Ligue Europa

Eintracht Francfort – Glasgow Rangers : cotes et présentation de la Finale de la Ligue Europa

Europa League

L'Eintracht Francfort affronte les Glasgow Rangers en finale d'Europa League au stade Ramón Sánchez Pizjuán de Séville à 21h00. Nous examinons les systèmes tactiques qui seront mis en œuvre ainsi que les enjeux de ce match qui s'annonce passionnant.

Les finales ne sont pas toujours les matchs les plus excitants de la planète foot. C'est compréhensible, bien sûr, dans une finale : si vous vous ouvrez trop, vous ne gagnerez pas le trophée, et vous ne pouvez pas simplement réessayer la semaine suivante comme vous pouvez le faire dans une saison de championnat. De plus, les finales ont presque toujours lieu en fin de saison, lorsque les joueurs sont généralement plus fatigués. Les finales ne sont pas propices à être une affaire passionnante ou fascinante. La récente finale de la FA Cup entre Liverpool et Chelsea en est un parfait exemple. Mais cette finale de l'Europa League ? Elle pourrait être vraiment spéciale.

Ce n'est peut-être pas la finale d'Europa League que beaucoup auraient souhaitée (bonjour aux fans de Barcelone, de Séville, de l'Olympique Lyonnais et de West Ham, entre autres), mais pour les neutres, cela pourrait bien être la meilleure finale possible.

Ni l'Eintracht Francfort, ni les Rangers ne sont forcément très enthousiastes, mais il y a une passion contagieuse, presque incontrôlable, dans leur style de jeu, qui est alimentée par leurs supporters respectifs.

Ce qui caractérise Oliver Glasner et Giovanni van Bronckhorst, c'est la façon dont ils s'appuient sur cette passion, pour le meilleur et pour le pire. D'autres managers pourraient essayer de contrôler ce feu, ce qui donnerait une équipe plus terne et plus contrôlée. Mais les deux patrons se penchent sur le chaos, et cela devrait faire un excellent match d'Europa League.

La bataille du système à 5 défenseurs ?

Jusqu'à présent, au cours de son mandat aux Rangers, Van Bronckhorst a préféré utiliser un 4-2-3-1/4-3-3. Cependant, afin de donner un avantage à son équipe contre le RB Leipzig en demi-finale, Van Bronckhorst a créé la surprise en optant pour un 5-3-2 et un 5-4-1 sur les deux matches pour tenter de s'aligner sur le système utilisé par l'entraîneur de Leipzig, Domenico Tedesco.

Scott Wright, Joe Aribo et Ryan Kent ont tous passé du temps en tant que numéro 9 sans qu'il y est un homme qui sorte du lot. Alfredo Morales étant blessé. Cela a fonctionné, surtout au match retour, car les Rangers ont régulièrement trouvé des failles dans le trio arrière de Leipzig.

De l'autre côté, la confiance de Van Bronckhorst en Calvin Bassey, John Lundstram et Connor Goldson a porté ses fruits, le trio remportant ses duels individuels et défendant brillamment le milieu de terrain des écossais.

Que doit faire le Néerlandais contre une équipe de Francfort qui utilise le même système de cinq défenseurs que Leipzig ? Eh bien, similaire, Francfort préfère avoir un attaquant et deux en soutien plutôt que la tendance de Leipzig à avoir un joueur derrière deux attaquants.

Alors que Leipzig aime se précipiter au milieu et créer des surnombres dans cette partie du terrain, Francfort préfère chercher les doubles équipes sur les côtés. Alors que les meneurs de jeu de Leipzig sont leur force, les ailiers sont les superstars de Francfort et ils jouent en conséquence.

A première vue, le 5-4-1 pourrait être l'option parfaite. Les Rangers peuvent utiliser Aribo comme attaque principal de l'équipe, essayer de contrôler le milieu de terrain avec Glenn Kamara et Ryan Jack, puis utiliser les ailiers devant les défenseurs latéraux pour neutraliser la menace de Francfort.

Le duel du match : Tavernier vs Kostic

La discussion sur la largeur nous amène à ce qui sera probablement la bataille individuelle la plus importante sur le terrain. James Tavernier et Filip Kostic sont tous deux les poumons de leur équipe, sur le plan tactique, technique et émotionnel. Le fait qu'ils vont s'affronter directement est la cerise sur le gâteau pour les téléspectateurs.

Comme nous l'avons vu plus haut, le fait de faire jouer Wright plus en profondeur permettra à Tavernier de bénéficier d'un soutien supplémentaire pour faire face à la menace de Kostic, qui sera aidé par Kamada, parti en soutien. En faisant intervenir Wright, le défenseur central droit a la possibilité de sortir pour créer une situation de trois contre deux, ou d'isoler Borre au milieu.

De l'autre côté, si Kostic est un travailleur acharné, il peut laisser des trous lorsqu'il se lance à l'assaut. Evan Ndicka est un espoir fantastique en défense centrale et entre lui et Seb Rode au milieu de terrain, Francfort est normalement capable de couvrir. Mais cela reste néanmoins l'une des meilleures zones à cibler pour les Rangers s'ils veulent essayer d'exploiter leurs adversaires.

En fin de compte, cela deviendra une bataille de latéraux comme le sont tous les grands matchs avec des systèmes à 5 défenseurs. Tavernier et Kostic devront faire preuve d'intelligence pour trouver le juste milieu entre pousser et donner trop d'espace à l'adversaire. Le timing des contre-attaques sera crucial, si la passe libératrice peut arriver au bon moment, elle pourrait être dévastatrice.

Le Roi Lundstram

Si vous avez regardé les Rangers en Europe cette saison, vous aurez entendu les fidèles d'Ibrox chanter un peu de Belinda Carlisle en serinant John Lundstram avec “Heaven is a place on Earth”.

L'ascension de Lundstram au cours de la seconde moitié de la saison a été tout simplement remarquable. Initialement recruté par l'ancien manager Steven Gerrard, il a fallu du temps à Van Bronckhorst, et au public des Rangers pour ce que cela vaut, pour s'habituer au milieu de terrain. Pourtant, au cours des derniers mois, on pourrait dire que personne n'a été aussi important que l'ancien joueur de Sheffield United.

Le joueur de 28 ans a joué un rôle clé dans le passage à la défense à cinq, se plaçant sur le côté droit pour offrir un soutien lorsque Tavernier pousse vers l'avant ou pour aider Jack et Kamara si nécessaire. Lundstram semble être la clé pour les Rangers lorsqu'il s'agit d'arrêter Francfort en attaque. S'il joue bien, il est facile d'imaginer un match où les Rangers annulent leurs adversaires et soulèvent le trophée. S'il a des difficultés pour une raison quelconque, on peut imaginer le résultat inverse.

À lire aussi : Arnaud Kalimuendo, la saison de la confirmation

Les cotes pour parier sur Eintracht Francfort – Glasgow Rangers

Les cotes indiquées ci-dessous sont celles proposées actuellement par Winamax. Rendez-vous sur leur site pour découvrir toutes les cotes proposées pour cette finale de l'Europa League.

  • Eintracht Francfort : 2.45
  • Match nul : 3.30
  • Glasgow Rangers : 3.10
PARIER SUR WINAMAX >

Bonus Winamax

Dernières publications

En haut