Résumé : Toulouse – ASSE



Quel spectacle hier soir au Stadium de Toulouse. Cinq buts, des surprises, des boulettes, on aura tout vu. Mais encore une fois, on ne peut que crier notre amour pour la ligue des talents, la vraie, la Ligue 1 !

L’avant match : Le show Gasset

Jean-Louis Gasset est arrivé à Toulouse la valise pleines de surprises. La composition probable que nous vous avions annoncé est tombée à l’eau. Pour cause, l’ancien adjoint de Laurent Blanc a procédé à de nombreux changements, dont les absences de Debuchy et Khazri déjà prévues. Hormis ces deux là, 4 joueurs clé du dispositif stéphanois ont été mis au repos à savoir : Salibur auteur d’un excellent match samedi, Hamouma, Perrin et Olé Selnaes. Les remplaçants étants Monnet-Paquet, Saliba, Nordin dont le nom devrait circuler dans les prochaines semaines tant ses deux dernières sorties sont très bonnes. Gabriel Silva et Assane Dioussé faisaient aussi leur retour dans le 11 vert. Un choix tactique fort contre une équipe Toulousaine en forme.

Le match : Le show sur le terrain

Le match le plus prolifique entre les deux équipes depuis 16 ans et un match de Coupe de la Ligue qui s’était déjà terminé par le même score mais la rencontre était à Geoffroy-Guichard. Alors le mardi soir à l’habitude c’est Ligue des Champions. Certes le niveau technique en était loin, mais le spectacle et le nombre de buts était à la hauteur.


Toulouse rate, Sainté frappe

Dans le premier quart d’heure, Toulouse bouge les Verts, en les empêchant de combiner pour ressortir proprement de leur camp. Les Violets proposent plus de contenus que les Stéphanois, en cherche de repères en début de rencontre. Le match va alors se débloquer à la 20ème minute, Leya Iseka voit sa frappe croisée repoussée par Ruffier après un coup franc. Dans la suite de l’action, Jullien rate une intervention, Diony récupère et élimine Reynet pour ouvrir le score 0-1. Pas immérité mais en difficulté, Sainté fait le plus dur a priori. Ce but va rendre les stéphanois plus sûrs et plus tranchants face à une équipe Toulousaine qui semble perdre confiance après le but encaissé. Malgré tout, les hôtes de la rencontre se procurent quelques occasions sans parvenir à tromper Ruffier qui compte se rattraper d’un match plutôt triste face à Caen. A la pause, les Verts s’en sortent bien avec le score de 0-1.

Quand le match prend feu

Les hommes d’Alain Casanova reviennent avec l’envie de tout de suite égaliser. Pourtant Diony, profitant encore de la faiblesse de la défense toulousaine bute sur Reynet qui aurait permis aux Verts de faire le break. Toulouse va frapper la barre par Sangaré avant l’heure de jeu. De ce moment va découler une demi-heure de folie puisque Diony rate encore le doublé dans la foulée. Cinq minutes plus tard, Gradel marque contre son ancien club qui l’a révélé d’une superbe frappe enroulée dans la lucarne opposée. 1-1. Mais le match ne retombe pas, au contraire il s’emballe lorsque Rémy Cabella surprend encore la défense toulousaine qui aura était le fléau du jeu toulousain. 2-1 pour les Verts à la 65ème. Mais cette fois, les Verts changent de stratégie, font rentrer Salibur à 2-1. On se demande quelles sont les intentions de Gasset. Le Show Gasset n’était pas fini, aussitôt son attaquant rentré, le coach vert comprenant les failles défensives adverses, les Verts mènent 3-1 grâce à Salibur. Un coaching parfait pour Gasset et 3 points qui semblent se dessiner. Mais Casanova répond à Gasset dans la foulée, Durmaz rentré en jeu en même temps que Salibur  plante lui aussi son but. Le score se clos à 3-2 pour les Verts qui montent provisoirement sur le podium et se présentent en favoris face à Monaco vendredi soir dans leur chaudron.



A propos de l'auteur

Le sport est la seule et unique chose qui me procure autant d'émotion que l'amour, sûrement parce que je suis amoureux du sport. Parfois il me le rend bien.

Poster un commentaire

quis, id, id justo dictum leo. nunc amet, Donec felis ipsum elementum