Résultats de WWE Summerslam 2019

0
Summerslam
Ligue 1

La nuit dernière, avait lieu, à Toronto, la plus grosse fête de l’été, Summerslam. Et on a pu se mettre sous la dent un changement de titre et quelques petites surprises. WeSportFR revient, pour vous, sur les résultats de WWE Summerslam.

Trois matchs dans le kick-off et une surprise qui fait du bien !

Drew Gulak © bat Oney Lorcan

Dans un match aux antipodes de ce que l’on a l’habitude de voir venant des Cruiserweights, Oney Lorcan a tenté de battre le champion. Après une dizaine de minutes de combat, Gulak effectue un mauvais coup sur son challengeur alors que l’arbitre a le dos tourné puis l’a terminé avec son Cyclone Crash.

Murphy bat Apollo Crews (malgré lui)

Malgré une bonne action, ce match s’est terminé au bout de quatre minutes. La raison ? Rowan, visiblement énervé par la langue bien pendue de Murphy, est intervenu. Il passe alors à tabac le compétiteur, sous la surveillance d’un Daniel Bryan de marbre dans les coulisses. Officiellement, Murphy remporte donc son match par disqualification.

Alexa Bliss & Nikki Cross © battent les IIconics

Annoncé un peu plus tôt dans la soirée, les fraîchement championnes ont dû défendre leur titre contre leurs prédécesseures. Et elles l’ont fait avec succès ! En six minutes, les championnes parviennent à conserver leur titre grâce à un Twisted Bliss de la part de la déesse sur Peyton Royce.

Le kick-off sera également marqué par une nouvelle tentative de Maverick de redevenir champion 24/7, tentative infructueuse (encore). Durant le kick-off, Elias nous gratifie également d’un concert mais se fait finalement interrompre par… Edge ! Un spear et puis s’en va. Un super feel good moment à voir et à revoir sans modération.

La carte principale de Summerslam : neuf matchs

Match pour le titre de championne de Raw

Becky Lynch © bat Natalya par soumission

On ne pouvait pas trouver meilleur stipulation à ce match, rempli de soumission en veux-tu en voilà ! Pendant une douzaine de minutes d’action, les deux femmes n’y sont pas aller de main morte, ciblant chacune la partie du corps clé de leur mouvement signature. Elles sont même allées jusqu’à s’essayer à la prise fétiche de l’autre. Natalya aura eu beau tout donné, même un Sharpshooter du haut de la troisième corde n’a pas suffit pour faire abandonner The Man. Après un Dis-arm-her dévastateur, Becky Lynch conserve son titre.

Summerslam

Goldberg bat Dolph Ziggler (trois fois)

Dans un match expéditif de moins de deux minutes, Goldberg se rattrape de son match à Super Show Down en découpant Ziggler en deux avec son Spear et un JackHammer. Défait, le Show-off n’a pas souhaité s’arrêter là, qualifiant la victoire de Goldberg de coup de chance. Goldberg revient finir le travail. Mais son adversaire n’en a toujours pas assez et reprend la parole. Il n’en faut pas plus à l’ancien champion universel pour revenir terminer Dolph Ziggler. Facile !

Match pour le titre des Etats-Unis

AJ Styles © bat Ricochet

C’est le deuxième affrontement consécutif des deux Superstars en Pay-Per-View. AJ Styles étant accompagné de Gallows et Anderson, la tâche s’annonce ardue pour Ricochet. Pendant treize minutes, les deux hommes font preuve d’une belle combativité. A la fin, Ricochet s’élance du haut de la troisième corde mais se fait surprendre par le champion qui le renverse dans un Styles Clash à la vitesse de l’éclair. Le leader de The OC conserve son championnat des Etats-Unis. Après le match, le challengeur subit de nouvelles attaques du Club.

summerslam

Match pour le titre de championne de Smackdown

Bayley © bat Ember Moon

Malgré le respect qui règne tout de même entre les deux femmes, elles ne se font pas de cadeaux ! Bayley comme Ember Moon cherche à se prouver dans le ring durant une dizaine de minutes. La challengeuse ne se relèvera malheureusement pas d’une Bayley to Belly du haut de la troisième corde.

