Basketball

Pro A : Zachery Peacock, la tuile

Alors que la JL Bourg en Bresse, promu cette saison en Jeep Elite, réalise un parcours étonnant, son meilleur joueur Zachary Peacock sera absent au minimum 3 semaines, victime d’un pneumothorax. Gros coup dur pour le 8ème au classement, et qui lutte pour une place en playoffs. Désillusion pour le joueur également, leader de la JL et qui réalise sans doute la meilleure saison de sa carrière. Et qui vise, pourquoi pas, le titre de MVP en fin de saison.

Alors que la JL Bourg en Bresse, promue cette saison en Jeep Elite, réalise un parcours étonnant, son meilleur joueur Zachery Peacock sera absent au minimum 3 semaines, victime d’un pneumothorax. Gros coup dur pour le 8ème au classement, et qui lutte pour une place en playoffs. Désillusion pour le joueur également, leader de la JL et qui réalise sans doute la meilleure saison de sa carrière. Et qui vise, pourquoi pas, le titre de MVP en fin de saison.

Un problème au plus mauvais moment

Alors qu’il réalise une saison sensationnelle (20.2pts, 6.4rbds, 1.4int), Zachery Peacock est freiné à pleine vitesse. Victime d’un pneumothorax, l’Américain manquera au moins 3 matchs. Mais rien ne dit qu’il ne sera pas out jusqu’à la fin de la saison, en fonction des examens qu’il passera dans la semaine. Ce genre de problème doit être surveillé et nul doute que s’il n’y a pas d’amélioration après consultation, le joueur pourrait déjà malheureusement être en vacances. Dommage, alors que son club de Bourg en Bresse est 8ème et lutte ardement pour les playoffs. La JL a fait sans son maître à jouer, ce week-end et cela n’a pas été une franche réussite, avec une défaite à domicile contre Nanterre. Le prochain match, contre Chalon-Sur-Saône à l’Ekinox, montrera si les hommes du président Desbottes ont les ressources pour atteindre le post-season.

Une saison de rêve

Car si les Bressans en sont ici à l’heure actuelle, ils le doivent en grande partie à leur poste 4. 20.2 pts de moyenne (meilleur marqueur de Jeep Elite), 5.8rbds et 21.2 d’évaluation (personne ne fait mieux en France), rien que cela. Même si ces saisons en Pro B à Boulogne sur Mer (20pts, 8rbds, 23 d’éval) et à Bourg l’an passé (17.8 pts, 6.7rbds et 19.7 d’éval) étaient somptueuses et ponctuées d’une montée à l’échelon supérieur, elles ne sont pas comparables avec celle de cette année. Le niveau étant largement plus élevé. Et pourtant, le joueur formé au Georgia Tech donne l’impression de dominer son sujet, comme ce fut le cas les années précédentes. Il est d’ailleurs à la lutte pour le titre de MVP. Mais s’il ne peut malheureusement pas terminer la saison, cela risque de lui coûter cher, tout comme à son équipe…

Cette année ou jamais ? 

Oui, le titre peut laisser (très) songeur. Mais actuellement 8ème à égalité avec Pau et Limoges, la JL a un calendrier favorable, et même si l’absence de son MVP américain risque de peser, une non qualification serait presque un échec. Car si le dernier match à Monaco pourrait être lourd de conséquence, les adversaires précédents ce match à Louis II jouent tous le maintien, excepté Chalon: réception de Châlon-Reims et déplacements à Cholet, Boulazac et Antibes. Des matchs abordables, même sans Peacock. Reste maintenant à savoir si le reste de l’effectif va être capable de se surpasser. Réponse dès la semaine prochaine, avec la réception de l’Elan.

Valentin Martin

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
dictum id accumsan et, ipsum venenatis, diam Sed id, dapibus libero.