Preview NFL – Division NFC Sud : des flibustiers à l’abordage ?

0
Ligue 1

La NFL reprend dans moins d’un mois (on croise les doigts !), c’est le moment pour We Sport de vous présenter la saison à venir. Division par division, vous aurez droit à une présentation de chaque équipe ainsi qu’à notre pronostic afin que vous soyez fin prêt pour le début de la saison. Aujourd’hui direction la NFC Sud, une division réputée pour son niveau relevé, et qui devrait tenir sa réputation en 2020.

Atlanta Falcons

La saison 2019

Après un saison 2018 où de nombreuses blessures avaient minées l’effectif, 2019 devait être l’année de la rédemption et devait permettre à Dan Quinn de prouver qu’il était l’homme de la situation. Toutefois, le début de saison ressembla plus à un mauvais rêve qu’à un regain de forme. Tout simplement mauvais, les Falcons ne remportèrent qu’un match lors des huit premières semaines et ne montrèrent aucun signe positif. L’attaque n’était pas au mieux, tandis que la défense était submergée, en atteste les 53 points encaissés face à Houston lors du Week 5.

Toutefois, le propriétaire Arthur Blank va décider de maintenir sa confiance envers Dan Quinn et lui laisser une chance de se rattraper. Bien lui en a pris, car Atlanta va changer de visage après sa semaine de repos. Si Quinn abandonne sa casquette de coordinateur défensif au profit de Raheem Morris, son équipe va jouer sans complexe et enchaîner les surprises. Les Flaocns ouvrent leur deuxième partie de saison avec deux succès autoritaires face aux Saints et aux Falcons puis finissent la saison en boulet de canon. Si le bilan comptable reste moyen, Atlanta a surpris en fin de saison et s’est même offert le scalpe des 49ers dans un match remporté dans les ultimes secondes.

L’intersaison

Durant l’intersaison, le principal chantier se trouvait en défense. Afin d’épauler Grady Jarrett, le Front Office a décidé de tenter le pari Dante Fowler Jr, ancien premier tour qui pourrait avoir un rôle important en Géorgie. Sur le pass rush, Atlanta a aussi recruté le décevant Charles Harris, qui espérera se relancer dans sa nouvelle équipe, ainsi que Marlon Davidson via la Draft, excellent sous le maillot d’Auburn. La défense pourra également compter sur Deone Bucannon et Darqueze Dennard, qui espéreront également se relancer sous le maillot des Falcons.

Du côté de l’attaque, la grosse acquisition se nomme Todd Gurley. Non-conservé par les Rams, il pourrait faire énormément de bien à une des pires attaque au sol de la ligue si sa santé le laisse tranquille. Hayden Hurst est également arrivé via un échange afin de remplacer Austin Hooper, parti du côté de Cleveland durant l’intersaison. L’ancien tight-end de Baltimore profitera d’un système de jeu plus aérien et sera peut-être une des belles surprises de la saison. À noter que Matt Hennessy a également été recruté pour renforcer l’intérieur de la ligne offensive et qu’il pourrait prendre la suite d’Alex Mack au poste de centre.

La Star : Julio Jones

Qui d’autre que Julio Jones pour symboliser la franchise d’Atlanta ? Parmi les meilleurs receveurs de la ligue, il sort d’une saison où il fut sélectionné pour son sixième Pro Bowl consécutif mais où il fut légèrement en-dessous de ses standards. Si les Falcons auront fort à faire dans une division relevée, la présence de Julio Jones fera assurément du bien à une attaque qui devra répondre présent dès le début de la saison.

Le joueur à suivre : Todd Gurley

Considéré comme un des tous meilleurs coureurs de la ligue il y a tout juste deux ans et joueur offensif de l’année 2017, Todd Gurley a depuis vu sa côté chuté d’un coup. Gêné par des problèmes de blessure, il a fait tout son possible l’an dernier avec moins de snaps et derrière une ligne offensive affaiblie. Non-conservé par sa franchise, il aura à cœur de prouve à toute la ligue qu’il est toujours capable de jouer à un excellent niveau, et un Todd Gurley en forme pourrait transcender l’attaque des Falcons.

Le Calendrier

NFC Sud

La Question

« Les lignes seront-elles au rendez-vous ? »

Ces dernières années, les lignes offensives et défensives représentaient les principaux problèmes dans l’effectif d’Atlanta. Si des investissements ont été effectués depuis pour les renforcer (Lindstrom, McGary, Davison, …), il faudra confirmer certaines tendances prometteuses aperçues l’an passé. Les lignes sont une des principales clés au football américain, et si ces dernières sont au rendez-vous ce sont toutes les autres escouades qui en bénéficieront. Une attention particulière sera portée à la ligne offensive, car cette dernière sera en partie responsable du niveau de Todd Gurley.

Le Prono

Atlanta s’est renforcé sur ses postes à besoin, et voudra surfer sur sa bonne dynamique de fin de saison dernière. Néanmoins, la NFC Sud sera comme toujours relevée, et il sera difficile d’exister derrière les deux mastodontes que semblent être les Saints et les Buccaneers. Une place en Wild Cads n’est pas utopique, mais il faudra batailler pour y croire. Bilan 2020 : 8-8

Carolina Panthers

La saison 2019

Saison compliquée pour les Panthers, avec de nombreux rebondissements. Après un exercice 2018 moyen (7-9), Carolina a très vite déchanté cette année avec la blessure de sa star Cam Newton après seulement deux rencontres. Toutefois, un joueur inattendu va sortir de sa boîte et redonner espoir aux fans de la franchise de Charlotte : Kyle Allen. Non-drafté en 2018, il va conduire sa franchise à quatre succès en autant de rencontres sur ses quatre premières titularisations de la saison ; du jamais vu depuis Kurt Warner ! Alors que les Panthers sont à 5-3 après neuf semaines, leur saison va prendre une toute autre tournure.

En effet, les Panthers vont totalement craquer et laisser filer tout espoir de playoffs ou de saison avec un bilan positif. Sur ses huit derniers matchs de la saison, la franchise de Caroline du Nord s’inclinera à chaque fois et n’arrivera pas à rompre cette spirale négative. Coach de la franchise depuis 2011, Ron Rivera fera les frais de cette mauvaise passe et sera limogé après une défaite face à Washington en Week 13. Remplacé par son assistant Perry Fewell, les choses ne s’arrangeront pas et les Panthers termineront la saison avec un triste bilan de 5-11 et une dernière place en NFC Sud.

L’intersaison

Une page s’est tournée chez les Panthers au cours de cet intersaison. Véritable pierre angulaire de la défense, Luke Kuechly a décidé de prendre sa retraite à tout juste 29 ans. Star de l’attaque et MVP 2015, Cam Newton a lui été prié de se trouver une nouvelle équipe, quittant une franchise qu’il avait conduit au Super Bowl L. Ajoutez à cela le licenciement de Ron Rivera en cours de saison et les départs de nombreux vétérans (Olsen, Addison, McCoy), et vous obtenez une franchise qui s’engage dans une reconstruction.

Pour se reconstruire, le nouveau propriétaire David Tepper a décidé de donner les clés à l’ancien head coach de l’université de Baylor, Matt Rhule. Premier choix fort du nouveau coach et de la direction : s’appuyer sur la défense pour repartir de l’avant et mener à bien cette reconstruction. Pour se faire, Carolina est passé par la Draft en utilisant l’intégralité de ses choix sur des défenseurs ! Sont donc arrivés chez les Panthers de talentueux jeunes comme Derrick Brown, Yetur Gross-Matos ou encore Jeremy Chinn, qui pourrait directement prendre la place d’Eric Reid, non prolongé au cours de l’intersaison. À noter cependant le départ de James Bradberry qui laisse un vide chez les cornerbacks.

De l’autre côté du ballon, les Panthers ont tenté un gros coup en signant Teddy Bridgewater pour remplacer Cam Newton. Si l’ancien joueur des Saints et des Vikings a prouvé l’an dernier qu’il était capable d’assumer le rôle de titulaire, il faudra voir s’il pourra assurer en étant bien moins entouré. Pour lui apporter de l’aide, les dirigeants ont fait venir Robby Anderson au poste de receveur et ont monté un échange pour récupérer Russell Okung sur le côté aveugle de la ligne offensive. Si cette dernière arrivée rassurera le nouveau quarterback, elle affaiblit tout de même une ligne qui perd Trai Turner au cours de cet échange.

La Star : Christian McCaffrey

Si Carolina s’oriente vers une reconstruction qui pourrait durer, le point d’ancrage de leur effectif est assez clair : Christian McCaffrey. Ultra dominant au sol et même dans les airs depuis son arrivée dans la ligue, il a été prolongé à prix d’or au cours de l’intersaison et sera assurément la star de l’effectif pour les prochaines années. Si la saison à venir pourrait être compliquée, Christian McCafrrey devrait être le rayon de soleil d’une saison brumeuse.

