Cyclisme

Preview 2022 : Cofidis

We Sport vous fait patienter avant la reprise de la saison cycliste et, surtout, pour vous rendre incollable jusqu'aux premiers coups de pédales de la saison qui s'annonce. Aujourd'hui ? On s'attaque aux français de Cofidis, l'équipe de Guillaume Martin. L'arrivée de Van Rysel en équipementier marque le début d'une nouvelle aire pour les hommes de Cédric Vasseur. Adieu Viviani et bienvenue à Bryan Coquard.

Retour sur 2021 : un trio efficace 

Christophe Laporte, Guillaume Martin et Elia Viviani ont été les plus performants de l'équipe en 2021 selon le classement des coureurs de l'UCI. Le trio a récolté 4 070 des 5 481 points de Cofidis. Le polyvalent Laporte a remporté quatre victoires – le Circuit de Wallonie, le GP de Wallonie, et des étapes de l'Etoile de Bessèges et du Tour du Limousin – tout en prenant la deuxième place à Dwars door Vlaanderen, la 19e étape du Tour de France, deux étapes de Paris-Nice et en terminant sixième à Paris-Roubaix. Le Français part chez Jumbo-Visma après avoir passé toute sa carrière chez Cofidis, et le patron de l'équipe, Vasseur, espère que la nouvelle recrue Coquard pourra le remplacer ce qui n'est pas une mince affaire compte tenu de l'évolution des deux coureurs ces dernières saisons. Pendant ce temps, Viviani (Ineos) a rebondi après une année 2020 sans victoire en remportant sept victoires, dont deux étapes de l'Adriatica Ionica Race et du Tour Poitou-Charentes ainsi que le GP Fourmies. L'Italien n'a pas eu les résultats escomptés chez Cofidis.

Guillaume Martin, qui ne quittera pas l'équipe mais entre dans la dernière année de son contrat de trois ans, s'est hissé dans le top 10 au Tour de France et à la Vuelta a España, terminant huitième au second et neuvième au premier soit ses meilleurs résultats dans sa carrière de Grand Tour jusqu'à présent. En 2021, il a également remporté la Classique des Alpes-Maritimes et terminé sixième de Paris-Nice. En somme, une très bonne année pour lui.

Le relativement inconnu Victor Lafay a remporté la plus grande victoire de la saison pour l'équipe, en s'emparant de cette fameuse échappée lors de la 8e étape du Giro. Ce résultat a été obtenu quelques semaines après avoir pris la quatrième place au classement général et au classement des jeunes de la Volta Valenciana. En août, il a terminé troisième de l'Arctic Race of Norway et en remportant également le classement de la montagne. Il sera un homme à surveiller en 2022.

Par ailleurs, Jesùs Herrada a remporté la seule autre victoire de l'équipe cette saison lors du Trofeo Serra de Tramuntana en mai. L'Espagnol a également terminé deuxième de la Route d'Occitanie, d'une étape de la Vuelta et a été devancé de peu pour le titre de champion d'Espagne sur route. Parmi les autres résultats notables de l'équipe, citons les courses de Simone Consonni (deuxième de la 18e étape du Giro), Piet Allegaert (deuxième au Tro-Bro Léon), Anthony Perez (vainqueur de la montagne à Paris-Nice) et Pierre-Luc Périchon (deuxième à Paris-Camembert).

Le marché de l'hiver : un turn-over important

Dans le sens des arrivées : I. Izagirre (Astana), F. Bidard (AG2R Citroën), B. Coquard (B&B Hotels P/B KTM), B. Thomas (Groupama FDJ), D. Cimolai (Israel Start-Up Nation), M. Walscheid (Qhubeka Nexthash), D. Villella (Movistar), S. Armée (Qhubeka Nexthash), A. Renard (Israel Start-Up Nation), W. Kreder (Intermarché-Wanty Gobert), H. Toumire (VC Rouen 76), R. Zingle (Delko), A. Delettre (Cofidis), V. Albanese (Eolo Kometa)

Dans le sens des départs : N. Haas (Retraite), F. Sabatini (Retraite), E. Viviani (INEOS Grenadiers), C. Laporte (Jumbo Visma), N. Edet (Arkéa-Samsic), F. Barcelo (Caja Rural)

Qu'attendre en 2022 ?

Que vous considériez cela comme une force ou une faiblesse, c'est votre choix, mais l'équipe a une poignée de leaders et les objectifs de l'équipe pour la saison devraient être clairs même à ce stade précoce de l'année. Martin et Izagirre se concentreront sur la chasse aux étapes et le classement général des courses à étapes tandis que Coquard sera le sprinter numéro un tout au long de l'année, avec le Tour sur sa liste de cibles. L'équipe a d'autres coureurs qui peuvent obtenir des résultats ici et là tout au long de l'année avec Lafay, Herrada, Cimolai, Villella et bien d'autres mais les trois grands devraient ouvrir la voie et le reste de la liste sera clair dans son soutien aux principaux leaders.

