NBA

Pourtant presque décimés, les Blazers dictent leur loi aux Nets

Quatre titulaires, en l’occurrence (Damian Lillard, CJ McCollum, Norman Powell et Larry Nance Jr) manquaient à l’appel la nuit dernière pour une confrontation presque perdue d’avance contre Brooklyn… Et pourtant, c’est Portland qui a eu le dernier mot : 114 contre 108.

LE FILM DE LA NUIT,

Toujours privés de leurs leaders, les Trail Blazers surfent cahin-caha sur des vagues prometteuses et embrassent toujours le rêve d’arriver en playoffs. Nouvelle illustration la nuit dernière. Malgré l’absence de leur quatre majeur, ils se sont arc-boutés sur une féroce envie de vaincre pour arriver à bout d’une équipe des Nets plus que déterminés à leur rabattre le caquet. Et pourtant… Emmené par le duo KD-Kyrie Irving(auteur à deux de 50 points), Brooklyn orphelin tout de même de James Harden (blessé au genou) n’a pu rien faire face aux 23 points et 11 passes d’Anfernee Simons.

LE SYNOPSIS,

Chacune des deux équipes eut son quart-temps en première période. Evoluant à domicile, les locaux ont profité de très nombreux passages sur la ligne des lancers-francs pour creuser un premier écart 33 à 26. Portés par le tandem Durant–Irving, les visiteurs vont se reprendre dans le second quart-temps, contrôler le tempo de la rencontre pour passer en tête à la pause (62 contre 55).
A partir de ce moment-là, on aurait pu croire que la direction du vent était actée et qu’un boulevard s’offrait aux visiteurs… ! Que nenni.  Très vite, les Blazers vont sortir la tête et refaire leur retard notamment dans la période suivante. Ils vont en effet profiter d’un regain d’adresse derrière l’arc de Nassir Little et d’un Robert Covington également adroit à cette distance pour revenir au score. Et même passer devant en affichant clairement plus de hargne sur les ballons qui traînent.
Avec un Kevin Durant plus à la peine pour finir, considérablement dérangé par la paire Little-Covington justement, Brooklyn a démarré la dernière période avec deux possessions de retard (87-81). Un panier à 3 points improbable et pourtant transformé de CJ Elleby, un rebond offensif que Dennis Smith Jr est littéralement allé chercher dans les mains de Patty Mills, un ballon perdu de « KD » provoqué par Trendon Watford…
Les hommes du banc des Blazers étaient complètement décomplexés et portés par une overdose de motivation… Ce retard de deux ou trois possessions s’est ainsi maintenu jusqu’au bout malgré les efforts de Cam Thomas ou Day’RonSharpe pour soulager les deux vedettes des Nets en attaque qui à de nombreuses reprises se sont retrouvés bien trop souvent seuls… Dans les deux dernières minutes, les Nets seront définitivement assommés par Ben McLemore, auteur de deux paniers primés.

LES GRANDES LEÇONS DE LA NUIT,

Le record en carrière d’Anfernee Simons : Actuellement, le meneur des Blazers joue vraiment dans une dimension supérieure.  Depuis que les titulaires habituels ne sont pas présents sur le parquet, Simons a pris ses responsabilités et est monté en grade.  La nuit dernière, il a beaucoup souffert de sa maladresse à 3-points (2/11) mais il a compensé par son activité près du cercle avec de nombreux « floaters » mais aussi dans les autres secteurs du jeu. Autre chose qui n’aura échappé à personne, ce sont ses 11 passes décisives, son nouveau record en carrière. Pour information, il s’agissait làde son deuxième double-double depuis son arrivée dans la grande ligue. La résilience des Blazers  Même si les chiffres ne sont pas suffisamment éloquents à ce propos, les Blazers ont donné le sentiment d’en vouloir plus dans cette partie notamment dans le troisième quart-temps où ils ont circonscrit les Nets à seulement 19 points inscrits. Amputé de pas moins de quatre de leurs principaux atouts, Chauncey Billups a vu l’ensemble de ses joueurs sollicités (hormis Tony Snell…) tout donner ou presque…

QUID DES TOPS ET DES FLOPS ?

Cam Thomas et Day’Ron Sharpe Du côté de Brooklyn, les deux remplaçants ont été les deux seuls soutiens offensifs du duo Kevin Durant–Kyrie Irving. Ils auront certes perdu desballons mais on retiendra principalement des deux rookies leur propreté et leur dextérité à la finition au point d’établir chacun, son record respectif dans une carrière qui n’en est qu’à ses premières lueurs.

Robert Covington et Ben McLemore 10 et 15 paniers à 3 points et 41 points à eux deux : le duo de Portland a fait fort ! Les deux hommes ont été excellents en termes d’adresse tout en s’investissant énormément en défense. On n’oubliera pas lagrosse fin de match du second qui a planté deux paniers primés dans les deux dernières minutes, dont l’un très contesté, et qui a également contré un tir de Kevin Durant près du cercle. RESPECT.
Blake Griffin Osons le dire ! Griffin n’y arrive plus ! Les matchs passent mais se ressemblent malheureusement pour l’intérieur des Nets plus que jamais en souffrance. La nuit dernière, il a surtout brillé par ses difficultés à finir sous le cercle dans des situations où l’ancien voltigeur des Clippers aurait tout liquéfié. Il finira la partie avec un +/- de -11 alors qu’il n’a pourtant joué que 11 minutes, ses deux passages sur le terrain ayant coïncidé avec les « runs » des Blazers pour prendre l’avantage.

Indubitablement, l’heure n’est actuellement pas à l’optimisme du côté des Nets avec ce cinquième revers en sept rencontres : un match décisif perdu au vu du classement de la conférence Est et qui n’inspire pas confiance pour la suite. Le retour d’Irving a laissé rejaillir des salves de réarmement moral mais l’on est encore loin du bout du tunnel. Il faudra impérieusement que dans les jours ou semaines à venir, Steve Nash trouve la recette sinon, c’est peut-être lui qui fera office de bouc-émissaire. Présenté depuis le début de saison comme prétendant au titre et fort d’une saison qui jusqu’à récemment portait encore en elle des motifs de satisfaction, la machine s’est enrayée entre-temps et aura, au vu des récentes prestations bien de mal à retrouver sa vitesse de croisière. 

Dernières publications

En haut