On en parle aussi...

Rétro 2022 : les déceptions de la rédaction de Wesport

Rétro 2022

Si l’année 2022 nous a procuré des émotions, elle a eu également son lot de déceptions. Des résultats pas à la hauteur des attentes, des scénarios cruels ou bien des adversaires en état de grâce, le sport nous offre aussi des moments plus difficiles. Voici nos déceptions dans la rétro 2022 !

Rétro 2022 : Alexandre et la saison de Yamaha en MotoGP

L’un des plus grands regrets du sport français cette année est sûrement la quête infructueuse d’un deuxième titre mondial en MotoGP par Fabio Quartararo. Champion en 2021, le Français comptait une avance majeure sur l’ensemble de ses rivaux à la mi-saison. Le réveil de Francesco Bagnaia et de Ducati a vu cet écart fondre comme neige au soleil. Alors que le Niçois donnait corps et âme sur sa machine pour limiter le retour de l’Italien, jamais Yamaha n’a semblé être en mesure de l’aider à conquérir une seconde couronne mondiale. Seul face à la meute des Ducati, El Diablo n’a pas eu le soutien qu’un tel champion mérite. Sur le plan technique, le constructeur nippon n’a pas réussi à combler le manque de vitesse de pointe de la M1. Au-delà de cette déception au général, les Japonais doivent être aussi déçus de leur résultat global. L’autre moto officielle de Franco Morbidelli n’a que très rarement intégré le top-10 alors que les machines satellites de Darryn Binder, Andrea Dovizioso et Cal Crutchlow sont restées à l’arrière du peloton. A corriger l’an prochain !

Pour Jérémy, l’Espagne, toujours sur la route de notre équipe de France de Basket

Il y a des choses que l’on encaisse et que l’on accepte malgré tout, et en basket, la domination de l’Espagne sur nos Bleus en est le parfait exemple. Malgré une équipe moins forte que les années précédentes depuis la retraite des frères Gasol, la Roja arrive cependant à prendre le dessus sur l’équipe de France. Vice-championne Olympique à Tokyo, les tricolores faisaient clairement partie des favoris cette saison, au contraire des Espagnols, en reconstruction. Et malgré un premier tour difficile, les victoires à l’arrachée contre la Turquie en 1/8ème puis contre l’Italie en quart me laissaient penser que c’était notre année et que dans le passé, ce genre de rencontres tombées toujours dans la poche de l’adversaire. Mais c’était oublier la capacité de l’Espagne à nous faire déjouer et à entrer dans nos têtes avant même le début du match, une fois de plus. Résultat, une finale où les Français sont passés au travers, à l’image malheureusement de la rivalité contre nos voisins Ibériques qui les a souvent s’imposer contre nous. Car il ne faut pas oublier une chose, si dans les médias Français, on a souvent parlé de la génération Parker, elle n’était pourtant pas à la hauteur de la génération des Ninos des Oro…

Julia Simon, la déception de l’année 2022 pour Théo

En biathlon, la saison de Julia Simon m’avait laissé sur ma faim en mars 2022. Heureusement, elle est déjà en train de me faire oublier cette déception avec un début de saison 2022/2023 tonitruant.


Jérémy Ernou

Le sport est une religion

Dernières publications

En haut