NASCAR / IndyCar

Romain Grosjean la nouvelle star de l’IndyCar, un an après le drame

Romain Grosjean célébrant un podium en IndyCar avec

Le 29 novembre 2020, il y a un peu plus d'un an, Romain Grosjean a côtoyé la mort. Suite à un crash impressionnant lors du Grand Prix de Formule 1 de Bahreïn, le pilote français est resté bloqué 28 secondes dans sa monoplace en feu. Miraculé et quasi indemne, l'ancien de chez Haas en a tiré de nombreuses séquelles, plus mentales que physiques.  Aujourd'hui, l'homme aux 179 Grands Prix de F1 a décidé de retourner sur les circuits américains d'IndyCar où il fait l'unanimité sur et en dehors de la piste.  

La vie est belle pour Romain Grosjean qui profite de sa femme et de ses enfants tout en vivant le rêve américain. Depuis avril 2021, le natif de Genève a décidé de se lancer dans une carrière en IndyCar. Le début d'une nouvelle vie et d'une nouvelle carrière pour lui qui ne veut plus se refuser aucun challenge. La saison 2021 a marqué celle de l'apprentissage pour le Français de 35 ans chez Dale Coyne Racing, une modeste équipe du championnat. L'IndyCar reste une discipline complexe et différente à ce qu'il a connu dans le passé, entre des nouveaux circuits très physiques et une monoplace sans direction assistée contrairement à la F1.

La saison 2022 lui permettra sûrement de viser plus haut au classement avec l'arrivée dans une prestigieuse écurie, Andretti. Même si tout se passe pour le mieux pour lui et sa famille aux États-Unis, Romain Grosjean n'oublie pas qu'il n'aurait jamais pu connaître tout ça. Il revient de loin et garde aujourd'hui des traces de son accident à Bahreïn.

Romain Grosjean, 28 secondes en enfer 

C'est un accident qui a ému et paralysé le monde entier à l'époque, que l'on soit fan de Formule 1 ou non. Le temps s'est arrêté pour Romain Grosjean, bloqué dans les flammes et sous environ 1000°C. Ses médecins l'ont affirmé un peu plus tard, il est passé à cinq secondes de la mort. Lors du premier tour du Grand Prix de Sakhir, le franco-suisse a vu le rail de sécurité couper en deux sa monoplace Haas. Ce jour-là, l'ancien pilote de F1 a percuté un autre coureur Daniil Kvyat à 192km/h et est venu taper en moins d'une seconde ce même rail de sécurité dans le virage numéro trois. Il a subi sur le moment un choc de 67G, ce qui équivaut à 67 fois son poids. Bloqué par une pièce dans son cockpit, Romain Grosjean a réussi à se sortir des flammes après plusieurs tentatives et 28 secondes, sûrement les plus longues de sa vie.

Ironie du sort, le Halo lui a sauvé la vie ce jour-là alors qu'il était contre son introduction en 2018. C'est le discours qu'il a tenu sur son lit d'hôpital seulement quelques heures après l'accident alors qu'il était entouré de bandage. Ce n'est pas la première fois que le petit arceau en titane sauve la vie d'un pilote de F1. Quoi qu'il arrive, Romain Grosjean avait annoncé qu'il mettrait un terme à sa carrière en F1 à la fin de la saison. Pas remis à cause de ses brûlures, il déclarait forfait pour les deux dernières courses. Le Grand Prix de Bahreïn fut donc le théâtre de sa dernière dans la catégorie reine du sport automobile.

Romain Grosjean : “Si on refait l'accident 100 fois, le pilote n'en ressort pas vivant dans 99% des cas”

Romain Grosjean est un miraculé de la vie. Physiquement parlant, ses mains sont les seules à avoir essuyé des blessures, surtout la gauche. Brulée à vif, celle-ci a subi une opération récemment, une greffe. Elle est toujours très bien marquée à l'heure actuelle. Interviewé par beaucoup de médias pour raconter son accident, sa version reste la même. “C'est un miracle. Ça fait partie des miracles de ce jour-là, auxquels il n'y a pas d'explication. A 67 G, On est censé perdre connaissance. Je me détache tout de suite, j'essaie de sortir de la voiture, mais je suis bloqué. J'ai vu ma visière fondre sur mon casque. Mes gants oranges sont devenus noirs. Ces 28 secondes ont duré 1min30 pour moi, tellement il y avait de pensées à ce moment-là. A un moment je me suis dit que c'était terminé, mais j'ai tenu bon pour ma femme et mes enfants. Si on refait l'accident 100 fois, le pilote n'en ressort pas vivant dans 99% des cas.”

