Rugby

Top 14 – Access Match : un derby pour l’histoire

Le Pays basque se met à l’heure du derby. Les deux équipes rivales s’affrontent pour évoluer en Top 14 la saison prochaine. Biarritz veut monter, Bayonne conserver sa place. Secousses garanties dans le Sud Ouest !

 

Il fut un temps où le Pays basque était une terre dominante du rugby français. Terrain de jeu des Yachvili, Harinordoquy ou, il y a plus longtemps encore, Blanco côté biarrot, et des Cédric Heymans, Christophe Lamaison ou Yoann Huget pour l’Aviron, le rugby basque est une véritable institution. Son derby est une bénédiction pour les supporters. Moins de cinq kilomètres séparent le parc des sports d’Aguiléra au stade Jean-Dauger. Depuis que le derby existe, c’est-à-dire l’année 1908, les deux clubs ont défendu leurs couleurs avec ferveur.

Mais depuis les années 2010, la dynamique a changé. Depuis 2014, l’équipe de Biarritz n’a pas goûté au Top 14. Un an plus tard, Bayonne a à son tour été reléguée. Contrairement au voisin biarrot, Bayonne fait de la résistance mais continue à faire l’ascenseur entre les deux premières divisions du championnat français.

 

Troisième match de barrage de l’histoire

Pour la troisième année, l’avant dernier du championnat de Top 14 joue contre le finaliste perdant de la finale d’accession au Top 14. En deux matchs, David l’a toujours emporté contre Goliath. L’équipe de Pro D2 l’a toujours emporté. Grenoble avait, pour la première édition de cet “Access Match”, gagné son match à domicile contre Oyonnax (47-22), tandis que Brive l’avait emporté face à ces mêmes Isérois l’année suivante (en 2019), sur un score plus étriqué (28-22). Brive s’était d’ailleurs imposé grâce à un essai inscrit dans les ultimes instants du match.

Ce qu’il faut en retirer ? Le match de barrage oppose certes deux clubs au niveau inégal, mais le sport a toujours montré qu’un match couperet comme celui-ci rebattait toutes les cartes. La vie du club peut se jouer sur un simple geste à la 80e. Alors gare aux excès de confiance et aux erreurs impardonnables dans ce sprint de quatre-vingt minutes.

 

Une équipe de Biarritz au point de rupture

Biarritz s’est accroché pendant les phases finales de Pro D2. Pour cela, les joueurs de Jean-Baptiste Aldigé ont dû vaincre Grenoble en barrage avant de créer l’exploit à la Rabine face à Vannes, deuxième du championnat. En revanche, la victoire pour la finale de Pro D2 leur semblait inaccessible tant le niveau des Perpignanais se situait une classe au-dessus d’eux.

Bayonne, de son côté, a terminé à la treizième place à cause d’une pénalité des Parisiens dans les ultimes instants et d’un essai de dernière minute de la Section paloise contre Montpellier, lors de la 26e et dernière journée.

L’équipe entraînée par Yannick Bru a les moyens de remporter ce match sous tension. Elle porte le dossard de favorite face à une équipe qui paraît à bout de souffle. L’effectif bayonnais a les épaules pour rester en Top 14. Les joueurs ont toujours montré de belles intentions sur le terrain depuis sa remontée dans l’élite. Mais une saison se joue toujours sur quelques détails… d’autant plus lorsque votre adversaire pour un rendez-vous de cette importance n’est autre que votre pire ennemi.

 

Rien n’est écrit à l’avance pour ce match. Une seule certitude, c’est un week-end de fête pour le Pays basque. La préfecture des Pyrénées-Atlantiques n’a pas autorisé les bars à diffuser le match, mais l’effervescence et les sourires seront assurément présents dans l’une des deux villes basques, au coup de sifflet final.

 

Crédit photo : Guillaume FAUVEAU

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire