Foot US

NFL Divisional Round : Mahomes secoué, Brees vers la sortie

NFL Divisional Round

Après un Wild Card Round renversant, la NFL poursuivait ses playoffs avec les quatre affiches du Divisional Round. Si la logique a presque été respectée partout, les Chiefs ont tremblé jusqu’au bout tandis que Drew Brees a peut-être vécu le dernier match de sa carrière.

Conférence Américaine

Baltimore Ravens (#6) @ Buffalo Bills (#2) : 3-17

Alors qu’on les attendait plus en attaque, les Bills ont fait parler leur défense pour faire taire les Ravens et rejoindre l’AFC Championship Game. Totalement éteinte, l’attaque de Baltimore a déjoué à l’image d’un Lamar Jackson (14/24, 162 yds, 1 INT + 9 courses, 34 yds) très bien contenu. Pourtant, c’est bien la franchise du Maryland qui se montre dangereuse en première dans cette rencontre. Après avoir facilement remonté le terrain en un peu plus de sept minutes, Baltimore se retrouve en position parfaite pour frapper un field goal et ouvrir son compteur de points. Ce qui devait être une formalité pour Justin Tucker se transforma finalement en frappe sur le poteau gauche, laissant les deux équipes à égalité.

Malheureusement pour les Ravens, Buffalo va se montrer plus efficace. Après avoir punté sur leur première série, les Bills se placent à leur tour en position de field goal et la jambe de Tyler Bass ne tremble pas (0-3)… pour le moment. En effet, après avoir récupéré le ballon suite à une attaque infructueuse des Ravens, le kicker de Buffalo se retrouve à nouveau en position d’inscrire des points mais sa tentative passe largement à droite. L’occasion pour Baltimore de recoller ? Pas encore, car Justin Tucker trouve l’autre poteau sur la série suivante ! Dans une première mi-temps où les attaques ont beaucoup de mal à avancer ces erreurs coûtent cher, même si Baltimore finira par égaliser juste avant la pause (3-3).

Alors que Josh Allen (23/37, 206 yds, 1 TD) réalise jusqu’ici un match moyen, il va permettre à Buffalo de reprendre la main. Au terme d’un drive très bien construit sur la première attaque de la seconde période, le quarterback rentre en zone rouge, se positionne juste devant la endzone puis trouve Stefon Diggs (8 rec, 106 yds, 1 TD). Buffalo est devant mais va tuer le match quelques minutes plus tard. Dans l’obligation de réagir, les Ravens mangent le chronomètre et se retrouvent à moins de dix yards de l’en-but après plus de huit minutes avec le ballon. Après deux tentatives manquées, Lamar Jackson lance le ballon sur troisième tentative mais trouve les mains de Taron Johnson qui transforme cette offrande en Pick-6 de 101 yards (record en playoffs) ! 17-3 Bills, Baltimore est sonné.

Si les Ravens ont encore un peu d’espoir après avoir encaissé ce touchdown, ils vont se retrouver K.O dès la série suivante. À cause d’un snap mal géré, Lamar Jackson voit deux défenseurs fondre sur lui et encaisse un choc qui l’obligera à suivre le protocole commotion. Sans son quarterback et avec Tyler Huntley (6/13, 60 yds) sous le centre, Baltimore abandonne toute chance de revenir dans cette partie. Le score n’évoluera plus, les Bills n’ont qu’à contrôler jusqu’à la fin du match et retrouveront donc la finale de conférence vingt-sept ans après sa dernière participation. Fin de parcours et nouvelle désillusion en revanche pour les Ravens qui ont buté sur une défense étonnamment très solide.

Cleveland Browns (#7) @ Kansas City Chiefs (#1) : 17-22

Kansas City s’est fait très peur, mais les champions en titre auront bien l’opportunité de défendre leur couronne dans la Conférence Américaine. Au terme d’un match au scénario particulier qui a vu Patrick Mahomes (21/30, 255 yds, 1 TD + 1 TD au sol) sortir sur commotion, les Chiefs ont tenu bon et ont résisté au retour de Browns qui ne sont pas passés loin de l’exploit. Pourtant, le début de rencontre est clairement à l’avantage des Chiefs. Déchaînés en attaque, les hommes d’Andy Reid vont marquer sur toutes leurs possessions de la première période. Grâce à leur quarterback à la course puis à la passe (vers Travis Kelce) et au pied d’Harrison Butker, Kansas City rejoint les vestiaires avec dix-neuf points au compteur.

