Rockets @ Blazers : gare aux coups de chaud !

0
Crédits photo : Sam Forencich / NBAE
Ligue 1

Pour ce dernier match de la nuit au sein de la bubble d’Orlando, les Houston Rockets et les Trailblazers de Portland vont s’affronter pour leur troisième rencontre chacun. L’occasion de revenir un peu sur les forces en présence de chaque côté. Et de rappeler que, si les Rockets sont qualifiés, les coéquipiers de Lillard sont eux sur la sellette. 

Houston, un problème de taille

C’est désormais acquis pour tout le monde, Houston possède l’un des rosters les plus petits de la Ligue. En ayant envoyé Capela à Atlanta, le board des Rockets confirmait sa volonté de ne plus miser du tout sur un poste 5. Le plus grand joueur de leur équipe, Jeff Green, mesure 2m03. Pour Portland, la différence est grande. Nurkic ou encore Whiteside mesurent eux 2m13. Il va y avoir du grabuge dans la peinture ce soir…

Pour autant, les partenaires de James Harden se sont bien acclimatés. Lui qui déclarait à USA Today qu’il n’avait “rien à prouver”, le message semble être passé. Avec deux victoires en autant de matchs à Orlando, Houston se retrouve au 4e rang à l’Ouest, juste devant… Utah. Encore une fois, les deux équipes pourraient bien se rencontrer, au grand désarroi des Jazzmen.

Les Rockets en 2-0

Lors de la première rencontre dans la bubble, les Rockets ont été poussés dans leurs retranchements par l’autre équipe Texane de NBA, les Mavericks de Dallas. Sur un panier marqué à l’ultime seconde par Covington, arrivé dans le trade concernant Capela, les Rockets ont égalisé. Ils ont même fini par remporter le match en prolongations (153-149). Lors de leur seconde rencontre, les hommes de Mike d’Antoni ont battu la meilleure équipe de l’année, les Lakers Bucks de Milwaukee. Westbrook, auteur de 31 points, enregistrait là son 36e match à plus de 20 points. Il palliait le scoring un peu bas de Harden, qui avec ses 24 points paraissait moins en verve que face à Dallas (49 points).

Au cours de ce match, les Rockets égalaient un sacré record, celui du nombre de 3 points tentés : 61, pour 21 convertis. L’autre tour de force résidait dans le nombre de turnovers de Milwaukee : 23 ! Le small ball a semble-t-il bien marché contre les Bucks, provoquant de nombreuses pertes de balle de Giannis et compagnie. Eux qui avaient l’occasion d’accrocher le record de victoires à l’Est, c’est désormais impossible.

Portland, pour y croire

Pour les Blazers, l’objectif va être surtout de se relever après un début mitigé. Actuels 10e de la Ligue, la marge de manœuvre est très fine. Ils talonnent San Antonio de 0.5. Les Grizzlies semblent quant à eux bien devant, avec une différence de +2,5 matchs. Bien que Portland les ait battus lors de leur premier match à Orlando. Avec une victoire 140-135 après prolongations, les Blazers commençaient bien leur campagne à Orlando. Surtout, CJ McCollum ouvrait bien la voie, avec 33 points. Lillard n’était pas en reste, auteur de 29 points et 9 assists. Carmelo Anthony assurait aussi le spectacle, finissant avec 21 unités.

Contre Boston en revanche, l’affaire se corsait. Avec un retard bien trop important à la pause (-19), l’effort collectif ne suffisait pas à l’emporter. Portland, qui menait de trois points à quelques minutes de la fin (grâce à un joli 15-4), s’épuisait dans le money-time, encaissant un 7-0 fatal. Pourtant, Lillard et Nurkic avaient bien travaillé, émergeant tous deux à 30 points. Mais un Tatum en feu achevait les Blazers, lui qui finissait meilleur marqueur du match, avec 34 points inscrits.

Comment gagner ? 

Portland, qui a déjà l’avantage de la taille via Nurkic et Whiteside, devra s’appuyer également sur son backcourt pour espérer l’emporter. Habiles tireurs de 3 points, Lillard et McCollum ne devront pas gâcher, car Harden et Westbrook ne leur feront pas de cadeau. Aussi, les deux compères devront s’appuyer sur leurs coéquipiers, qui ont prouvé qu’ils savaient se débrouiller dans cet exercice à distance.

C’est notamment le cas de Gary Trent Jr., qui pourrait bien être le facteur X de cette rencontre. Avec 33 minutes face à Boston, le jeune arrière de 21 ans pourrait bien surprendre. Il en avait notamment planté 7 (!) face aux C’s. Et face aux Grizzlies, il en avait rentré 4 sur 5. Pas mal pour ce sophomore drafté par les Kings de Sacramento en 2018. Très adroit offensivement, il est certain que son énergie en défense pourrait très bien être exploitée face au défi physique qu’est Russell Westbrook.

Portland, s’il veut finir dans les huit premières équipes à l’issu des matchs de placement, doit impérativement gagner contre les Rockets. S’ils n’ont (presque) plus rien à jouer, ces matchs comptent tout de même pour cette équipe qui veut retrouver des automatismes. Les Blazers ne sont jamais à prendre à la légère, et ce n’est pas Paul George qui dirait le contraire. Rockets @ Blazers, dans la nuit de mardi à mercredi, à 3h du matin heure française. 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here