Tennis de table

JO Paris 2024 : Règles, Records, Format… Tout savoir sur le tennis de table

Parmi les sports les plus populaires en Asie, le tennis de table connait un regain de popularité certain en France à la veille des Jeux olympiques de Paris 2024. Un élan nouveau apporté par deux Français, issus de la même famille.

Les règles du tennis de table

Le tennis de table, ou ping-pong dans le langage courant, est un sport de raquette opposant généralement deux joueurs (quatre lors des matchs en double). Comme son nom le suggère, il a des règles similaires au tennis.

    • La table mesure 274 cm de long sur 152,5 cm de large, à 76 cm de hauteur par rapport au sol. Elle est séparée en deux par un filet.
    • L'objectif est de renvoyer la balle sur la partie de table de l'adversaire. Lorsque la balle fait deux rebonds, ou que l'adversaire n'est pas en mesure de la renvoyer, un point est inscrit par le pongiste ayant donné le coup.
    • À l'inverse, si un des deux joueurs envoie la balle dans le filet ou en dehors de la table, le point est donné à son adversaire.
    • Un match se joue généralement au meilleur des sept manches (dans les grandes compétition), c'est-à-dire qu'il est remporté par le premier joueur gagnant quatre manches. Une manche est remportée par le premier joueur atteignant onze points, avec au minimum deux points d'écart.

Le format du tennis de table aux Jeux olympiques

Depuis les Jeux olympiques de Tokyo il y a trois ans, il existe cinq épreuves de tennis de table, qui seront reconduites aux JO de Paris 2024 :

  • le simple hommes
  • le simple dames
  • par équipes hommes
  • par équipes dames
  • le double mixte

Pour tous ces tournois, le tableau est un arbre à élimination directe, où le gagnant se qualifie pour le tour suivant et où le perdant est définitivement éliminé. Dans les tournois en simple, jusqu'à 70 pongistes peuvent être qualifiés (chez les hommes comme chez les femmes). Le tournoi débute par un tour préliminaire, puis l'équivalent d'un 64e de finale où personne n'est exempté. Les matchs se jouent tous au meilleur des sept manches. Le double mixte suit le même format mais débute dès les huitièmes de finale, car seules seize équipes participent à ce tournoi.

Les épreuves par équipes opposent des équipes de trois joueurs. Chaque affrontement se joue au meilleur des cinq matchs (quatre simples, un double), tous disputés au meilleur des cinq manches. La première équipe à atteindre trois victoires se qualifie donc pour le tour suivant. Comme pour le double mixte, il n'y a que seize équipes qui participent à chacune de ces épreuves, qui commencent donc par les huitièmes de finale.

Le tennis de table aux JO, c'est :

  • Cinq épreuves (simple hommes & dames, par équipes hommes & dames, double mixte)
  • Des tableaux à élimination directe
  • 70 pongistes chez les hommes et les femmes
  • 16 paires en double mixte
  • Deux tournois par équipes qui opposent seize équipes de 3 pongistes à chaque fois

L'histoire du tennis de table aux Jeux olympiques

Le tennis de table a été introduit aux Jeux olympiques à Séoul (Corée du sud), en 1988. Quatre épreuves étaient alors disputées : le simple hommes, le simple dames, le double hommes et le double dames. La formule a été modifiée en 2008, lors des JO de Pékin (Chine), où les épreuves en doubles ont été remplacées par les épreuves par équipes. Dans une volonté d'avoir plus d'équité de genres aux JO, une cinquième épreuve est apparue aux JO de Tokyo (Japon) : le double mixte.

Depuis son introduction aux JO, le tennis de table est outrageusement dominé par la Chine. Les pongistes chinois ont remporté 32 médailles d'or sur 37 possibles, ne laissant que des miettes à la concurrence. Au total, la Chine a obtenu 60 médailles, soit trois fois plus que n'importe quelle autre nation. La plupart des nations capables de “rivaliser” sont asiatiques, même si la Suède et l'Allemagne ont aussi réussi à s'immiscer sur quelques podiums.

La France, elle, compte deux médailles : en simples hommes à Barcelone en 1992 (argent), et en double hommes à Sydney en 2000 (bronze).

Tableau des médailles
Nation Or Argent Bronze Total

1- Chine

32

20

8

60

2- Corée du sud

3

3

12

18

3- Japon

1

3

4

8

4- Suède

1

1

1

3

5- Allemagne

0

4

5

9

6- Corée du nord

0

1

3

4

7- Singapour

0

1

2

3

7- Taipei chinois

0

1

2

3

9- France

0

1

1

2

9- Hong Kong

0

1

1

2

9- Yougoslavie

0

1

1

2

La chronologie du tennis de table aux JO

  • 1988 – Apparition du tennis de table aux Jeux olympiques
  • 1992 – Médaille d'argent pour la France en simple hommes
  • 2000 – Médaille de bronze pour la France en double hommes
  • 2008 – Disparition des épreuves en doubles, remplacées par celles par équipes
  • 2021 – Création d'une épreuve de double mixte

Les records battus aux JO

Sans surprise, les pongistes les plus dominants de l'histoire des Jeux olympiques sont chinois. Chez les hommes, le pongiste le plus titré est Ma Long. Il est le seul à avoir remporté le simple hommes deux fois de suite (2016 et 2020), et est aussi triple champion olympique par équipes (2012, 2016 et 2020). Celui qui est considéré comme le meilleur joueur de l'histoire pourrait, à 35 ans, encore étoffer son palmarès aux JO de Paris.

Chez les femmes, la prouesse de Ma Long de faire le doublé en simple a été réalisée par deux pongistes : Deng Yaping (1996 et 2000) et Zhang Yining (2004 et 2008). Les deux Chinoises ont également remporté l'autre épreuve à laquelle elles ont participé – double dames ou par équipes dames – lors de ces olympiades.

Côté français, les deux médailles obtenues aux JO portent le sceau d'un même homme : Jean-Philippe Gatien. Le Tricolore a terminé deuxième en 1992 en simple, puis a décroché le bronze avec Patrick Chila en doubles hommes à Sydney en 2000.

Records de médailles aux Jeux olympiques
Athlète Or Argent Bronze Total

Hommes

1- Ma Long (Chine)

5

0

0

5

2- Zhang Jike (Chine)

3

1

0

4

3- Ma Lin (Chine)

3

0

0

3

4- Wang Hao (Chine)

2

3

0

5

5- Liu Guoliang (Chine)

2

1

1

4

Femmes

1- Wang Nan (Chine)

4

1

0

5

2- Deng Yaping (Chine)

4

0

0

4

2- Zhang Yining

4

0

0

4

4- Ding Ning (Chine)

3

1

0

4

4- Li Xiaoxia (Chine)

3

1

0

4

Les mots "Minnesota Miracle" et "No-Call" sont rayés de mon vocabulaire. Mon cœur pleure la retraite de Drew Brees.

Dernières publications

En haut