Preview NBA 2019 : coup de foudre à Oklahoma City

Après une énième élimination au premier tour des Playoffs, Sam Presti (GM) a décidé de repartir de zéro. Russell Westbrook et Paul George s’en vont, Chris Paul, Danilo Gallinari et Shai Gilgeous-Alexander arrivent. La franchise d’Oklahoma est à un tournant de sa jeune existence. Reculer pour mieux sauter.

Le bilan 2018/2019 du Thunder :

 

L’élimination face à Portland au premier tour des Playoffs fut celle de trop pour le manager général d’OKC. Après une sixième place à l’Ouest avec 49 victoires et 33 défaites, le Thunder s’est encore fait balayer au premier tour des Playoffs. Le bourreau s’appelle Damian Lillard. Le meneur des Blazers a mis tout l’Oklahoma à ses pieds avec en point d’orgue l’un des plus beaux buzzer beater de l’histoire. L’humiliation de trop pour Sam Presti.

Les mouvements à l’intersaison :

 

Arrivées : Darius Bazley, Mike Muscala (Lakers), Shai Gilgeous-Alexander et Danilo Gallinari (Clippers), Chris Paul (Rockets)

Départs : Markieff Morris (Pistons), Paul George (Clippers), Jerami Grant (Nuggets), Russell Westbrook (Rockets)

 

Il n’y a aucune concurrence sur ce sujet. Oklahoma City est la franchise qui a le plus perdu lors de cette free agency. Russell Westbrook était le Thunder, il était l’âme de la franchise, son leader charismatique, adulé par les fans et très investi dans la communauté d’Oklahoma. OKC vient de perdre son identité et comme si cela ne suffisait pas, Paul George est aussi tradé. Si l’on ajoute à ça le départ du prometteur Jerami Grant, la franchise de Sam Presti vient de perdre ses trois meilleurs joueurs en un seul été.

Du côté des arrivées, Chris Paul, Danilo Gallinari et Shai Gilgeous Alexander vont intégrer le cinq majeur d’OKC. Si sur le papier, l’équipe parait compétitive avec ces arrivées, il est difficile d’imaginer que Chris Paul ou Danilo Gallinari reste dans l’Oklahoma toute la saison.

 

Le 5 majeur du Thunder

 

Meneur de jeu : Chris Paul

Oui, le contrat de Chris Paul est le pire contrat de la ligue. Oui, CP3 sort d’une mauvaise saison avec les Rockets notamment en Playoffs où on l’a vu peu à son aise. Non, l’ancien meneur des Rockets n’est pas « claqué au sol » comme certains veulent le faire croire. Il reste un meneur all-star et un formidable gestionnaire. Pas sur néanmoins qu’il fasse toute la saison au Thunder.

 

Arrière : Shai Gilgeous-Alexander

Il est le futur de la franchise. Arrivé dans le trade avec Paul George, l’ancien rookie des Clippers sort d’une magnifique saison et a impressionné en Playoffs. Sa polyvalence est un plus pour la franchise de l’Oklahoma. Pouvant jouer poste 1 mais aussi poste 2, nul doute qu’il aura beaucoup de temps de jeu pour se développer le plus rapidement possible.

 

Ailier : Andre Roberson

Après plus d’un an d’absence du à des blessures, le Thunder attend avec impatience le retour du meilleur défenseur de son effectif. Roberson est un défenseur élite et le capitaine d’une défense boiteuse en son absence. Malgré son shoot peu fiable, ses qualités de leader défensif fait de lui un joueur indiscutable dans le cinq de Donovan.

 

Ailier Fort : Danilo Gallinari

Lui aussi est impliqué dans le trade pour Chris Paul et arrive comme l’option numéro 1 d’OKC en attaque. Avec presque 20 points de moyenne sous le maillot des Clippers et des prestations convaincantes en Playoffs, son apport offensif sera primordial si le Thunder ne veut pas truster les dernières places à l’Ouest.

 

Pivot : Steven Adams

La saison dernière est la plus mauvaise pour le Tall Black depuis son arrivée dans l’Oklahoma. Moins présent en défense et avec un apport offensif en nette baisse, le pivot du Thunder est souvent cité dans les discussions de trade pour continuer la reconstruction entamée cet été. Mais il ne faut pas se méprendre, le Kiwi reste l’un des pivots les plus sous-côté de la ligue vu son jeune âge et la dureté qu’il apporte dans un effectif.

 

 

Le joueur à suivre : Shai Gilgeous-Alexander

 

Si il y a bien un joueur qui peut se vanter d’avoir le luxe d’être intransférable à OKC, c’est bien SGA. Jeune et talentueux, il représente le futur à la mène du Thunder et la franchise compte beaucoup sur lui pour ramener la foudre au sommet de la ligue. Sa saison rookie du côté de la Californie est une réussite. Mature, dribbleur, déjà doté d’un shoot très fiable, il a su s’imposer dans une équipe contender pour le royaume de l’Ouest. Nul doute que la franchise va lui donner les clés du camion pour les prochaines saisons et s’appuyer sur sa nouvelle pépite. Le fait d’arriver dans une franchise en pleine reconstruction va lui permettre de se développer dans les meilleures conditions et d’engranger du temps de jeu.

 

Crédit photo : Clutchpoints

 

Le prono :

Même si il y a peu de chance que l’effectif reste inchangé toute la saison, il ne faut pas insulter l’avenir et prendre l’effectif tel quel pour effectuer un pronostic. Et le moins que l’on puisse dire c’est que l’effectif tient la route. Malgré les départs de RW et PG, les arrivées de Chris Paul, Danilo Gallinari et Shai Gilgeous Alexander forment sur le papier un trio capable de rivaliser avec les meilleures équipes de l’Ouest. Mais malgré un cinq majeur de qualité, plusieurs inconvénients vont freiner les ambitions du Thunder. Tout d’abord le manque de profondeur dans l’effectif. Les poste 2, 3 et 4 sont très peu fournit en quantité et en qualité. Le coaching de Billy Donovan ne prête pas non plus à l’optimisme. Le voir rempiler avec le costume de coach alors que Sam Presti souhaite une reconstruction complète est assez surprenante voir incompréhensible. L’ancien Head Coach de Gators a déjà montré ses limites et ne semble pas avoir les épaules pour redresser cette équipe. 38-44, pas de Playoffs.

 

Crédit photo image en Une : Youtube

A propos de l'auteur

"Il faut souffrir pour être beau"...Supporter de l'OM mais toujours moche In Russell Westbrook we trust #whynot

Poster un commentaire

consectetur luctus vel, elit. sit Phasellus nec et, lectus