Rugby

Rétro Top 14 : l’Aviron Bayonnais n’a pas réussi son pari

Après une saison 2019-2020 avortée, le Top 14 est revenu cette année avec son lot de suspense et de spectacle. Après une saison pleine, la rédaction de We Sport FR vous propose de revenir sur les performances des quatorze clubs qui composent le championnat. Ce mardi, focus sur l'Aviron Bayonnais, 13e du classement et malheureux relégué.

 

  • Classement en Top 14 : 13e avec 46 points -> 10V, 0N, 16D
  • Parcours en Coupe d’Europe : éliminé en phase de poules de la Challenge Cup

 

L'effet rétro : une irrégularité qui coûte le maintien

Malgré une saison de Top 14 2019-2020 stoppée à cause de la pandémie, l’Aviron Bayonnais avait tout de même réussi à montrer de bonnes choses, terminant l’exercice à la 9e place. De bon augure pour l’année à venir.

  • Une phase aller qui termine mal

Si la saison a mal démarré avec une défaite inaugurale face à Brive (42-23), les Basques ont enchaîné deux victoires consécutives face à des gros du championnat. D’abord face à Clermont (21-19), puis à Paris contre le Stade Français (26-19). S’en suivent des défaites lourdes, mais logiques, face à La Rochelle (19-36), Lyon (62-10) et l’UBB (43-19).

Le mois de novembre est surtout marqué par deux nouvelles victoires consécutives à domicile contre Montpellier (29-20) et Toulon (35-29). Mais l’hiver est rude pour Yannick Bru et ses hommes. En effet, le XV bleu et blanc connaît une série de cinq défaites d’affilée, de fin novembre à début février. Notamment face à un concurrent au maintien, la Section Paloise, pour un seul petit point (22-23).

Et ce n’est pas la Challenge Cup qui peut consoler les Bayonnais. Ces derniers ne font pas mieux qu’un match nul face aux Zebre (25-25) et une défaite contre les Leicester Tigers (20-28). Une parenthèse européenne de courte durée. En raison du COVID, les deux derniers matchs ont été annulés, scellant l’élimination de l’Aviron.

Aviron Bayonnais

Crédit photo : France Bleu

  • Une cruelle désillusion à l'arrivée

Un mal pour un bien pour les Bayonnais. Ces derniers peuvent se concentrer sur le championnat. Malheureusement, ils se montrent trop irréguliers et enchaînent plusieurs séries de défaites. S'ils gagnent de nouveau contre Toulon (14-16) et même le Racing (23-13), Bayonne chute une deuxième fois contre le pire adversaire : la Section Paloise. Avec 7 points d'avance au classement, les Bleu et Blanc pouvaient creuser l'écart avec leurs voisins béarnais. Hélas pour eux, une défaite 43-33 relance les Palois dans la course au maintien.

La fin de championnat sera terrible. Malgré une victoire contre Toulouse, l'Aviron subit 5 défaites sur les 6 dernières rencontres. Et c'est la dernière qui s'avère fatale. Pourtant devant à la mi-temps, Bayonne est défait sur sa pelouse face au Stade Français (9-12). Dans le même temps, Pau arrache le point de bonus offensif contre Montpellier, reléguant les Bayonnais à la 13e place, synonyme de barrage.

Et pour ce barrage, Bayonne fait face au rival de toujours : le Biarritz Olympique. Au Stade Aguilera, la tension est clairement palpable. Dire que le match a été serré serait un euphémisme. 3-3 à l'issue des 80 minutes. 6-6 après les prolongations. Le maintien s'est donc joué aux tirs au but. Une séance qui ne tourne pas en faveur des Basques. Et comme un mauvais tour du destin, c'est Aymeric Luc, enfant du club et joueur clé cette saison, qui loupe son coup de pied face aux perches. L'Aviron Bayonnais perd son pari et évoluera en Pro D2 l'an prochain.

 

Le tournant de la saison

Sans aucun doute la 21e journée de cet exercice 2020-2021. Bayonne doit se déplacer à Pau afin d'affronter la Section, 13e avec sept points de retard sur les Avironnais. Ces derniers peuvent creuser un écart conséquent face à des adversaires directs dans cette course au maintien. Mais tout ne se passe pas comme prévu au Hameau. Dans un match tendu, rythmé par un chassé-croisé au tableau d’affichage, l’Aviron chute après le carton rouge de Jean Monribot peu avant l'heure de jeu. Une défaite 43-33 amère, qui garde la Section Paloise à portée de tir et qui met un coup de bambou sur la tête des Bleu et Blanc. On connaît la suite…

Bayonne Pau

Crédit photo : Rugbyrama

 

Le joueur : Aymeric Luc

Joueur bayonnais le plus régulier cette année, Aymeric Luc a été l’homme clé du XV de Yannick Bru. Après une saison 2019-2020 dans laquelle ses qualités de marqueurs ont été aperçues, le jeune arrière a confirmé son talent. Avec 24 matchs joués, dont 22 en tant que titulaire, le joueur formé au club a inscrit pas moins de 10 essais. Cela fait de lui le 4e meilleur marqueur du championnat. Seule ombre au tableau : son tir au but manqué en barrage face à Biarritz, qui condamne son équipe à une descente en Pro D2. Mais que les amateurs de rugby se rassurent, Aymeric Luc foulera encore les pelouses du Top 14 l’an prochain, du côté de Toulon.

Crédit photo : Rugbyrama

Les flops

  • L'irrégularité

Dans cette saison compliquée, l’Aviron Bayonnais ne s’est pas montré régulier. Si les Ciel et Blanc ont, par trois fois, enchaîné deux victoires consécutives, ils n’ont pas su capitaliser sur des succès face à des grosses écuries. Toulon, Toulouse, Clermont, le Stade Français, le Racing 92 : tous ont chuté face aux Bayonnais. Mais les rencontres suivantes n’ont laissé place qu’à des séries de défaites. Dommage.

  • Le réalisme dans les zones de vérité

Bayonne n’a pas non plus rayonné par son réalisme et sa défense. C’est simple, l’Aviron est 13e aux classements des meilleures attaques (565 points inscrits) et défenses (796 points concédés). Des statistiques trop faibles pour espérer un meilleur classement cette saison.

 

Perspectives d'avenir

Retour en Pro D2 pour l’Aviron Bayonnais. Si cette saison fut décevante pour les Basques, celle qui arrive peut être tout autre. En effet, les Bleu et Blanc la débuteront dans la peau du favori. Et pour cela, le président Philippe Tayeb a décidé de garder à la tête de l’équipe le manager Yannick Bru. Au club depuis 2018, l’ancien Toulousain a décidé de rempiler du côté de Jean-Dauger, peu après cette cruelle défaite face au rival biarrot. Et ce, avec un objectif : la montée.

Et pour l’atteindre, Bayonne a décidé de ne pas lésiner et de s’activer sur le marché des transferts. Si Aymeric Luc part du côté de la rade toulonnaise, un autre fait le chemin inverse. Il s’agit d’Isaia Toeava (35 ans), le centre néo-zélandais champion du monde en 2011 avec les All Blacks. Un renfort de poids qui pourrait être suivi d’un autre : celui de Rhys Webb. Le demi de mêlée international gallois (32 ans, 35 sélections) pourrait bien faire son arrivée dans le Pays Basque cet été. De quoi constituer une belle équipe pour jouer la remontée en Top 14.

Dernières publications

En haut