Preview NBA 2019 : Les Lakers de nouveau au sommet ?

L’été 2019 aura vu les Lakers très actifs sur le marché des agents libres. En plus de la superstar Anthony Davis, les californien se sont renforcés à tous les postes. Mais que peut-on en attendre pour cette saison 2019/2020.

Le bilan 2018/2019 des Lakers:

Avant toute chose, revenons un peu en arrière pour retracer la saison précédente. L’année 2018/2019 n’aura pas marqué l’histoire des Angelinos, les blessures de Lebron James, mais aussi celles des jeunes pépites des Lakers (Lonzo Ball, Brandon Ingram, Josh Hart) n’auront pas permis aux Lakers de jouer pleinement leur chance dans cette conférence Ouest solide. Malgré un joli bilan le soir de Noël, les Lakers terminent la saison au-delà de la huitième place, significative de non qualification pour les Play-off. Il faudra remonter à la saison 2004-2005 pour connaitre des play-off sans Lebron.

Toutefois, Kyle Kuzma a confirmé tout ce qu’il a laissé paraitre lors de sa saison rookie, Alex Caruso aura montré de très jolies choses avec des matchs solides. McGee aura également fait une saison pleine.

Et comme tout le monde s’y attendait, l’été 2019 sera agité

Les mouvements à l’intersaison :

Après cette saison 18/19 mitigée, le jeu de la lottery aura posé une première pierre intéressante pour les Lakers qui n’en espéraient pas tant. Avec le quatrième choix de draft, ils deviennent tout de suite très attractifs auprès des autres équipes. Dans le même temps, les Pélicans récupèrent le premier choix de draft. Cette lottery ne pouvait pas mieux se dérouler pour les Lakers.  Ainsi, le front office dégaine rapidement et fait all-il au cours du mois de juin pour récupérer le All-star Anthony Davis en échange de Brandon Ingram, Lonzo Ball et Josh Hart  et de ce fameux quatrième choix entre autre.

Rob Pelinka rêve d’un big three avec Kahwi Leonard ou Paul George mais c’est finalement l’autre équipe de Los Angeles (Les Clippers) qui tire le gros lot. La décision tardive de Kawhi prive les Lakers de nombreux agents libres. Malgré tout, les Lakers restent attractifs, et de jolies recrues arrivent pour étoffer le roster. Celui se présente comme solide à tous les postes.

Coté du banc, exit Luke Walton et bienvenue à Franck Vogel en tant que head coach. Jason Kidd sera son principal assistant et même de ce côté là, Pelinka emploie les grands moyens.

Au début de cette saison, les Angelinos affichent le roster suivant :

Meneurs : Caruso, Rondo, Cook

Arrières : Danny Green, Avery Bradley, Kentavious Caldwell-Pope, Troy Daniels, Zach Norvell Jr (two-way player)

Ailiers : James, Dudley, Horton-Tucker

Ailiers forts : Davis, Kuzma, Antetokounmpo (Kostas)

Pivots : Howard, McGee, DeMarcus Cousins (blessé)

La blessure de Demarcus Cousins sera toutefois la mauvaise nouvelle du mois d’avant saison. Celle-ci est compensée par la signature de l’ancien Laker, Dwight Howard.

Le 5 Majeur des Lakers:

C’est là que beaucoup d’observateurs s’amusent à être le coach et chacun y va de son avis. De notre côté, si nous devions choisir le cinq idéal, nous partirions sur :

Lebron James : Chef d’orchestre des Los Angelinos. Lebron n’a plus rien à prouver sur un terrain et voir l’attaque des Lakers s’articuler autour de lui est tout à fait logique. Sa vista, sa vision, sans parler de son talent offensif font de Lebron une arme que le coach des Lakers se doit de mettre dans les meilleurs conditions

Avery Bradley et Danny Green : Deux profils similaires. Chiens de garde défensifs, ils auront la lourde tâche de défendre sur le meilleur arrière et meilleur ailier de l’équipe adverse. De l’autre côté du terrain, ils seront tout aussi redoutables de part leur faculté à sanctionner à longue distance.

Kyle Kuzma : joueur offensif polyvalent, le jeune joueur saura profiter de la moindre occasion qui lui sera donnée pour scorer. Et nul doute, qu’avec LBJ et Davis à ses cotés, les occasions seront fréquentes.

Anthony Davis : Nul besoin de présenter ce qui est, parmis les deux ou trois meilleurs intérieurs de la ligue. Arme offensive ultime, sachant tout faire, il n’en demeure pas moins l’un des tout meilleur défenseur intérieur.

 

Le joueur à suivre : Anthony Davis

Il sera l’attraction principale des Angelinos. Présent des deux cotés du terrain, il sera, sans nul doute, l’élement clé de la saison des lakers. Son association avec Lebron fait déjà saliver les fans. Mais Davis devra préserver son corps afin d’éviter les blessures, seule véritable interrogation. Mais, on peut déjà imaginer un Davis en leader offensif, et nul doute que LBJ fera tout pour le mettre en valeur.

Le Prono :

Les Lakers joueront le haut du tableau. Sans pépin physique pour Lebron et Davis, il est difficile de les imaginer au-delà de la quatrième place de la conférence ouest. Véritable monstre offensif, casse tête permanent des défenses adverses de savoir comment faire pour limiter l’impact du duo Davis/Lebron, d’éviter que les teamates prennent feu à trois points, on peut s’attendre à des orgies offensives. Défensivement ? c’est presque pire. Si Lebron active son mode défense, il sera compliquer pour les attaquants adverses de trouver des solutions. Et qui plus, avec un coach à réputation défensive en la personne de Franck Vogel, les Lakers devraient être difficiles à manœuvrer et on devrait sans nul doute les retrouver en play-off la saison prochaine.

 

Crédits photos : latimes.com, nba.com

A propos de l'auteur

Fan de NBA, des Lakers, de Kobe et du sport en général

Poster un commentaire

ipsum elit. Aenean ut amet, Praesent libero velit,