Le joueur à suivre : Teddy Bridgewater

Plutôt convaincant avec les Saints lorsqu’il a dû pallier l’absence de Drew Brees, Teddy Bridgewater aura donc une nouvelle opportunité de prouver sa valeur en tant que titulaire chez le rival de Caroline du Nord. Prometteur lorsqu’il jouait avec les Vikings, une vilaine blessure l’avait stoppé dans son élan. Aujourd’hui loin de cette mésaventure, il aura à cœur de prouver que sa nouvelle franchise a eu raison de miser sur lui plutôt que sur un jeune quarterback via la Draft.

Le Calendrier

NFC Sud

La Question

« Joe Brady va-t-il révolutionner l’attaque des Panthers ? »

Lorsque Matt Rhule a pris le poste de head coach, un membre de son staff a particulièrement fait parler de lui : Joe Brady. Membre du staff des Saints mais surtout coordinateur offensif de LSU l’an dernier où il a dirigé Joe Burrow, il pourrait bien transformer l’attaque des Panthers cette saison. Toutefois, une question se pose : aura-t-il les bons joueurs à disposition pour faire ce qu’il veut. Rien n’est moins sûr de ce côté là, mais avec Joe Brady pour gérer l’attaque, les Panthers pourraient bien avoir décroché le gros lot pour les années à venir.

Le Prono

Après une fin de saison très compliquée, les Panthers vont entamer une reconstruction avec un renouvellement de l’effectif. Si la franchise de Caroline du Nord aura les moyens de remporter quelques matchs, difficile de les voir espérer quoi que ce soit. Surtout dans une division comme la NFC Sud.. Bilan 2020 : 4-12

New Orleans Saints

La saison 2019

Les saisons se suivent et se ressemblent pour la franchise de la Nouvelle-Orléans. Après des éliminations tragiques en 2017 et 2018, les Saints ont encore vécu une sortie de piste déchirante cette année. Pourtant, tout avait bien commencé pour les joueurs de Sean Payton. Ou presque. Après une victoire à l’arraché en première semaine, Drew Brees va se blesser au doigt en Week 2 face aux Rams, dans un remake de la dernière finale de Conférence. Absent pendant cinq rencontres, la saison des Saints semble mal embarquée, mais c’était sans compter sur Teddy Bridgewater. Doublure de luxe, l’ancien joueur des Vikings va remporter les cinq matchs qu’il va disputer en tant que titulaire et permettre à sa franchise d’afficher un bilan de 6-1 lorsque Drew Brees reviendra de blessure.

Avec son titulaire de retour, la franchise du Bayou va remporter presque tous ses matchs, ne chutant que face à de surprenants Falcons et face aux 49ers d’une courte tête. L’équipe termine avec un bilan de 13-3 mais doit se contenter d’une place en Wild Cards car San Francisco et Green Bay se retrouvent devant eux au classement de la NFC. Champion de division, New Orleans retrouve un vieil ennemi en playoffs : les Vikings du Minnesota. Face à leurs démons, les Saints souffrent mais finissent par arracher une prolongation grâce à un TD de Taysom Hill et un kick de Will Lutz à quelques secondes de la fin du match.

Toutefois, New Orleans va se faire éliminer sur une réception assez litigieuse de Kyle Rudolph qui scellera le sort de la rencontre en prolongations. Les Saints manquent encore une occasion de disputer le Super Bowl et leur fenêtre continue de se restreindre alors que Drew Brees commence à ressentir le poids des années.

L’intersaison

Avec un effectif déjà très complet et taillé pour le titre, l’intersaison des Saints s’est surtout axée autour de la prolongation d’éléments clés. Véritable visage de la franchise, Drew Brees a signé pour deux saisons supplémentaires, peut-être les deux dernières de sa carrière. Derrière, le Front Office s’est assuré que son couteau-suisse Taysom Hill reste bien dans l’équipe en plaçant un tender puis en lui offrant un assez beau contrat (21 M de $ sur deux ans). Éléments importants des lignes, Andrus Peat et David Onyemata ont également été prolongés.

Si New Orleans n’avait que peu d’ajustements à faire, la franchise a tout de même attiré quelques noms assez convoités. En manque d’un n°2 derrière Michael Thomas au poste de receveur, les Saints ont recruté Emmanuel Sanders qui fera le plus grand bien à une escouade en manque de densité. De l’autre côté du ballon, c’est Malcolm Jenkins, ancien de la maison, qui vient renforcer les lignes arrières et compenser la non-prolongation de Von Bell. Enfin, la franchise du Bayou a tenté le pari Jameis Winston, non-conservé par le rival de Tampa Bay et qui voudra apprendre derrière Drew Brees, un peu à la manière de Teddy Bridgewater ces dernières années, parti depuis chez les Panthers.

La Star : Michael Thomas

Si Drew Brees est le visage de la franchise depuis plus d’une décennie, Michael Thomas est désormais la star du côté du Mercedes-Benz Superdome. Auteur de la meilleure saison de sa carrière, il battit le record de réceptions de Marvin Harrison sur une saison (149), engrangea 1725 yds dans les airs et fût élu Joueur Offensif de l’année ! Si l’attaque sera encore une fois la force de cet effectif, Michael Thomas sera en grande partie responsable de la réussite de son équipe dans le secteur aérien.

Le joueur à suivre : Marcus Davenport

Après deux saisons assez moyennes, Marcus Davenport doit exploser cette saison. Placé à l’opposé de Cam Jordan, il a toutes les qualités requises pour se faire un nom et justifier l’investissement fait par les Saints en 2018 pour le récupérer (sacrifice d’un 1er tour 2019 et d’un 5e tour 2019). Culminant à seulement six sacks, il doit augmenter sa production pour permettre à son équipe de mettre la pression sur le quarterback adverse même lorsque Jordan est bien contenu. New Orleans rentre dans une année charnière, et Marcus Davenport devra répondre aux attentes.

Le Calendrier

NFC Sud

La Question

« Est-ce l’année où jamais pour les Saints ? »

Depuis deux saisons, les Saints sont présentés comme un des favoris pour le titre. Pourtant, depuis deux saisons, les Saints butent sur un obstacle et se font sortir au terme de rencontres souvent déchirantes pour les fans. Si New Orleans sera encore parmi les prétendants cette saison, l’année 2020 pourrait être une des dernières de leur fenêtre. En effet, Drew Brees a désormais 41 ans et ne sera pas éternel en NFL ; il faudra donc faire vite pour lui offrir le dernier titre de sa carrière. Cette année pourrait être la bonne, mais l’an prochain il sera peut-être déjà trop tard.

Le Prono

New Orleans fait partie des prétendants au Super Bowl en NFC et sera attendu dans les premières places de sa conférence. L’effectif est taillé pour le titre, et les Saints devront faire vite avant que leur fenêtre ne se referme. Si la division sera relevée avec la montée en puissance des Buccaneers, la franchise du Bayou pourrait perdre son titre de division mais devrait sauf cataclysme se qualifier en playoffs pour à nouveau croire à la bague. Bilan 2020 : 12-4

Tampa Bay Buccaneers

La saison 2019

Pour sa première saison en tant que head coach à Tampa Bay, Bruce Arians a pu voir du bon et du moins bon. Du bon, il en a vu avec son attaque aérienne, qui a marqué beaucoup de points, engrangé beaucoup de yards et vu Mike Evans et Chris Godwin être nommés au Pro Bowl (le deuxième cité sera même élu dans la 2nd All-Pro Team). Du bon, il en a vu un peu en défense grâce à Shaquill Barrett. Arrivé en provenance de Denver, il a été le leader de cette défense en enchaînant les sacks. Le rookie Devin White s’est aussi montré prometteur au milieu de la ligne des linebackers.

Toutefois, Bruce Arians a également vu beaucoup de moins bon. Ce moins bon, il l’a surtout vu en défense. L’escouade de Todd Bowles a encaissé beaucoup trop de points (31e défense de la ligue sur les points encaissés) et cela a coûté certains matchs à la franchise floridienne. Le jeu de course a également posé question, car aucun joueur n’a réussi à être performant en sortie de backfield pour venir au relai de l’attaque aérienne.

Enfin, Bruce Arians a vu Jameis Winston dans toute sa splendeur. S’il a inscrit 30 TD et amassé les yards à la passe, il a également concédé 30 INT. Du Winston dans le texte, et Arians a décidé de passer à autre chose après une saison moyenne (7-9) en sortant les grandes manœuvres au cours de l’intersaison.

