Nico Schulz, sous haute intensité

0

Pièce maîtresse de Julian Nagelsmann depuis son arrivée à Hoffenheim à l’été 2017, Nico Schulz, 25 ans, s’impose comme un des meilleurs latéraux d’Allemagne, voir d’Europe. Portrait.


Enfant de la capitale

Né le 1er avril 1993 à Berlin, Nico Schulz a tapé ses premières balles dans le club du Rehberge Berlin avant de rejoindre le Herta Berlin dès ses 7 ans. Il fera toutes ses classes dans le club majeure de la capitale allemande. En 2010, Nico signe son premier contrat pro et participe au camp d’entraînement de pré-saison avec le groupe professionnel. Stupéfait par les qualités du jeune Schulz, Markus Babbel, l’entraineur de l’époque, décide de le titulariser pour le premier match de la saison.

Après des débuts tonitruants donc, Nico Schulz alors âgé de 17 ans à l’époque, fait régulièrement la navette entre les pros et la réserve. Il effectuera par la suite quatre saisons pleines sous le maillot de la Vieille Dame et trouvera un nouveau challenge du côté de Mönchengladbach.

Coup d’arrêt

Transféré dans une équipe de Gladbach coachée par Lucien Favre, Nico Schulz effectue ses débuts sous ses nouvelles couleurs face à l’Arminia Bielefeld en Coupe d’Allemagne. Malheureusement, après quatre apparitions et un changement d’entraîneur, Nico se blesse lors d’un match amical face à Duisburg, le verdict tombe : rupture des ligaments croisés, fin de saison. La saison suivante sera tout aussi compliquée pour le jeune allemand.

Le retour à la compétition est rude, Nico a très peu de temps de jeu, voire pas du tout. Le changement d’entraîneur en décembre 2016 n’y changera rien et Nico attendra les derniers matchs de la saison pour vraiment montrer ses qualités. C’est ce que remarquera Julian Nagelsmann qui décide de faire signer Schulz à l’été 2017.

Hoffenheim comme révélateur

Aligné en piston à gauche de ce système à trois défenseurs concocté par le jeune technicien allemand, Nico s’épanouit progressivement dans sa nouvelle équipe et devient titulaire indiscutable à partir du mois d’octobre. Il dispute tous les matchs de la phase de poule d’Europa League, et enchaînera les dix derniers matchs de la saison en Bundesliga en intégralité. Désormais homme fort pour cette nouvelle saison, Schulz, continue sur sa lancée. Il a joué 29 des 32 matchs de son équipe toutes compétitions confondues. Auteur de deux buts et sept passes décisives, Nico réalise déjà sa meilleure saison statistique en carrière.

Le latéral moderne

Nico Schulz possède toutes les qualités requises pour un latéral gauche de haut niveau. Il peut enchaîner les efforts à haute intensité, est un poison offensif, et ne se laisse pas déborder si facilement. À l’aise techniquement, ses centres sont dangereux et sa qualité de frappe peut faire la différence. Toujours utilisé dans un système à trois défenseurs avec des pistons sur les ailes, l’allemand est fait pour ce dispo qui revient de plus en plus à la mode. Néanmoins des doutes peuvent subsister sur son rôle dans un schéma à quatre derrière. Joueur intelligent et combatif, il ne serait pas étonnant que Nico Schulz se retrouve sur les tablettes de grands clubs habitués à la Ligue des Champions.

International allemand depuis septembre dernier, Nico Schulz n’a que 25 ans et possède une marge de progression encore importante. Son talent ne sera pas de trop pour qu’Hoffenheim puisse atteindre une nouvelle qualification en Coupe d’Europe. Retenez bien le nom de Nico Schulz, car ce nom pourrait bien être l’un des futurs meilleurs latéraux d’Europe.



LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here