Coupe de France

Romain Chouleur, le magicien de la coupe

Romain Chouleur Coupe de France

Romain Chouleur est de ceux qui entretiennent une belle histoire avec la Coupe de France. Actuellement entraîneur de l'ES Thaon (N3), il a façonné un groupe paré pour les épopées dans la compétition. Nul doute qu'à 36 ans, le coach thaonnais s'est appuyé sur ses expériences de joueur. Du centre de formation de l'AS Nancy Lorraine, en passant par Raon-l'Étape et Épinal, l'ancien numéro 10 aura beaucoup voyagé pour cette coupe.

Dans cette relation qui dure depuis plus de seize ans, Romain Chouleur est passé par toutes les émotions. De l'apprenti sorcier en 2006 lors de son tout premier match, au statut de magicien aujourd'hui, le technicien connaît toutes les formules pour performer avec une équipe amateure. Pourtant, leur histoire en commun n'avait pas démarré de la meilleure des manières. “Je disputais mon premier match avec les professionnels de l’AS Nancy Lorraine. C’était un grand moment dans ma carrière, relate-t-il. On jouait contre Strasbourg dans leur beau stade de la Meinau et ils avaient mis leur meilleure équipe. Si on a perdu 4-0 ce jour-là, cela reste un bon souvenir quand même.” Il faut dire que tout ne pouvait pas être parfait dès le début. Libéré par son club formateur, Chouleur saisit sa chance pour se relancer du côté de Raon.

VOIR LA VIE EN VOSGES COMME ROMAIN CHOULEUR

Pour se faire un nom dans le monde amateur, le gaucher s'est alors installé dans les Vosges. D'abord du côté de Raon-l'Étape, il a peaufiné ses premières potions. S'il n'y a pas de recette miracle pour aborder un match de Coupe de France, il existe quand même quelques recommandations pour s'y préparer. “À la différence du championnat où l’on prend les matches un par un, ici c’est parfois le match d’une vie, explique-t-il. Pour un club amateur, on sait très bien que ce n’est pas tous les jours qu’on joue une équipe professionnelle. C'est pourquoi les petits poucets débarquent souvent avec beaucoup de détermination quand les pros prennent parfois ces rencontres à la légère.” Ces fameuses rencontres d'une vie, il s'est habitué à les disputer.

Lorsqu'en 2009, lui et Raon perdent aux tirs au but contre Grenoble en 32es, nombreux se seraient dit que leur chance était passée. Cependant, après le pénalty vainqueur du sélectionneur marocain Walid Regragui, Chouleur et ses coéquipiers étaient déjà concentrés sur l'édition suivante. Avec une défaite en 16es de finale contre le FC Vesoul un an après, les regrets de perdre contre une équipe du même niveau (CFA) ont fait de l'ombre à la fierté d'avoir atteint ce stade de la compétition. Pourtant, la plus belle page de son passage raonnais s'est écrite l'année qui a suivi. Lors de la saison 2010/2011, Raon prend sa revanche sur Grenoble juste avant les 32es de finale. Pas dans le groupe au dernier tour, le numéro 10 fait son retour dans le onze de départ face à Sézanne. La potion magique est bonne ce jour-là puisqu'il inscrit un doublé et délivre une passe décisive.

On avait joué Nantes à la Beaujoire et j'avais marqué devant mes proches” – Romain Chouleur

Romain Chouleur retrouve donc les 16es de la Coupe de France avec un déplacement de rêve à la Beaujoire. À Nantes, alors pensionnaire de Ligue 2, l'aventure se stoppera après une défaite 2 buts à 1. Mais Romain en garde un magnifique souvenir : “Toute ma famille avait fait le déplacement. J’étais jeune et en plus j’avais marqué sous leurs yeux.” N'importe quel amateur envierait une carrière en Coupe de France identique à celle du Lorrain. D'autant qu'elle s'est poursuivie deux ans plus tard du côté d'Épinal. Si l'on parle souvent de la magie de la coupe, Romain Chouleur en est un magicien. Son plus grand moment dans la compétition ? “C'est quand on a sorti Lyon avec Épinal en 32es“. En effet, le 6 janvier 2013, il était au sommet de son art.

L'ancien nancéien est un adepte des coups de pied arrêtés. Sa patte gauche aura débloqué bon nombre de situations dans sa carrière. Contre les tenants du titre, il a délivré trois passes décisives dont deux sur corners avant de transformer son pénalty. “Le scénario était incroyable, se souvient-il. On mène rapidement 2-0 avant que Lyon ne passe devant. Et malgré cela on arrive à recoller et à décrocher une séance de tirs au but dont on sortira vainqueur.” Et puis, l'aventure ne s'est pas arrêtée contre Nantes quelques semaines après. Chouleur a pris soin de se venger en éliminant les Canaris de la compétition. Mais pour son unique huitième de finale, lui et le SAS finissent par tomber contre Lens à Bollaert.

UN CHANGEMENT DE CASQUETTE MAIS TOUJOURS DES SUCCÈS

Comme on le disait au-dessus, ces fameux “parcours d'une vie” sont devenus des habitués de l'agenda de Romain Chouleur. Tout aurait pu revenir à la normale lorsqu'il a rejoint l'ES Thaon (DH) en 2016. Mais après une année soldée par une victoire en Coupe de Lorraine, il a endossé le rôle d'entraîneur pour la saison suivante. Toujours en poste depuis, il semble avoir contaminé ses joueurs de sa passion pour la Coupe de France. “J’ai une attache forte avec la Coupe de France ce qui m’a poussé à toujours tout donner quand j’étais joueur. Aujourd’hui, j’essaie de transmettre cette passion à travers mon rôle de coach.

Pourtant, il reconnaît que son premier essai dans la compétition en tant qu'entraîneur ne s'est pas terminé comme prévu : “Au 7e tour, on se fait sortir par Rombas, un club qui évolue deux divisions en dessous de nous. Cela a été mon premier gros échec en Coupe de France. Mais on peut dire que cela nous a servi puisque depuis ce revers on a toujours fait des bons parcours.” Ils ont également pu se concentrer sur le championnat ce qui leur a permis de décrocher une accession en N3. En plus, comme le jeune entraîneur l'a dit, les parcours ont toujours été bons derrière : une défaite en 2018 contre Valenciennes, un voyage à la Réunion en 2019, un 7e tour pour l'année Covid et enfin un 16es de finale contre Reims l'an passé.

Je joue beaucoup sur les émotions des garçons” – Romain Chouleur

Celui qui avait le rôle de Harry Potter, joue maintenant celui de Dumbledore. De joueur à professeur, le coach thaonnais récite désormais une formule magique optimisée pour les grands rendez-vous. “J’essaie d’insister sur l’aspect sentimental avec l’histoire de la coupe, détaille-t-il. D’ailleurs, cela me dérange un peu car cela pourrait signifier que l’on privilégie cette compétition au championnat, alors qu’il est tout aussi important. Mais quand on a été joueur, on sait très bien que ces rencontres sont plus attendues que les matches de N3. C’est pourquoi je joue beaucoup sur les émotions des garçons.” Force est de constater que cela fonctionne. Fort de son succès en Coupe du Grand Est la saison dernière, l'ES Thaon a attaqué l'exercice 2022-2023 avec les crocs.

Invaincus en championnat, les hommes de Romain Chouleur se sont offerts un 32es de finale de Coupe de France juste avant la Coupe du monde. Au terme d'un match de gala contre le FC Sochaux, les Vosgiens ont décroché leur ticket lors des tirs au but.

Samedi à 18 h, les Thaonnais affronteront Amiens. Contre le quatrième de Ligue 2, ils entendent bien réitérer l'exploit pour se hisser en 16es. À voir quelle formule Romain Chouleur sortira-t-il de son chapeau. Si un bon magicien ne dévoile jamais ses tours, Thaon espère bien passer le prochain.

Crédit photo : Ligue du Grand Est de Football

Theo Wargnier

Fan de Sport avec un grand S je prends du plaisir à écrire sur l'actualité sportive :) Je suis adepte du groundhopping et à la recherche de grosses ambiances. À noter que je supporte Nancy et Arsenal !

Dernières publications

En haut