Semi Radradra : la bombe bordelaise

0
Le bordelais Semi Radradra, dans ses œuvres
Ligue 1

Arrivé en 2018 à l’UBB, Semi Radradra s’est rapidement imposé dans l’effectif de Christophe Urios. Rapide, puissant, efficace ballon en main, il est l’un des meilleurs trois-quarts centre du monde. Zoom sur un joueur au parcours atypique (crédit photo : sudouest.fr).

 

Un joueur qui ne fait rien comme les autres

Tout d’abord formé pour jouer dans du XV, il fait des débuts remarqués dans du VII, notamment avec son équipe nationale, les Fidji. Puis c’est vers le XIII que Semi se dirige, en 2012, en rejoignant l’équipe réserve de Parramatta, les Magpies de Wentworthville, qui dispute la New South Wales Cup. Il rejoint très vite l’équipe première, disputant alors la National Rugby League, en 2013 et de ce fait, il dispute la Coupe du Monde du rugby à XIII, où les Fidji se hissent en demi-finales, avant de chuter contre l’Australie.

Cette Australie, il la retrouve en 2016, mais en jouant sous ses couleurs. En effet, après avoir vécu trois ans en Australie, il a pu disputer l’Anzac Test contre la Nouvelle-Zélande. Cette étape montre sa détermination et sa volonté d’être le meilleur joueur fidjien. Néanmoins, après un match sous les couleurs australiennes, il est écarté pour des raisons extra-sportives.

Durant quatre saisons sous les couleurs de Parramatta, il devient la référence à son poste d’ailier, étant désigné deux années de suite meilleur ailier de NRL (2014 et 2015). Il quitte le club en 2017 après 94 matchs et 330 points. Il rejoint Toulon la même année et débute ainsi son épopée en Top 14.

 

Un nouveau chapitre en France

Arrivé dans l’hexagone avec des objectifs précis, Radradra espérait les réaliser à Toulon. Mais au terme d’une première saison sans trop briller (23 matchs et 20 points), il quitte le club pour signer à l’UBB. Quand on lui demande pourquoi ce choix, l’ailier fidjien répond : “L’UBB m’a proposé quelque chose qui me plaisait et j’ai accepté. J’aime me lancer des défis. Je me fixe des objectifs élevés. Je veux faire encore plus qu’à Toulon, je veux aider cette équipe à grimper dans le Top 14. Tout ça demande des sacrifices. Il faut s’entraîner et travailler encore plus dur.” (source : http://www.quinzemondial.com/actualites/ubb-semi-radradra-explication-imbroglio-origine-depart-rct-172675).

Depuis, toute cette énergie, Semi Radradra la met au service de son équipe. Ses percussions, ses qualités d’ailiers, sa mobilité ainsi que ses qualités physiques en ont fait un atout indéniable de Bordeaux. Pour illustrer mes propos, vous trouverez une compilation de ses plus belles actions juste ici :

 

Cependant, Semi Radradra devrait partir d’ici juin, pour rejoindre Bristol, en Premiership. Le confinement nous a ainsi empêché de le voir évoluer encore quelques temps sur nos terrains et de faire nos adieu à l’un des meilleurs fidjiens ayant évolué dans notre championnat.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here