Volley

Rétro Volley 2022 : le chaud et le froid pour l’équipe de France

Rétro Volley 2022

En cette fin d’année 2022, Wesport revient sur les événements marquants de l’année. Aujourd’hui, honneur au Volley et en grande partie à l’équipe de France, qui a connu des hauts et des bas en cette année post Olympique. Place à notre Rétro Volley 2022 !

Rétro Volley 2022 : une 3ème VNL pour l’équipe de France

Anciennement appelée Ligue Mondiale, la Volleyball Nations League est une compétition disputée tous les étés dans le volley masculin. Regroupant les 16 meilleurs pays, les équipes jouent 12 matchs étalés sur 3 semaines de compétition. Les 8 premières équipes se disputent ensuite le titre lors d’un Final 8.

Après un premier tour terminé à la 4ème place avec 9 victoires en 12 matchs, l’équipe de France s’avançait confiante à Bologne, théâtre de la phase finale. Opposés au Japon en 1/4 de finale, les Français n’ont pas fait de détail avec un net succès 3-0. Le premier vrai rendez-vous allait arriver en demi-finale, avec une opposition face à nos meilleurs ennemis, les Italiens, champions d’Europe en titre. Bien qu’à domicile et poussés par plus de 7000 tifosis, les Italiens furent dominés de la tête et des épaules par la bande à Earvin Ngapeth, surpuissant au service et dans tous les secteurs de jeu (3-0). 11 mois après son titre Olympique décroché à Tokyo, l’équipe de France allait pouvoir inscrire une nouvelle ligne à son palmarès, avec une finale contre les redoutables Américains. Si Antoine Brizard (meilleur joueur du monde 2021) dégouta le block-défense de Team USA durant les 2 premiers sets, le fighting spirit des États-Unis refit surface et répondit du tac au tac aux tricolores avec un niveau de jeu que même les champions olympiques ne purent suivre durant le 3ème et 4ème set. La décision allait se faire au tie-break et à ce jeu-là, l’équipe de France, portée par sa paire offensive E.Ngapeth et J.Patry se montra la plus forte, pour un succès 15-10 (3-2). Après 2015 et 2017, les tricolores décrochent une nouvelle VNL et un 5ème trophée majeur en 7 ans (champion d’Europe 2015 et champion Olympique 2021). Mais l’objectif majeur allait se disputer en septembre, avec les championnats du monde, seule compétition encore non remportée par nos bleus…

La désillusion aux Championnats du Monde…

Championne Olympique en titre puis vainqueur de la VNL en juillet, l’équipe de France s’avançait en favorite pour les mondiaux 2022 disputés en Pologne et en Slovénie. En pleine confiance, les Bleus entrèrent bien dans le tournoi en terminant à la première place du groupe composé de l’Allemagne, du Cameroun et de la Slovénie à la maison. Le Japon allait se dresser sur la route des joueurs d’Andrea Giani en 1/8èmes de finale, comme lors de la dernière VNL où les bleus s’étaient imposés 3-0 en quart. Mais la partie allait être bien différente avec des Japonais bien plus coriaces que 2 mois auparavant. Poussés dans leurs retranchements, les Bleus prirent finalement le dessus au bout d’un tie-break irrespirable (18-16), se donnant la possibilité de rencontre l’Italie en quart de finale de ces championnats du monde. Dominée 3-0 devant son public en demi-finale de la VNL, l’équipe Italienne voulait prendre sa revanche et montrer que le match le plus important était celui à venir. Dans le sillage de leur jeune star Alessandro Michieletto et Simone Giannelli (futur MVP de la compétition), les transalpins allaient répondre coup pour coup à l’équipe de France avec une sérénité plus visible que du côté tricolore. Et cette impression allait se vérifier lors d’un tie break dominait facilement par la Squadra Azzurra (15-12, et 3 sets à 2 au final), qui mettait fin aux espoirs Français de réaliser le doublé JO – Mondiaux. Une immense déception pour les Bleus à qui cette compétition échappe toujours.

Les Italiens, en pleine confiance, allait filer jusqu’au titre en prenant le dessus sur la Slovénie en demi-finale puis la Pologne, pourtant double championne du monde en titre et à domicile (succès 3-1), un an après leur titre Européen acquis dans cette même salle, à Katowice.

Rétro Volley : Montpellier champion de France, 47 ans après !

Pour conclure notre rétro volley 2022, honneur à notre championnat de France. Souvent placé, mais jamais vainqueur, Montpellier voyait le trophée se refuser à lui depuis plusieurs décennies. 3ème de la saison régulière en Ligue A, les Héraultais n’avançaient pas en favori à l’approche des play-offs, où Tours et Chaumont faisaient figure de têtes de série pour se retrouver, une nouvelle fois, en finale. Mais c’était sans compter sur le caractère et l’expérience des joueurs d’Olivier Lecat. Prenant le meilleur sur le Paris Volley en quart de finale (3 victoires à 0), les Montpellierains s’attaquaient à Chaumont, vainqueur de la coupe de France quelques semaines auparavant, et disposant de l’avantage du terrain. Une mission loin d’être impossible pour les partenaires de l’international Français Théo Faure qui là aussi, allaient prendre le meilleur avec 2 victoires en autant de rencontres. Mais il fallait monter d’un niveau lors de la finale du championnat, avec une opposition contre le Tours Volley Ball, leader incontestable de la saison régulière (22 victoires en 24 matchs) et finaliste malheureux de la Coupe CEV (C2) et de la Coupe de France. Au-dessus physiquement et mentalement, les Héraultais allaient créer la sensation en s’imposant en Touraine lors du match aller (3-2), pourtant invaincu à domicile cette saison, avant de conclure devant son public 4 jours après (3-0). Une victoire méritée après des play-offs parfaits (7 victoires en 7 matchs) qui plaçait Montpellier au sommet Français, une première depuis 1975 !


Jérémy Ernou

Le sport est une religion

Dernières publications

En haut