Biathlon

Quentin Fillon Maillet à la chasse au gros Globe

Quentin Fillon Maillet

Quentin Fillon Maillet vient à peine de terminer sa moisson des JO qu'il repart déjà en mission. En vérité, il a commencé cette dernière fin novembre et semble bien parti. Actuellement premier, on ne voit pas ce qui pourrait l'empêcher de succéder à Martin Fourcade. À seulement trois étapes de la conclusion de cette Coupe du monde, le Jurassien est clairement le mieux positionné pour repartir avec le Globe de cristal. 

Ses deux premiers week-ends à Ostersünd étaient très corrects. Puis sa victoire sur la poursuite de Hochfilzen l'a propulsé sur un nuage qu'il n'a plus quitté depuis. Quentin Fillon Maillet plane sur le biathlon mondial et cela s'est ressenti lors des Jeux de Pékin. Le Français a rapporté cinq médailles dont deux en or sur l'individuel et la poursuite puis trois en argent. Son pire classement a eu lieu sur la mass start où il a terminé au pied du podium. Sur les traces de son aîné Martin Fourcade, il est en train de faire cesser la comparaison petit à petit. S'il continue sur cette lancée jusqu'à la fin de la saison, QFM aura suffisamment prouvé qu'il est autre chose que le successeur de Martin. On peut même d'ores et déjà dire que c'est le cas. Le natif du Jura est en train d'écrire sa propre légende, le tout en remplissant considérablement son armoire à trophées.

FILLON MAILLET DANS LES TEMPS DE JACQUELIN

Si le début de saison de Quentin était bon, il a été camouflé par rapport à celui d'Emilien. Il faut dire qu'Emilien Jacquelin est lui aussi parti en trombe jusqu'à Noël. Le champion du monde de la poursuite l'an passé s'étant fracturé le poignet cet été, tout le monde était surpris de le voir autant performer. Très rapide sur les skis et auteur de tirs éclairs malgré son handicap, Emilien tenait tête à Quentin. Il faisait même mieux que cela. Il le gardait à distance en finissant plus régulièrement dans les six premiers. À Annecy le Grand-Bornand, Quentin est vêtu du jaune pour la première fois de la saison après sa victoire sur la poursuite. Il devance Emilien de quelques points seulement. Pourtant, malgré sa 2e place finale lors de la mass start du lendemain, il perd sa tunique au profit de son compatriote.

Emilien Jacquelin s'empare pour la première de sa carrière du dossard jaune. C'est également sa première victoire en Coupe du monde après y avoir fait plusieurs podiums. Le suspens est à son paroxysme pour la suite de la saison. Les deux athlètes sont au coude-à-coude mais c'est bel et bien, Emilien qui passera les vacances de Noël en jaune. Mais malheureusement pour lui, son retour à la compétition en janvier sera le début d'un enchaînement de déconvenues. Il n'arrive plus à être régulier, que ce soit à skis ou devant les cibles. L'aspect mental joue alors un rôle super important et Jacquelin a conscience que quelque chose ne va pas bien dans sa tête. Cela peut paraître cruel, mais les pensées noires de son coéquipier ont permis à Quentin de s'envoler. Le malheur des uns fait le bonheur des autres même s'il paraît évident qu'humainement, Fillon Maillet n'est pas insensible à la situation d'Emilien.

QUENTIN PASSE À LA VITESSE SUPÉRIEURE

On l'a évoqué, la victoire à Hochfilzen juste avant Annecy a envoyé Quentin dans une autre dimension. La suite de sa saison est juste grandiose et annonciatrice d'une apogée de rêve. Depuis l'Autriche, Fillon Maillet a remporté toutes les poursuites qu'il a disputées. Il a triomphé sur les quatre dernières en Coupe du monde mais aussi sur celle des JO sur laquelle il est reparti avec l'or. Surtout, depuis ce week-end autrichien, il n'a quitté le top 10 qu'à une seule reprise sur l'individuel d'Antholz. Il a gagné sur le sprint de Ruhpolding et a terminé deuxième de la mass start du Grand Bornand derrière Emilien. Depuis Oberhof, il est ainsi devenu le leader du classement général et ne cesse d'accroître son avance. Avant la reprise de la Coupe du monde à Kontiolahti, il possède 135 points de plus que son dauphin Jacquelin.

On ne sait pas vraiment ce qui peut stopper Quentin. En effet, il a même remis un coup d'accélérateur juste avant d'arriver à Pékin. Cinq médailles et une en chocolat sur deux semaines, c'est loin d'être anodin. Il est devenu le premier athlète à remporter cinq médailles sur une même édition des Jeux olympiques d'hiver. Il court comme un mort de faim, et un mort de faim cela mange tout ce qu'il trouve. Voilà une bonne raison de croire que sa récolte ne va pas s'arrêter là. Le Français a une mission et il compte bien aller jusqu'au bout. Pour cela il n'y a plus de calculs à faire. Il faudra tout donner et attendre l'officialisation de l'éventuel sacre. Car si un échec paraît impossible, le sport nous a démontré à plusieurs reprises qu'il pouvait nous réserver des surprises. Fans de QFM rassurez vous, ce dernier maîtrise la situation.

LE SPRINT FINAL DE FILLON MAILLET

Trois étapes et sept courses individuelles : c'est le programme qui attend Quentin afin de finir en beauté sa saison. Son choix de ne pas faire d'impasse avant les Jeux a plutôt été payant. Contrairement aux Norvégiens et aux Suédois, le clan français a disputé toutes les courses depuis le début de la compétition. À voir désormais si le Jurassien marquera le pas sur les dernières échéances. Précisons également que ces épreuves auront lieu sur trois week-ends d'affilée. La récupération entre les courses sera une donnée très importante surtout qu'il reste deux relais au programme. Honnêtement, il paraît presque logique que Fillon Maillet n'y soit pas aligné en vue de se concentrer sur sa quête du Globe de cristal.

Kontiolahti en Finlande, Ötepää en Estonie et enfin Oslo en Norvège, seront les points de passage de cette course au titre. En cas de scénario spectaculaire, on pourrait imaginer une dernière explication entre Johannes Boe et Quentin Fillon Maillet lors de la dernière mass start à Oslo. Or, le Norvégien compte 196 points de retard sur QFM et même s'il est revenu au top de sa forme après son impasse, on a bien vu que le Français pouvait rivaliser avec. Seul l'avenir répondra à cette question. En attendant l'explication finale, il est important de rappeler que Quentin a toutes les cartes en main pour remporter le jackpot. Autour de la table, c'est bien lui qui possède la paire d'as.

L'impatience est le sentiment qui s'empare de tous les fans de biathlon. Tout le monde est pressé de voir le dénouement de cette superbe saison. Chez les femmes, Roeiseland semble elle aussi partie pour gagner mais on doit toujours se méfier tant que la ligne n'est pas franchie entièrement. En attendant, vous pouvez retrouver toutes les dates et résultats de cette année de biathlon en cliquant sur le lien

Photo : Kévin Voigt


Theo Wargnier

Fan de Sport avec un grand S je prends du plaisir à écrire sur l'actualité sportive :) Je suis adepte du groundhopping et à la recherche de grosses ambiances. À noter que je supporte Nancy et Arsenal !

Dernières publications

En haut