Rencontre avec Elliot Bonnet, jeune international français d’Ultimate Frisbee !

0

Vous pensiez sans doute que le frisbee était un loisir et non un sport, pourtant l’Ultimate Frisbee commence à se faire une place en France, comme l’atteste Elliot Bonnet, jeune espoir français. Faisant ses classes au collège par pur plaisir, il a rapidement monté les échelons au sein de sa discipline. Rencontre !

Bonjour Elliot, tout d’abord, peux-tu te présenter à nous ?

Je m’appelle Elliot Bonnet, j’ai 16ans et ça fait maintenant 5 ans que je fais de l’Ultimate Frisbee. J’ai commencé en région parisienne à Luzarches où je me suis d’abord inscrit à l’UNSS dans mon collège en 5e à l’âge de 11 ans, puis en 4e avec l’UNSS et la section Ultimate. Je remercie au passage Madame Delmas, ma professeure de sport, qui m’a fait découvrir ce sport ! J’ai commencé l’Ultimate en club à 13 ans chez les Friztoi Ultimate (FU). J’ai ensuite déménagé à Angoulême l’année suivante et je me suis alors inscrit chez RFO (R Flying Oysters) club de la Rochelle/Ile de Ré car c’était le club le plus proche de chez moi et je connaissais déjà quelques joueurs là-bas ainsi que le coach.

Cela fait maintenant 3 années consécutives que je suis en équipe de France junior, deux années en U17 et cette année en U20 !

Que devons-nous savoir sur Ultimate Frisbee ? Quelle est la particularité ?

L’Ultimate Frisbee est le seul sport qui se joue à la fois en mixte et auto-arbitrage. C’est un sport avec un fair-play remarquable. C’est très physique, avec aussi bien de longues courses et de l’endurance sur tout un match, que de petits sprints et des changements de directions. C’est technique, stratégique, très convivial et on progresse assez rapidement donc on prend très vite du plaisir.

C’est un sport abordable à tous. Il suffit d’un disque, qui mesure 27 centimètres de diamètre et pèse 175 grammes, et des chaussures à crampons pour le pratiquer. Les matchs durent 90 minutes ou 15 points ! Deux mi-temps de 45 minutes ou 8 points en première division national Française, d’autres formats existent en fonction des championnats et des catégories.

La tenue adéquate est : un T-shirt et un short, des chaussures à crampons ronds, des chaussettes qui couvre la malléole, et des gants et des sous-vêtements techniques peuvent être utilisés.

C’est un sport tout jeune avec seulement 5000 licenciés en France, alors il est possible de vite progresser et d’arriver à un niveau national voir international rapidement, mais pas si facilement car le niveau augmente remarquablement ces dernières années !

Le vrai sport d’Ultimate Frisbee est né aux USA en 1967 et a été inventé en 1948 par des étudiants qui ont commencés à lancer les moules à tartes d’une boulangerie du nom de Frisbee Pie Company.

 

Tu as surement fait d’autres sports dans ton enfance, comment arrivons-t-on à faire de l’Ultimate ?

J’ai d’abord fait plusieurs détours par le tennis, le judo, le breakdance, le basket, l’athlétisme, le roller, avant de trouver ma voie dans l’Ultimate Frisbee.

J’ai commencé l’Ultimate car c’était le sport le plus connu dans la ville dans laquelle j’habitais en région parisienne. Plusieurs personnes importantes au niveau national se trouve à Luzarches et le club était en N1 il y a plusieurs années, ce qui m’a mené à essayer ce sport avec les forts encouragements de ma prof de sport au collège et à l’adopter par la même occasion.

 

Quelles sont les qualités d’un bon joueur d’Ultimate ?

Un bon joueur d’Ultimate a un bon physique aussi bien au niveau de l’endurance que de l’explosivité et de la vitesse, a de la détente, de bons appuis, une bonne vision du jeu, de la technique pour savoir lancer le disque où il veut, un excellent mental, est attentif aux informations que son coach et autres personnes lui donnent, connait les règles parfaitement car c’est de l’auto arbitrage, est fair-play, sérieux tout en s’amusant et en gardant le sourire et en prenant du plaisir !

Le sport évolue, il aurait pu être sport olympique pour les jeux de 2024. Comment vois-tu son évolution dans les prochaines années ?

On a d’abord été déçu que l’Ultimate frisbee n’ait pas été accepté pour les Jeux Olympiques de 2024 à Paris mais depuis peu de temps il est reconnu comme sport Olympique et nous espérons qu’il soit accepté pour 2028 à Los Angeles !

Je vois mon sport dans quelques années avec au moins le double de licenciés, un niveau national et international encore plus élevé, des clubs plus abondants, plus médiatisé, connu et respect ! Non, l’Ultimate n’est pas un simple Frisbee qu’on lance sur la plage même si la pratique est super sympa.

Quel est le niveau de l’équipe de France ? Ses objectifs ?

Il y a plusieurs équipes de France et je ne suis pas au point sur les résultats de toutes les équipes mais en général la France est la plupart du temps dans le top 3 ou top 5.

L’objectif de l’équipe de France selon moi est de s’améliorer toujours plus ou du moins de garder un niveau élevé jusqu’à peut-être un jour détrôner les équipes américaines.

Quels sont tes objectifs personnels, si tu en as, pour cette saison ?

Mes objectifs personnels sont bien sûr de m’améliorer, de prendre du plaisir, de faire des rencontres, mais surtout maintenir notre place en N1 avec mon club.

 

Nous souhaitons à Elliot une bonne continuation !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here