En face, Cleveland a beaucoup plus de mal à développer du jeu. Après un field goal sur leur premier drive, les Browns sont obligés de punter et laissent les Chiefs prendre le large. Si la défense finit par trouver des solutions et force Kansas City à se contenter de field goals, l’attaque va manquer une occasion en or de se rapprocher avant la pause. Aux portes de la Redzone, Baker Mayfield (23/37, 204 yds, 1 TD, 1 INT) trouve Rashad Higgins qui file dans l’en-but… mais se fait percuter par Daniel Sorensen ! Le ballon sort des mains du receveur et file dans la endzone, touchback, Kansas City récupère le cuir et ira inscrire son deuxième field goal de la partie. 19-3 Chiefs à la pause, les débats semblent pliés.

Toutefois, le match va basculer au retour des vestiaires. Après une interception lancée par Baker Mayfield et un coup de pied manqué par Harrison Butker, le quarterback des Browns règle enfin la mire et, après un énorme travail de son jeu au sol, trouve Jarvis Landry (7 rec, 20 yds, 1 TD) pour son premier touchdown du match. Quelques minutes plus tard, c’est le drame pour Kansas City. Sur une course où il ne gagne pas le moindre yard, Patrick Mahomes reçoit un choc et est obligé de quitter ses partenaires. Victime d’une commotion, il ne reviendra plus sur le terrain.

Si Kansas City inscrit un field goal dans la foulée, Cleveland peut se mettre à y croire. Après être revenus à cinq points suite à un touchdown de Kareem Hunt, les joueurs de Kevin Stefanski interceptent le cuir sur un mauvais lancer de Chad Henne (6/8, 66 yds, 1 INT), remplaçant de Patrick Mahomes, et ont l’occasion de passer devant. Toutefois, la défense des Chiefs fera le travail et Cleveland n’inscrira pas le moindre point. Dans la foulée Kansas City mange le chronomètre et ne rend pas le ballon aux visiteurs, s’assurant une victoire qui aurait pu leur échapper. Les Chiefs joueront la finale de conférence mais pourraient être forcés de composer sans leur quarterback titulaire.

Conférence Nationale

Los Angeles Rams (#6) @ Green Bay Packers (#1) : 18-32

Même face à la supposée meilleure défense de la ligue, les Packers ont réussi à dérouler offensivement pour s’offrir une deuxième qualification consécutive au NFC Championship Game. Dès le début de la rencontre, les joueurs de Matt LaFleur donnent le ton. Après que la défense ait forcé un 3&Out, Aaron Rodgers (23/36, 296 yds, 2 TD) fait parfaitement progressé son équipe jusqu’en zone rouge. Green Bay devra finalement se contenter d’un field goal (0-3), mais cela ne sera que partie remise pour les Cheeseheads.

Si Los Angeles répond immédiatement par un field goal (3-3), la franchise du Wisconsin peut compter sur son quarterback vétéran pour sortir le grand jeu. Au-dessus du lot, le probable futur MVP profite d’abord d’une erreur défensive pour trouve Davante Adams (9 rec, 66 yds, 1 TD) dans la endzone avant de se jouer littéralement de ses adversaires sur le drive suivant en allant chercher un touchdown avec ses jambes (3-16). Entre-temps les Rams ont encore concédé un 3&Out, mais l’attaque va se réveiller juste avant la pause. Grâce au bon travail de Cam Akers (18 courses, 90 yds, 1 TD), les californiens progressent vite et Jared Goff (21/27, 174 yds, 1 TD) n’a aucune difficulté à conclure le travail en trouvant Van Jefferson (10-16). Los Angeles est de retour dans le match mais va prendre un dernier coup sur la tête avant de rentrer aux vestiaires car les Packers réussissent à ajouter trois points en moins de trente secondes (10-19).

Sur la lancée de son field goal juste avant la pause, Green Bay commence la seconde période tambour battant. Sur le premier jeu de ce drive, Aaron Jones (14 courses, 99 yds, 1 TD) parcourt 60 yards avant de se retrouver à la conclusion quelques actions plus tard (10-25). Los Angeles doit réagir pour continuer à y croire, mais l’attaque bute sur une défense solide et offre aux Packers la possibilité de tuer le match. Toutefois, les locaux se montrent trop gourmands et calent à leur tour. Cette fois-ci Los Angeles réussira à réduire l’écart par l’intermédiaire de Cam Akers et peut continuer à croire à un comeback après une conversion à deux points réussie (18-25).

