Pato de retour au pays!

C’est presque passé inaperçu. Mais quatre ans après, Alexandre Pato fait son retour au Brésil. L’attaquant brésilien rejoint Sao Paulo pour trois ans. Après une aventure chinoise, Pato retrouve ses racines avec comme objectif de retrouver son meilleur niveau. Qu’attendre de Pato à Sao Paulo, quelle sont ses ambitions? Explications.

 

Une carrière mouvementée

Pour commencer, revenons sur la carrière d’Alexandre Pato. L’attaquant brésilien débute sa carrière de manière prolifique: à seulement 17 ans il débute avec l’International de Porto Alegre où il inscrira son premier but en professionnel dès son premier match. Le jeune prodige fait parler de lui au Brésil, un bruit qui va se propager en Europe et le Milan s’en attache les services en décembre 2007. Pato malgré son jeune age va très rapidement conquérir le cœur des tifosi rossoneri par ses prouesses techniques. Un talent rare qui va être malheureusement freiné par de multiples blessures, l’empêchant d’atteindre l’excellence. La suite on la connaît, Pato ne retrouvera jamais son meilleur niveau et va quitter la capitale lombarde, enchaînant les clubs sans réussite: Corinthias, Sao Paulo, Chelsea, Villareal et enfin la Chine à Tianjin Tianhai.

Une carrière digne d’un globe-trotters pour Pato qui a voyagé certes mais n’a jamais su être régulier. Sa dernière aventure en Chine lui a permis de reprendre confiance en lui avec 36 buts inscrits en 60 matchs. Certes c’est que le championnat chinois mais Pato s’est refait des armes, à retrouver des sensations et revient au Brésil affûté et prêt physiquement. Autre point positif, l’attaquant brésilien n’a subit aucune blessure grave. Il était nécessaire de le souligner.

 

Sao Paulo, la destination idéale?

Déja passé par le club entre janvier 2014 et décembre 2015, Pato retourne dans un club qu’il connait bien. Un passage de deux saisons pour l’ancien attaquant du Milan durant lesquelles il aura disputé 62 matchs pour un total 19 buts et 12 passes décisives.

Son deuxième passage dans le club pauliste s’étend sur trois saisons avec un contrat jusqu’en 2022. C’est surtout le retour dans au pays qui va faire du bien à Pato, en quête de revanche. L’environnement sera parfait et les conditions optimales pour qu’il retrouve ses meilleures sensations. Sao Paulo a terminé la saison dernière à la 5ème place du championnat synonyme de barrages pour la Libertadores. Un club ambitieux mais avec surtout une grosse ferveur, les supporters attendent avec impatience les premières prestations de Pato sous leur tunique. L’attaquant brésilien sait où il met les pieds et devra s’attendre à une énorme attente autours de lui. Une pression positive nécessaire à Pato qui devra se mettre rapidement au niveau. D’autant plus qu’il sera l’un des cadres de cette équipe avec Hernanes ou encore Nene.

Retrouver la ferveur de son pays dans un club avec des ambitions nationales et même continentales, tel est la nouvelle aventure d’Alexandre Pato. Un vrai test pour le « canard blanc » qui a tout pour reconquérir le cœur des brésiliens et dans un premier temps des supporters de Sao Paulo.

Quelles futures ambitions?

Avec le départ de leur attaquant Souza qui a rejoint Botafogo, Sao Paulo devrait faire d’Alexandre Pato son successeur. Forcément l’attaquant brésilien souhaite tout d’abord réaliser une bonne saison que ce soit sur le plan individuel mais aussi collectif. Néanmoins, il est clair que le natif de Pato Branco a toujours des ambitions plus ou moins grandes. Agé pour rappel de (seulement) 29 ans, Pato a encore plusieurs années devant lui, d’autant plus que ses blessures sont de moins en moins récurrentes.

L’Europe reste toujours dans un coin de sa tête et notamment le Milan, club auquel il est toujours très attaché. Il déclarait même il y a quelques semaines que «j’ai vécu des moments formidables à Milan, ce serait mentir de dire que je ne souhaite pas un jour revenir. On verra» Des déclarations révélatrices des ambitions de Pato. Et pourquoi pas par la suite retrouver la Seleção qui sait.

Une chose est sure, Alexandre Pato est plus revanchard que jamais. Si il est encore trop tôt pour s’enflammer, le prodige brésilien n’est pas encore mort.

Poster un commentaire

suscipit vel, facilisis sem, dolor ut Phasellus felis felis ultricies libero.