F1

Présentation du GP de Bahreïn, premier de cordée

It’s race week ! Enfin, après plus de 4 mois d’attente, la Formule 1 ainsi que la Formule 2 sont de retour, pour le plus grand bonheur des fans. Si Sakhir n’a pas le charme de l’Albert Park de Melbourne, la saison aura au moins l’avantage de débuter à temps cette année. Un an après le fameux report de la saison à quelques heures de son coup d’envoi, la FIA a cette fois-ci pris ses dispositions.

Sakhir, frais souvenirs

L’année dernière avait marqué un tournant clair dans l’historique des Grands Prix disputés à Bahreïn. L’accident spectaculaire de Romain Grosjean, dont il était sorti miraculeusement vivant, est encore dans toutes les mémoires. Depuis, le tracé a été revu, principalement au niveau de sa sécurité. Comment oublier également la féroce bataille entre les Mercedes de Nico Rosberg et Lewis Hamilton, qui s’étaient écharpés tout le Grand Prix pour la victoire finale ? En 2014, la lutte faisait alors rage entre les deux champions du monde. 

Plus récemment, les essais hivernaux s’y sont déroulés, donnant d’infimes indications sur les forces en présence. S’il est connu que les premières vérités découlent de la séance de qualifications initiale, de nombreuses informations n’ont pas dû échapper aux ingénieurs et pilotes. La fenêtre pour rectifier le tir est maigre, mais elle aura au moins eu le mérite d’exister. En tout cas, les écuries arriveront le plein de données en poche. 

Un tracé en plein désert 

Long de 5,412 kilomètres, le tracé de Sakhir, au large de Manama, se situe en pleine zone désertique. Les pilotes devront l’emprunter 57 fois pour espérer rallier l’arrivée dimanche, après un peu moins d’une heure et demie de course. Avec 15 virages, dont 9 à droite, c’est bien le tracé originel qui sera utilisé, et non sa version courte, expérimentée l’année passée. En qualifications, c’est Lewis Hamilton qui détient le record du tour, avec un temps de 1:27.264. Pedro de la Rosa possède lui toujours son record du tour en course, qui date de 2005, en 1:31.447. 

En Formule 2, une lutte intense devrait être menée dès les premiers tours de roue. Avec désormais 3 courses par week-end, réduisant de facto le nombre de Grands Prix (8 seulement), une fausse note à la première course pourrait grandement pénaliser un pilote. Si 3 d’entre eux sont passés à l’échelon supérieur, il faudra surveiller le jeune Robert Shwartzmann, revanchard après sa fin de saison ratée. Pourchaire, vice-champion de Formule 3, a été promu chez ART, de même pour son concurrent Piastri, arrivé chez Prema – version F2 – aux côtés du Russe. Beckmann, Viscaal et Verschoor sont autant de rookies à surveiller pour des « vétérans » comme Zhou et Lundgaard. Ce dernier a d’ailleurs signé le meilleur temps des essais hivernaux, toujours à Bahreïn. 

Que faire aux alentours de Sakhir ? 

Non loin du tracé international de Sakhir se trouve la seule réserve naturelle de Bahreïn, sortie de terre dans les années 70, au moment où la région se dynamisait. L’Al Areen Wildlife Park est une zone protégée de 7km carrés. Y sont regroupées plus de 100 000 variétés différentes de fleurs et d’arbres, 45 espèces animales et plus de 80 oiseaux différents. L’oryx, antilope aux longues cornes, disparue à l’état sauvage, y est notamment visible. Des panthères et des lions sont également présents. Pour ceux n’aimant que peu les réserves naturelles, le campus de l’Université de Bahreïn n’est pas très loin. Le showroom de la marque Bell, qui fournit une grande partie des casques des pilotes de Formule 1, est également aux alentours. 

Premier vrai rendez-vous des saisons de Formule 1 et de Formule 2, le GP de Sakhir est sur les lèvres de tous les fans de Formule 1 depuis l’annonce du calendrier 2021. Il se murmure ici et là que Mercedes pourrait souffrir face à Red Bull. Ou encore que Ricciardo ou Vettel seraient en mesure d’accrocher un podium. Nul doute également qu’Alonso aura à cœur de balayer d’un revers de main les critiques à son égard. Enfin, Schumacher, Mazepin et Tsunoda seront attendus au tournant, avec un premier test grandeur nature. Pour retrouver le programme TV de ce Grand Prix, c’est par ici.

Crédits photo une : Mercedes AMG F1 Team

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire