En équipe

Rétro Top 14 : une première phase finale pour l’UBB

Après une saison 2019-2020 avortée, le Top 14 est revenu cette année avec son lot de suspense et de spectacle. La saison terminée, la rédaction de We Sport vous propose de revenir sur les performances des quatorze clubs qui composent le championnat. Aujourd’hui, retour sur la saison folklorique de l’UBB, qui a atteint ses premières phases finales, attendues depuis 10 ans.

 

  • Classement en Top 14 : 4e avec 72 points (15 V, 1 N et 10 D), battu par le Stade toulousain en demies (21-24).
  • Parcours en Coupe d’Europe : élimination en demi-finales par le Stade toulousain (9-21).

 

L’effet rétro : une conclusion en apothéose

Une fois n’est pas coutume, la pandémie de COVID-19 a énormément gêné la saison. Le match d’ouverture de cette édition 2020-2021 était reporté pour un cas positif dans le staff de l’UBB, en plus d’avoir annulé un amical contre Bayonne au mois d’août. Bordeaux commençait déjà la saison avec un train de retard. Leur premier vrai match contre Brive se termine par une victoire (25-21), ce qui compense un peu. Cependant, juste derrière, trois lourdes défaites contre le LOU (27-10), Pau (29-24) et La Rochelle (20-6) ont fait beaucoup de mal à Bordeaux, qui trônait à la 12e place à l’issue de la 6e journée.

Heureusement, les hommes d’Urios sont pleins de ressources et se remobilisent rapidement avec un succès bonifié contre Agen (71-5) et un autre contre l’Aviron bayonnais (43-19). Bordeaux est la 4e équipe avec le meilleur décompte de points (194) derrière La Rochelle (274), Clermont (211) et Toulouse (210). Elle est aussi la 4e équipe à marquer le plus d’essais avec 81 réalisations. Avec d’autres rencontres comme le match retour à Bayonne (47-22) ou encore contre Montpellier (57-9), l’UBB est capable d’infliger de très lourdes défaites, prenant par la même occasion de nombreux points de bonus offensifs.

Les Bordelais ne lâchent rien malgré quelques défaites contre Brive (25-23) ou encore La Rochelle (11-26). Les hommes d’Urios ont un objectif en tête et ont tout fait pour aller le chercher. Enchainant quatre victoires de suite dans le sprint final contre Bayonne (22-47), Castres (20-16), Agen (3-49) et Montpellier (57-9), l’UBB s’assure une bonne place au classement avant d’entamer les barrages. Les deux dernières journées se sont soldées par des défaites mais les Bordelais n’ont rien perdu au classement. Et les voici décrochant, pour la première fois de leur histoire, un pass pour les barrages de fin de saison.

Le tournant de la saison : deux matchs en retard

Alors que les autres équipes étaient à l’arrêt, Bordeaux avait deux matchs à rattraper : un contre Agen, l’autre contre Montpellier. Bien que Bordeaux soit dans le top 6, leur place n’était pas assurée “C’est là que l’on peut assurer notre place dans ces six” affirmait le centre bordelais Rémi Lamerat en conférence de presse. “C’est probablement le tournant de la saison” affirmait derrière Christophe Urios. Deux matchs remportés haut la main par l’UBB qui leur ont permis de conforter leur bonne place au classement.

 

Le joueur : Cameron Woki

Titulaire 20 matchs sur 24 cette saison, il est l’un des joueurs les plus utilisés par Christophe Urios. Ayant découvert le rugby à Massy, le troisième ligne est l’un des tauliers de cette équipe bordelaise. Puissant, mobile et capable de jouer à différents postes, il a également une grosse activité défensive avec 90 plaquages réussis cette saison pour 13 ratés. Excellent en touche avec 34 obtenues, il est également précieux à la récupération avec 7 contres. Cameron Woki est également devenu un indispensable au sein de la sélection nationale.  Double champion du monde avec les U20, il fut appelé cette saison par Fabien Galthié pour le tournoi des VI Nations mais aussi pour la tournée en Australie.

XV de France : « Il sait tout faire », Cameron Woki a repris son envol avec l'UBB

Crédit photo : 20minutes.fr

 

L’avenir bordelais : la consécration dans un an ?

Les arrivées ne sont pour l’instant pas nombreuses puisque seulement 4 joueurs arrivent, dont l’ancien Francilien François Trinh-Duc. L’UBB enregistre 7 départs dont ceux de Ben Botica ou encore de Scott Higginbotham. Mais la situation la plus préoccupante concerne celle du manager, Christophe Urios. Arrivé pour 4 ans, il devrait quitter le club à l’été 2022 et Montpellier serait très attentif à sa situation. L’effectif bordelais ne devrait pas trop bouger d’ici la saison prochaine. On ne peut qu’espérer voir Bordeaux faire mieux que cette saison, notamment en Coupe d’Europe.

 

Après une saison de haute volée comme celle-ci, on ne peut qu’en redemander pour l’an prochain. Le travail commence à réellement porter ses fruits et Bordeaux est passé tout proche du Graal.

1 commentaire

1 commentaire

  1. eric

    8 juillet 2021 @ 18:58

    Deux petites erreurs: Le premier match de la saison a été reporté pour cause de COVID dans les rangs du Stade-Français et Christophe Urios qui a bien un contrat de 4 ans est Bordelais jusqu’à l’été 2023.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire