On en parle aussi...

Top 14 : Toulouse vient à bout d’un RCT combatif

Au terme de 80 minutes d'une grande intensité, ce sont les Toulousains qui ont finalement remporté cette rencontre. Zoom sur une rencontre en deux actes bien distincts, par moments électriques, souvent à sens unique, mais d'une grande intensité. Digne d'un grand match de l'élite.

 

Un premier acte à sens unique

Après 40 minutes d'un pressing tout terrain, d'une agressivité rare, c'est le Stade Toulousain qui rentre aux vestiaires avec une avance nette et sans bavure de 25 points (25-0), grâce à des réalisations de Kolbe, Lebel et Tauzin. En l'espace de seulement 12 minutes, les Rouge et Noir sont violemment venus alourdir un score ouvert par l'intermédiaire de deux pénalités de Romain Ntamack en début de partie. S'appuyant sur une animation variée et des avants dominants, les coéquipiers d'un Maxime Médard discret dans le premier acte s'échappent logiquement au score et viennent punir une équipe toulonnaise bien peu présente dans le camp toulousain.

 

Un second acte bien plus équilibré, et un retour du RCT

C'est quelques dizaines de secondes après le retour des vestiaires que le RCT va démontrer son envie et sa détermination à remonter au score. Moretti va rapidement inscrire ce qui va rester l'essai de la révolte toulonnaise de cette deuxième mi-temps, transformé par Louis Carbonel. Va lui succéder un second essai toulonnais, qui remet alors les Varois véritablement dans la partie grâce à une réalisation en bout de ligne (25-12, 49e).

On croit le match plié avant l'heure de jeu avec un essai toulousain qui porte la marque à 32-12, et pourtant c'est un geste d'humeur, une charge à l'épaule dans le visage de Beka Gigashvili, qui vient obliger l'arbitre à sanctionner Rodrigue Neti d'un carton rouge pour donner un avantage aux visiteurs. A la suite de ce fait de match, les Toulonnais inscrivent leur troisième essai, à la 63è minute et un ballon porté conclu par Anthony Meric (32-19).

Alors qu'on pense les Varois dans le coup pour une fin de match endiablée, les Toulousains scellent le score du match avec un essai de François Cros, et l'emportent finalement assez largement (39-19).

 

Au terme d'un match disputé, les Toulonnais viennent s'incliner à Ernest-Wallon et encaisser une deuxième défaite sans point glané à l'extérieur. Le Stade Toulousain enchaîne lui avec une deuxième victoire à domicile en Top 14, avec une nouvelle fois plus de 35 points inscrits comme dans l'ensemble de leurs matchs cette saison. 


Dernières publications

En haut