Arrivée en IndyCar, premier passage chez Dale Coyne Racing

Romain Grosjean le dit régulièrement face aux médias : “J'ai deux dates de naissance, le 17 avril 1986 et le 2 novembre 2020.” Qui dit nouvelle vie dit nouveau départ pour l'ancien pilote de F1 qui a décidé d'aller outre-Atlantique pour une nouvelle aventure, l'IndyCar. Il s'agit de la catégorie reine de l'automobile aux États-Unis. Son arrivée dans le championnat a beaucoup surpris de par son standing en F1 et l'écurie dans laquelle il est allé. Dale Coyne Racing est une petite famille, la plus petite équipe du plateau en terme d'employés etc. En IndyCar il n'y a pas beaucoup de différences entre les écuries, cela change de la F1. Les budgets sont presque les mêmes et les voitures sont semblables les une aux autres. C'est ce qui a plu à Romain Grosjean. Il est un peu la super star du championnat, ressortissant de F1, rescapé des flammes. En dehors du circuit il est très populaire. Durant toute la saison il a prouvé qu'il était aussi à l'aise en piste.

Une pôle position et trois podiums 

Malgré son manque d'expérience en IndyCar, Romain Grosjean a prouvé que son accident de Bahreïn ne l'avait pas achevé. Alors qu'il n'a pas disputé toutes les courses de la saison car il n'est pas encore prêt pour les circuits ovales, il a terminé 15e sur 43. Une preuve que le Français n'a rien perdu de sa conduite après dix années en F1. A noter également une pôle position et trois podiums pour lui sur l'ensemble de la saison, dont deux deuxièmes places. Légèrement handicapé par sa main gauche, il traîne aussi des séquelles mentales. Celles-ci ont d'ailleurs fait irruption avant le départ du premier Grand Prix de la saison à Barber. Lors d'un entretien avec Canal+ il avouera : “J'aimerai pas le dire mais j'ai pleuré avant le départ. Remonter dans une voiture en course c'était un peu spécial et j'ai beaucoup pensé à ma femme et mes enfants. J'ai repensé à l'accident, d'où je reviens. Je suis heureux d'être de retour en course.”

Évolution en Indycar et arrivée chez Andretti pour 2022

Après une saison très remarquée en IndyCar pour ses débuts, Romain Grosjean s'en va déjà vers de nouveaux horizons. L'ancien pilote de F1 courra pour la prestigieuse écurie Andretti. Les ambitions pour la saison prochaine ne seront pas les mêmes puisque Andretti a déjà remporté quatre fois le championnat. Le dernier sacre est intervenu en 2012 avec le succès de l'Américain Ryan Hunter-Reay. C'est d'ailleurs celui-ci, légende de l'écurie Andretti, qui se verra remplacé par le Français de 35 ans. Il prendra part à la globalité de la saison et donc aux circuits ovales, chose qui n'était pas le cas lors de ses débuts en 2021. On pense forcément aux célèbres 500 miles d'Indianapolis.

Nouveau challenge excitant pour Romain Grosjean qui a hâte de démarrer cette nouvelle saison. Il ne l'a pas caché lors de sa présentation : “Je suis ravi de rejoindre Andretti Autosport et de piloter la voiture numéro 28 la saison prochaine. C’est un honneur immense de rejoindre une équipe aussi grande qu’Andretti, tout le monde connait le nom Andretti dans les sports mécaniques. Je suis très heureux et fier de courir pour cette équipe. J’espère que nous connaitrons ensemble le succès, ce qui est l’objectif de tous.”

 

Crédits photo : Twitter @RGrosjean

Dernières publications

En haut