A part cela, c'est une équipe assez mince. L'année dernière, les trois premiers coureurs de Cofidis ont récolté 75 % de ses points UCI et 83 % de ses victoires. Pour être réaliste, l'équipe devra une fois de plus compter sur une poignée de coureurs pour réussir en 2022. Ce n'est, bien sûr pas une caractéristique unique parmi les équipes du peloton mais cela reste une faiblesse. Néanmoins, une chute, une blessure ou une baisse de forme au mauvais moment pour l'un des Martin, Izagirre ou Coquard pourrait avoir un effet négatif important sur la saison de l'équipe. Un effet potentiellement vital étant donné que 2022 marque la fin de la période actuelle de licence WorldTour.

C'est certainement une équipe Cofidis très différente pour 2022 avec pour près de la moitié de l'équipe de nouveaux visages. Mais il est difficile de dire si l'équipe est plus forte pour la saison à venir. La perte de Laporte est importante, bien qu'Izagirre soit un ajout important, et Viviani, qui n'est pas en forme est remplacé par Coquard qui n'est pas en forme. Dans le reste de l'équipe, les coureurs comme Cimolai, Villella, Walscheid et Thomas semblent être des améliorations par rapport à ceux qui partent, mais elles ne sont pas énormes. Le pari le plus sûr pour Cofidis cette saison est une autre comme la précédente c'est à dire une poignée de gros résultats et de victoires résultant à rester dans les profondeurs du classement en fin de saison.

Les coureurs à suivre : un nouveau trio pour porter l'équipe

Guillaume Martin sera le leader incontesté de l'équipe en 2022. Bien que le grimpeur ne soit pas un vainqueur prolifique avec deux victoires au cours des trois dernières saisons, il sera le leader des courses à étapes de l'équipe tout au long de l'année. Il est capable d'obtenir de bons résultats au classement général, de la course 1.1 au Grand Tour. En 2021, il a connu sa meilleure campagne à ce jour avec des top 10 au Tour et à la Vuelta ainsi qu'à Paris-Nice, avec un podium à la Vuelta qui semblait même possible à mi-parcours après avoir gagné du temps dans une échappée lors de la 10ème étape. Cette année, il tentera de poursuivre sur cette lancée en participant au Giro et au Tour, ainsi qu'à Tirreno-Adriatico, à la Volta a Catalunya et à Liège-Bastogne-Liège. Un podium sur le Grand Tour est probablement hors de portée pour Martin, mais une victoire d'étape et un top 5 représenteraient de nouveaux progrès et une année très réussie pour lui.

Bryan Coquard sera également l'un des hommes fort de Cofidis. Viviani s'en va, un sprinter qui n'a pas répondu aux attentes pendant ses deux années chez Cofidis et Coquard arrive avec une une victoire au cours des deux dernières saisons. L'homme de 29 ans a passé les quatre dernières années chez B&B Hotels et n'a pas encore égalé une saison 2016 qui l'a vu dominer en France  en remportant 13 victoires sur des courses comme l'Etoile de Bessèges, les 4 Jours de Dunkerque et la Route de Sud. De tels résultats, qui l'ont vu terminer dans le top 20 du classement UCI avec 1719 points cette saison-là. Des résultats qui seraient plus que bienvenus en 2022 même s'il ne s'agit pas de courses WorldTour. La première tâche, cependant, sera de lui faire retrouver le chemin de la victoire, Coquard ayant récolté 10 podiums d'affilée depuis son dernier triomphe. Reste à savoir s'il sera capable de percer au niveau WorldTour. Coquard n'a pas encore gagné à ce niveau dans sa carrière avec cinq podiums d'étapes du Tour de France et à son âge, il semble qu'un grand pas en avant soit peu probable.

Le troisième homme fort sera Ion Izagirre. Le champion espagnol du contre-la-montre est la deuxième des deux grandes recrues de la nouvelle saison en provenance d'Astana. Il a déjà des victoires d'étape dans les trois Grands Tours à son actif et a l'expérience de la victoire d'étape au Tour de Pologne et à l'Itzulia Pays Basque. L'année dernière, il a remporté une étape de cette course et s'est classé 10e au classement général, en plus de terminer troisième de Paris-Nice, septième du Tour de Romandie et du Critérium du Dauphiné. Au Tour, il a pris une deuxième place lors de la 8ème étape, derrière Dylan Teuns. Izagirre a maintenant 32 ans mais ne montre aucun signe de vieillesse et est une très bonne addition à l'équipe étant donné son expérience des courses par étapes et de la chasse aux étapes. Il n'est engagé que pour une saison pour l'instant mais il est l'une des recrues les plus appréciées de l'intersaison et son palmarès devrait tirer l'équipe vers le haut.

À lire aussi – Preview 2022 : AG2R Citroen

Dernières publications

En haut