NBA

Quelle est la plus lourde défaite de l’histoire subie par une franchise de la NBA ?

Nous sommes le 2 décembre 2021. Memphis et OKC s’affrontent pour un match comme tout autre. Mais ce qu’on ne sait pas encore, c’est que l’issue de cette confrontation va écrire une nouvelle page de l’histoire de la NBA puisqu’elle va consacrer la plus large victoire jamais obtenue dans la ligue. Les Grizzlies vont en effet s’imposer devant le Thunder sur le volubile et invraisemblable score de 152-79.

Le film de la soirée,

73 points ! C’est bien le nombre de points qui a séparé les deux protagonistes du jour.
Pourtant sans Ja Morant, Memphis effaçait ainsi des tablettes le record des Cavaliers qui s’étaient imposés de 68 points face au Heat en 1991. À la mi-temps, les Grizzlies menaient déjà de 36 points, et l’écart va grimper jusqu’à +78 ! Vous avez bien lu !

Pour ceux qui ont suivi cette explication que la mémoire collective de la NBA chérit désormais avec enthousiasme et verve, ce fut un match à sens unique du début à la fin. Et pourtant, Memphis a largement fait tourner son effectif. Cela ne l’empêchera pas de terminer la rencontre avec neuf joueurs à 10 points et plus. Un œil dans le rétroviseur nous apprend qu’avant cette confrontation du 02 décembre, le record était détenu par les Cavs de Cleveland emmenés par Mark Price, Brad Daugherty mais aussi Larry Nance ou encore Steve Kerr.
Le score ? 148-80, soit 68 points de plus flanqués tyranniquement dans l’escarcelle du Heat de Miami, leur adversaire du soir en ce 17 décembre 1991 !
Avec l’accélération du rythme de jeu et la multiplication des possessions, on pourrait légitimement penser que ce nouveau record sera enseveli d’ici-là pour laisser l’estrade à un tout nouveau encore plus expressif. A la troisième place devant le +63 des Lakers établi le 19 mars 1972, on retrouve le « blow-out » réussi par les Pacers face aux Blazers, 124 à 59 (+65) le 27 février 1998.

Ces dernières années, avant le carton des Grizzlies, malgré la pléthore des esthètes et des monstres de la balle au panier qui font sémiller la NBA et lui donnent encore plus d’allant et de verve, on n’a jamais tutoyé les 70 points d’écart. Dans ce régistre, on ne trouve« que » la trace d’un 140-79 infligé aux Grizzlies par les Hornets (le 22 mars 2018), soit le sixième plus gros écart de l’histoire jamais enregistré dans un match NBA (+61) et un +56 passé par les Celtics face aux Bulls le 8 décembre 2018 classé 8e dans la présente liste.

Dernières publications

En haut