Ligue 1

OL : Pourquoi Lyon jouera en Ligue 2 la saison prochaine

Battu pour la septième fois de la saison, hier dimanche, par Lille, l'Olympique Lyonnais est plus que jamais lanterne rouge de Ligue 1. Au-delà des résultats, tous les voyants sont au rouge du côté de l'OL. Et le spectre d'une relégation en Ligue 2 est de plus en plus présent. 

Après Rennes, Lyon retrouve ses standards face à Lille

L'espoir avait refait surface, juste avant la trêve internationale de novembre, avec cette première victoire de la saison glanée à Rennes (0-1). Un espoir infime, mais tenace, de se maintenir en Ligue 1 à l'issue de cette saison. Il aura été de courte durée. Hier dimanche, tout est allé de travers au Groupama Stadium face à Lille (0-2). Pourtant, trois occasions franches à l'heure de jeu auraient pu redonner le sourire aux fans de l'OL. Il n'en a rien été. Dominés dans à peu près tous les compartiments du jeu, les Gones ont manqué de confiance, de talent, aussi, pour inverser la tendance et enchaîner sur un nouveau succès qui aurait pu lancer une nouvelle dynamique. Outre cette septième défaite en douze matches, bon nombre de questions méritent d'être soulevés.

Crédit photo : Iconsport

Crédit photo : Iconsport

Lacazette chahuté, Grosso déboussolé, y a-t-il un pilote à l'OL ?

Bien souvent, quand la situation se complique dans une saison, une équipe se tourne vers ses leaders. À Lyon, il n'y en a plus vraiment actuellement. Depuis le départ de Laurent Blanc, Fabio Grosso peine à trouver la bonne formule. Et le fait de changer constamment de système et de joueurs ne va pas aider l'équipe à gagner en stabilité. Côté terrain, au milieu d'une équipe jeune, le gardien Anthony Lopes n'a rien pu faire face au LOSC. Devant, le capitaine Alexandre Lacazette a bien failli ne pas être titularisé, avant de sortir à la pause, par la petite porte. Quant à Rayan Cherki, cadre de l'Équipe de France Espoirs, il a encore démarré sur le banc. Dans ces circonstances, difficile de se tourner vers un métronome. Un vrai souci à régler, et vite. Sous peine de craindre le pire.

Le public a lâché, John Textor en ligne de mire

Avec l'entrée de Dejan Lovren et le passage à cinq derrière, malgré deux buts de retard, l'OL n'est jamais parvenu à inquiéter un Lille sûr de son fait. Pire, le public du Groupama Stadium a enchaîné les “olé” pour se moquer de sa propre équipe. Le signe que la confiance entre les joueurs et leurs supporters est rompue. Un soutien qui aurait pu permettre aux Gones de faire basculer leur saison. Mais les fans en ont assez et l'ont fait savoir. Quant à John Textor, fantasque propriétaire américain de l'Olympique Lyonnais, sa gestion pour le moins hasardeuse n'augure rien de bon. Va-t-il plier bagage pour laisser l'OL encore un peu plus dans l'embarras ? Se séparera-t-il, à la hâte, de Fabio Grosso, alors que des déplacements très compliqués à Lens et Marseille sont au menu des dix prochains jours ? En tout cas, avec 7 petits points au compteur, tout porte à croire que les Lyonnais vont rejoindre, voire pire, croiser leur éternel rival, Saint-Etienne, au printemps prochain, aux portes de la Ligue 2.

Nordiste pure souche, amoureux du sport avec un grand S. Pas croyant, mais pratiquant (badminton, tennis, course à pied, football...), capable de dévorer n'importe quelle épreuve de n'importe quelle discipline. L'union fait la force, la diversité sportive proposée par WeSport en est une, aussi !

Dernières publications

En haut