L’intersaison

Est-il possible de réaliser un meilleur intersaison que celui des Buccaneers ? Alors que des questions se posaient autour de la possibilité ou non de conserver Jameis Winston, Bruce Arians a tranché en frappant très fort. En effet, l’ancien coach des Cardinals a réussi à convaincre Tom Brady de rejoindre la Floride après vingt ans du côté de la Nouvelle-Angleterre. Un coup de maître qui propulse directement Tampa Bay dans les favoris, mais le Front Office ne s’est pas arrêté là.

En effet, les Buccaneers ont décidé de bien entourer le nouveau quarterback. À plus de quarante ans, Brady se soit d’être bien protégé et Tampa Bay est donc allé chercher le prometteur Tristan Wirfs avec son 13e choix à la Draft. Outre la ligne, l’équipe s’est renforcé dans le backfield défensif en draftant Ke’Shawn Vaughn et en recrutant LeSean McCoy, ce qui compensera le départ de Peyton Barber. Enfin, comment oublier le retour à la compétition de Rob Gronkowski ? Motivé par ce nouveau challenge, le meilleur tight end de la ligue avant sa retraite prématurée a décidé de revenir sur les pelouses pour le plus grand plaisir de sa nouvelle franchise.

En défense, Tampa Bay a surtout consolidé ses fondations. Meilleur sackeur de l’équipe (19,5 sacks), Shaquill Barrett a reçu le franchise tag. Ses compères de la ligne défensive Jason Pierre-Paul et Ndamukong Suh seront également de retour, tous les deux ayant signé une prolongation de contrat. La seule arrivée notable se situe chez les safeties avec la Draft d’Antoine Winfield Jr qui pourrait être responsabilisé dès le début de la saison.

La Star : Tom Brady

À peine arrivé, Tom Brady est déjà la star de sa nouvelle équipe. Multiple vainqueur du Super Bowl et multiple MVP, il aura à cœur d’aller chercher une nouvelle bague avec sa nouvelle équipe dans ce qui semble être l’ultime défi de sa carrière. Dans une équipe talentueuse mais à laquelle il manquait un quarterback et un leader, Brady s’apparente à la pièce manquante et pourrait faire de Tampa Bay un sérieux concurrent au titre.

Le joueur à suivre : Rob Gronkowski

Si l’arrivée de Tom Brady chez les Buccaneers a choqué de nombreux observateurs, que dire de celle de Rob Gornkowski ? Retraité depuis la fin de la saison 2018, celui qui s’était engagé à la WWE a finalement décidé de revenir jouer en NFL pour retrouver son ami quarterback. Considéré comme le meilleur joueur à son poste avant son départ, il devra prouver qu’il est toujours en condition après une saison sans football. Si Gronkowski revient à son meilleur niveau, l’attaque de Tampa Bay pourrait être inarrêtable.

Le Calendrier

NFC Sud

La Question

« Les Buccaneers seront-ils les premiers à disputer le Super Bowl à domicile ? »

Avec la signature de Tom Brady et un recrutement presque parfait, les Buccaneers ont l’effectif pour jouer le titre cette saison. Si l’on n’imaginait pas les Bucs à ce niveau il y a six mois, c’est aujourd’hui une réalité qui pourrait conduire à un évènement historique. En effet, le prochain Super Bowl aura lieu au Raymond James Stadium de… Tampa Bay ! Hors, aucune franchise n’a disputé de Super Bowl dans son propre stade. AU vu de la hype autour de la franchise et de son armada offensive, Tampa Bay pourrait écrire l’histoire.

Le Prono

En un seul intersaison, les Buccaneers sont passés d’équipe moyenne à véritable prétendant au titre. Si certains problèmes, notamment sur la défense contre la passe, pourrait handicaper la franchise floridienne, il est difficile de ne pas voir Tom Brady emmener sa nouvelle équipe en playoffs. La lutte sera intense avec les Saints dans la division, mais les Bucs sont plus que capable d’aller chercher le titre en NFC Sud, et pourquoi pas espérer plus… Bilan 2020 : 13-3

Fidèle à sa réputation ces dernières années, la NFC Sud devrait encore une fois être très disputée. Si les Panthers semblent un ton en-dessous avec leur effectif jeune et le début de leur reconstruction, les trois autres équipes ont les capacités de se qualifier en playoffs. Atlanta devra batailler derrière les deux mastodontes que semblent être les Saints et les Buccaneers, ces deux équipes ayant les moyens de dominer la Conférence. Il devrait y avoir au moins deux équipes de la division en playoffs cette année, et pourquoi pas une au Super Bowl…

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here