Kevin Owens bat Shane McMahon

Après avoir été accueilli comme le héros local, Kevin Owens doit faire face à une difficulté. Shane McMahon, par son pouvoir, décide d’introduire un second arbitre spécial, Elias. Malgré les tentatives d’interventions de celui-ci, KO résiste. Il finit par être à deux doigts de craquer lorsqu’il va chercher une chaise et hésite à l’utiliser sur son adversaire. L’arbitre finira par mettre la chaise hors du ring, ce qui donnera le temps au canadien de porter un coup bas sur le Best in The World. En enchaînant avec un Stunner, Kevin Owens s’assure la victoire et en prime, un futur à la WWE.Summerslam

Charlotte Flair bat Trish Stratus

Le match est une véritable question d’égo : qui est la meilleure athlète de la WWE ? Charlotte domine rapidement le match, n’hésitant pas à dévaloriser et à humilier son adversaire. Trish Stratus parvient à revenir, allant jusqu’à porter le Figure Eight sur la reine. Mais cette prise s’est avérée plus dévastatrice lorsque sa propriétaire légitime l’a effectué, causant l’abandon de Trish Stratus. Charlotte confirme une quatrième victoire à Summerslam et vainc la légende, qui n’a pas démérité. Cette dernière est restée dans le ring et a salué le public longuement après le match, son dernier match. Merci Trish.

Summerslam

Match pour le titre de champion de la WWE

Pas de gagnant entre Randy Orton et Kofi Kingston ©

La colère du champion de la WWE envers la vipère rythme le match, tout comme les chants du public, se répondant à coups de « Kofi is stupid » et « Randy sucks ». Mais cette colère va aveugler le champion puisqu’il finira par se faire prendre dans un RKO, alors qu’il s’élançait du haut de la troisième corde. Mais Randy Orton n’a pas l’occasion de concrétiser son action par un tombé, puisque le champion roule à l’extérieur du ring. Il se retrouve alors devant sa famille qui est dans le public. L’occasion est trop belle pour Randy Orton qui fixe les enfants du ghanéen, tout en tenant leur père par la couette (oui ça perd de son sérieux dis comme ça). Cet acte déplaît au champion qui se déchaîne sur le challengeur. La cloche sonne : double décompte à l’extérieur. Mais ça n’arrête pas Kofi Kingston qui continue de tabasser son adversaire à coups de kendo stick ensuite. Il conserve donc son titre et repart avec sa ceinture.

The Fiend bat Finn Balor

Après une entrée des plus glaçante et spectaculaire (que l’on vous invite à revoir sans modération), The Fiend cherche à terroriser voire traumatiser Finn Balor. Torturé, Bray Wyatt hésite par moment à frapper son adversaire, qui n’aura pas beaucoup d’offense dans ce match. L’aura de The Fiend et le jeu psychologique de ce dernier a finalement raison du leader du Balor Club. Avec une Mandible Claw, il parvient à faire perdre connaissance à Finn Balor et obtient ainsi sa première victoire à Summerslam en un peu plus de trois minutes. Il repart ensuite comme il est venu, dans le noir et prêt à hanter tous nos cauchemars.

Match pour le titre universel

Seth Rollins bat Brock Lesnar ©

Dans un main event de plus de treize minutes, les deux Superstars nous ont offert du spectacle. On comprend très vite qu’un F5 ou un Stomp ne suffira pas pour que l’un batte l’autre. Toujours blessé, Seth Rollins subit le vice de Brock Lesnar pendant une bonne partie du match. Mais le challengeur parvient à retrouver un second souffle. Brock Lesnar, en difficulté sur la table des commentateurs, Seth Rollins est pris d’une envie suicidaire. Il monte sur le coin et se lance dans un frogsplash à travers le champion, brisant la table des commentateurs. Après un retour dans le ring, le Beastslayer parvient à retrouver ce surnom en portant un énième stomp sur le client de Paul Heyman. Et voilà ! On tient le premier, le dernier et le seul changement de titre de Summerslam. Summerslam

Summerslam se termine donc sur Seth Rollins brandissant, haut et fier, la ceinture rouge. Et si nous avons pu voir de belles surprises lors de cette soirée, il est possible que l’on en voit d’autres lors de Raw ce soir ou Smackdown demain.

Images : wwe.com

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here