Los Angeles veut se donner les moyens d’y croire et la défense remplit sa part du contrat en arrêtant Aaron Rodgers et ses coéquipiers. Toutefois, l’attaque ne suit pas et le ballon est finalement rendu aux Packers. Avec un peu moins de dix minutes à jouer, Green Bay va définitivement se mettre à l’abri. En trois minutes, les Packers arrivent à la mi-terrain, moment choisi par Aaron Rodgers pour envoyer une passe plein centre vers Allen Lazard (4 rec, 96 yds, 1 TD) qui file jusque dans l’en-but (18-32). Sur le drive suivant les Rams n’y arrivent pas et Jared Goff finit par être sacké sur quatrième tentative, mettant fin au suspens. Après l’échec de l’an dernier, les Packers auront donc une nouvelle opportunité de régner sur la Conférence Nationale.

Tampa Bay Buccaneers (#5) @ New Orleans Saints (#2) : 30-20

Après avoir perdu les deux confrontations entre les deux franchises en saison régulière, les Buccaneers se sont adjugés le duel le plus important de la saison ! Une victoire qui leur permet de se rapprocher d’un Super Bowl à domicile et qui pousse sûrement Drew Brees (19/34, 134 yds, 1 TD, 3 INT) vers la retraite, lui qui vivait sûrement son dernier match au Superdome. Les Saints ont été bousculés mais étaient mieux rentrés dans leur match. Grâce à deux 3&Out provoqués et un bon Deonte Harris sur retour de punt, New Orleans a deux occasions d’inscrire des points. L’attaque devra se contenter de deux field goals, mais les locaux semblent un ton au-dessus à l’issue de ce premier quart-temps (0-6).

Toutefois, la roue va tourner et Tampa Bay va enfin rentrer dans son match. Enfin en rythme, l’attaque floridienne avance jusque dans les dix yards adverses mais doit se contenter d’un field goal (3-6). New Orleans récupère le ballon, mais seulement quelques jeux plus tard Drew Brees envoie le cuir dans les mains de Sean Murphy-Bunting qui place les siens à trois yards de l’en-but. Tom Brady (18/33, 199 yds, 2 TD) n’a besoin que d’un jeu pour trouver Mike Evans et faire passer les siens devant (10-6). Cependant, cet avantage ne sera que de courte durée car les Sains répondent trois minutes plus tard par un trick play qui voit Jameis Winston lancer plein centre pour Tre’Quan Smith qui file dans la endzone (10-13). Les Buccaneers égaliseront juste avant la pause (13-13) et rien n’est encore fait à la mi-temps.

Au retour des vestiaires, les Saints donnent le ton en remontant tout le terrain sur leur premier drive, concluant leur attaque par un nouveau touchdown à la réception de Tre’Quan Smith (3 rec, 85 yds, 2 TD). Tampa Bay cale juste après, mais va pouvoir revenir dans le match grâce à une nouvelle erreur de la Nouvelle Orléans. Sous pression lors de sa réception, Jared Cook relâche le ballon, permettant à Devin White de recouvrir le fumble. Tom Brady concrétise à nouveau cette offrande en trouvant Leonard Fournette et les compteurs sont à nouveau remis à zéro (20-20).

Alors que le quatrième quart-temps se profile, le match va définitivement basculer. Après un field goal de Ryan Succop pour Tampa Bay, Drew Brees est intercepté après une mésentente avec Alvin Kamara et les Buccaneers capitalisent immédiatement grâce à Tom Brady himself à la course (30-20). Les choses sont très mal embarquées pour les Saints, et tout va s’empirer lorsque Drew Brees lancera sa troisième interception du soir quelques minutes plus tard. Tampa Bay ne rendra plus le ballon et laisse filer le chrono, s’assurant une première qualification en finale de conférence depuis la saison 2002. Pour les Saints c’est peut-être la fin d’une ère alors que Drew Brees pourrait annoncer la fin de sa carrière dans les jours à venir.

Le Divisional Round terminé, direction les finales de conférence ! Rendez-vous ce dimanche dès 21h05 pour un duel de légendes entre Aaron Rodgers et Tom Brady, avant que l’affiche entre les Bills et les Chiefs ne terminent le week-end.

Crédits Image en Une : David Eulitt/Getty Images

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
quis, elementum Donec libero luctus leo. nunc ipsum lectus