Cyclisme

Retour sur les deux ascensions du mont Ventoux

Wout Van Aert (Jumbo-Visma) a remporté la 11e étape du Tour de France. Les coureurs ont dû gravir à deux reprises le mont Ventoux, une première dans l’histoire de la Grande Boucle. La deuxième ascension était longue de 15,7 km avec une pente moyenne de 8,8%. Le champion de Belgique a fait partie de l’échappée avec 15 autres coureurs.

Alaphilippe en meneur d’homme

Le champion du monde a imposé un rythme soutenu pendant une grande partie de la course. Il a d’abord fait partie d’une échappée à 16, avant que cette dernière explose au pied du mont Ventoux, sous son impulsion. À 1 km du sommet, ils n’étaient plus que 7 avec Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) : Wout Van Aert, Bauke Mollema (Trek-Segafredo), Kenny Elissonde (Trek-Segafredo), Julien Bernard (Trek-Segafredo), Anthony Perez (Cofidis), Luke Durbridge (Team BikeExchange) et Xandro Meurisse (Alpecin-Fenix). Ces 8 coureurs sont parvenus à avoir plus de 5 minutes d’avance sur le peloton. À 200 m du sommet, Alaphilippe lance une attaque et va chercher les 10 points pour le classement du meilleur grimpeur. Il est suivi de prêt par Perez (8 points) et Mollema (6 points).

Wout Van Aert s’impose en solitaire

À 15 km du sommet du mont Ventoux, pour la deuxième ascension, Elissonde attaque et n’est pas suivi. En effet, les autres coureurs se regardent et le laissent filer. C’est 1 km après que Van Aert part à l’assaut du Français et parvient à le rattraper. Mollema et Alaphilippe ne réussissent pas à le suivre. Étant donné que l’un de ses coéquipiers est à l’avant, le coureur de Trek-Segafredo essaye de semer Alaphilippe qui parvient à revenir dans sa roue.

C’est à 11 km du sommet que Wout Van Aert, encore plein de ressources, saisit l’occasion de se détacher d’Elissonde. Au même moment, Alaphilippe paye les efforts fournis plutôt dans la course et est distancé par Mollema qui retrouve son coéquipier peu de temps après. À partir de là, le Belge ne montre aucun signe de faiblesse et termine l’étape en solitaire. Cette victoire lui permet de gagner 44 points pour le classement du meilleur grimpeur et n’est plus qu’à 6 unités de Nairo Quintana (Team Arkea-Samsic), l’actuel maillot à pois.

Le maillot jaune chahuté lors de la deuxième ascension du mont Ventoux

Ils n’étaient plus que 6 dans le groupe maillot jaune et alors que l’on s’attendait à une offensive de la part de Richard Carapaz (Ineos Grenadiers) qui est bien classé au général, c’est contre toute attente Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma) qui lance une attaque à 1 km du sommet. Alors que Tadej Pogačar (UAE Team Emirates) parvient à rester dans sa roue, il craque et laisse le Danois partir seul devant. Une fois la ligne passée, le maillot jaune accuse 38 secondes de retard sur Vingegaard. Ce dernier n’a finalement pas gagné de temps puisqu’il s’est fait reprendre dans la descente vers Malaucène.

Aujourd’hui, pour l’étape 12, les coureurs vont s’élancer de Saint-Paul-Trois-Châteaux pour arriver à Nîmes. Il n’y a qu’une difficulté au programme, la côte du Belvédère de Tharaux (4,4 km à 4,6 %) qui est de 3e catégorie.

Crédit photo une : ©Thomas Samson, AFP
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire