NBA

Saison 2021-2022 : une autre où les salaires des joueurs de NBA défient les lois du classicisme

Ils campent aux côtés des fleurons d’autres disciplines sportives les meilleurs loges des sportifs les mieux rémunérés au monde. Modèles de réussite pour certains, incarnation d’exubérance pour d’autres, locomotive par excellence pour les communautés marginalisées pour d’autres encore; c’est un secret de polichinelle que l’argent est un maillon prépondérant du clinquant et de l’attrait dévolus aux basketteurs de la NBA. Au-delà du savoir-faire de ces derniers, c’est aussi cela qui fait le charme et le succès de ce sport. Décryptage.

Que dit l’état des lieux ?

Les chiffres donnent le tournis et montrent s’il en était encore besoin dans quelles proportions la NBA aujourd’hui est un vecteur incommensurable et intarissable de dantesques capitaux. Selon le classement Forbes des basketteurs les mieux payés en NBA, saison 2021-2022, le top 10 seulement devrait engranger pas moins de 714 millions de dollars soit une hausse de 28% par rapport à la précédente saison et de 19 % par rapport à la saison 2019-2020. Mieux, si l’on prend l’ensemble des revenus des dix joueurs les mieux payés de la NBA il y a dix ans et qu’on fait une comparaison avec les données actuelles, on note une hausse colossale de 132 % ! Soit, comme c’est le cas dans la plupart des disciplines sportives, la fortune allouée aux basketteurs du championnat nord-américain encore plus à ceux qui trônent  au sommet de la pyramide, repose aussi sur les revenus extrasportifs ; l’autre cheville ouvrière. On parle en l’occurrence d’un jackpot estimé à 305 millions de dollars comme dividendes à amasser par le top 10 des joueurs les mieux rétribués de la ligue et sortant du cadre stricto sensu sportif. Les chiffres antérieurs évalués à 260 millions de dollars, ce qui était déjà un record seront donc pulvérisés. Il n’en demeure pas moins que le principal socle de cette embellie vertigineuse reste et demeure les revenus sportifs. En effet, l’ensemble des revenus dits sportifs des joueurs les mieux payés de la NBA pour la saison en cours s’élève à 408 millions de dollars contre 351 millions lors de la saison 2019-2020 par exemple.

Les causes de la révolution des gains,

Deux facteurs sous-tendent cette hausse. Tout d’abord, les équipes ont encore plus qu’avant plus de marge de manœuvre pour payer gracieusement leurs meilleurs joueurs. La raison, le plafond salarial de la NBA est passé à 112,4 millions de dollars et le seuil de la taxe de luxe à 136,6 millions de dollars. Les équipes ont donc plus d’argent à distribuer, faisant ainsi grimper le niveau des plus gros contrats, surtout depuis l’introduction en 2017 des prolongations dites « super-max » qui permettent aux équipes de dépenser encore plus pour leurs stars. Enfin cette année, les fans sont de retour et ils ne comptent plus au compte-gouttes puisque les mesures restrictives se sont complètement assouplies pour ne pas dire annihilées ! La saison dernière, alors que la pandémie a fortement réduit les recettes de match, la NBA a procédé à des ajustements financiers en urgence, entraînant la réduction de près de 20 % des salaires des joueurs. La ligue prévoit que les revenus reviendront à leurs niveaux pré pandémiques cette saison au bonheur bien évidemment des principaux concernés. C’est pour cela que, même si les chiffres exacts relatifs aux émoluments des joueurs seront connus à la fin de la saison en juin 2022, Forbes a choisi de créditer l’intégralité des salaires des joueurs cette année partant de ce postulat. Par exemple, les revenus sportifs de LeBron James s’élèvent à 41,2 millions de dollars cette saison, contre 31,4 millions de dollars lors de la saison 2020-2021. Il n’en demeure pas moins que les effets de la pandémie sont pourtant toujours présents en NBA. Kyrie Irving, le meneur de jeu des Brooklyn Nets, a refusé de se faire vacciner contre la covid-19, décision qui lui vaut d’être mis sur la touche. Sa perte de salaire l’empêche ainsi de figurer dans le classement des dix basketteurs les mieux payés cette saison en NBA.

Comprendre la méthodologie de Forbes,

Le classement Forbes des basketteurs les mieux payés de la NBA prend en compte les revenus sportifs pour la saison 2021-2022, y compris les salaires de base et les primes. Les primes de performance individuelle ou collective pour la saison 2021-2022 sont exclues du calcul. Par ailleurs, Forbes a choisi de créditer l’intégralité des salaires des joueurs cette année partant du préalable que les pontions effectuées la saison dernière seront restituées. Aussi faut-il préciser que les estimations des revenus extrasportifs des basketteurs sont déterminées après discussions avec des professionnels du secteur et reflètent les revenus provenant de sponsors, de licences, d’apparitions ou de ventes de goodies, ainsi que les recettes des entreprises exploitées par les joueurs. Forbes ne déduit pas cependant de ses diagrammes les impôts ni les honoraires des agents.

Indubitablement, il fait bon-vivre d’évoluer sur les parquets de NBA encore plus si l’on réunit : talent, performances de haut vol, constance, longevité…Prochain panorama : le top 10 passé à la loupe des basketteurs les mieux payés de la NBA.

Dernières publications

En haut