SIG: Une arena… Pour rien?

1
Ligue 1

La pilule a sans doute eu du mal à passer du coté de Strasbourg. Alors que la SIG a pour projet la construction d’une arena pour remplacer le Rhénus depuis maintenant deux ans, une annonce a fait l’effet d’une bombe récemment. Interviewé par RMC Sport, Jordi Bertomeu a semblé plutôt favorable au retour des clubs français en Euroleague, chose qui lui tenait à cœur. Alors que l’ASVEL aura une wild card dès la saison prochaine, l’Espagnol n’exclut pas le maintien du club Villeurbannais dans la plus prestigieuse des compétitions européennes, bien au contraire. Il est même totalement ouvert, à moyen terme, à l’arrivée d’un deuxième club hexagonal en Euroleague. Mais à une condition : que ce club soit domicilié dans la capitale… Une annonce qui a fait grincer des dents en Alsace. Explications. 

Une arena toute neuve 

Nous sommes début 2017. Via un communiqué, la SIG Strasbourg annonce son intention d’entrer, d’ici 2020, dans le top 20 Européen et faire de sa salle de basket, un lieu convivial, de passage et très connecté, à l’instar de ce qu’a pu réaliser Jean-Michel Aulas avec le Groupama Stadium de Lyon. 40 millions d’euros de budget, une salle qui passera de 6100 à 8000 places avec extension à plus de 10 000, des restaurants, 4000m² de galeries commerciales, des espaces bien-être… un vrai lieu de convivialité.

Ce projet, qu’espère mené à Bien Martial Bellon, le président de la SIG, et Rolland Ries, maire de Strasbourg, s’articulera autour de 3 activités fortes : le spectacle sportif, activité principale, les commerces, mais aussi les rencontres économiques, puisque ce nouvel écrin sera relié directement au quartier d’affaires international du Wacken, à quelques encablures du Parlement Européen. Et c’est aussi une des raisons pour laquelle la ville s’engage à financer une grande partie du coût des travaux (près de 14 millions d’euros). Avec des travaux débutants à l’inter saison, la nouvelle salle devrait être terminée à l’été 2021, et logiquement, la SIG entamera la saison 2021-2022 au sein du Crédit Mutuel Forum, naming de cette arena ultra moderne. La somme versée par le Crédit Mutuel n’est pas encore connue, mais elle allègera encore les coûts, qui reviendront, pour ce qu’il reste, au club. Mais avec une salle flambant neuve, pouvant accueillir des événements internationaux, une salle de sport annexe modulable à tout un tas de disciplines sportives, la SIG peut rêver grand.

L’objectif top 20 Européen 

Car si Bellon a pensé ce projet, ce n’est pas uniquement pour faire plaisir à ses supporters. Absent de l’Euroleague depuis 2016 mais finaliste de la BCL l’an dernier, le club Alsacien veut désormais franchir un cap et s’affirmer comme une place forte du basket Européen. Avec pour objectif d’intégrer, à terme, le top 20 continental. Cela va prendre du temps bien sûr, et il sera difficile de jouer les yeux dans les yeux avec les monstres que sont le Real Madrid, le CSKA Moscou ou encore l’Olympiakos. Que ce soit au niveau sportif, économique ou encore culturel. Mais cette arena permettra au moins de prouver l’investissement et l’envie de bien faire aux instances Européennes, une obligation pour pouvoir s’installer au sommet de la hiérarchie. Car il est difficile de trouver sa place. Seule une petite dizaine de club Européens restent indéboulonnables. Les autres doivent prouver encore et encore, sous peine d’être sanctionnés, comme c’est le cas pour Galatasaray par exemple. Le club pensionnaire d’Euroleague, a été rétrogradé pour quelques petits conflits avec les instances de la compétition Européenne reine. Mais la SIG s’est au moins donné les moyens d’y croire.

Tout ça pour ça ? 

Malheureusement, pas certain que cela suffise. De passage du coté de Paris, Jordi Bertomeu a accordé un entretien à RMC Sport. S’il n’est absolument pas contre l’idée d’intégrer deux clubs Français en Euroleague à terme (ce qui aurait pu réjouir le board Strasbourgeois), il a aussi affirmé que cela se ferait uniquement à Paris. Pour des raisons culturelles, d’images également. Et c’est là que le bât blesse. Même si on est encore loin d’avoir un club Parisien au niveau Euroleague (le Paris Basket est actuellement 11ème de Pro B et vient de voir le jour), Bertomeu souhaite prendre le temps qu’il faudra pour faire de Paris une place forte en Europe. D’ailleurs, l’Euroleague, qui collabore plus ou moins avec la NBA, voit en Paris un bel avenir du basket, puisque comme l’a annoncé Adam Silver, un match NBA devrait avoir lieu en 2020 dans la capitale Française. L’espagnol ne considère en aucun cas que la SIG puisse revenir au top niveau Européen. Sans doute que Strasbourg n’est pas une ville assez “bling-bling”, une ville qui attitrerait tout un contient. Il est évident qu’il n’a jamais clairement affirmé que la SIG ne pourrait pas revenir en Euroleague, mais il est assez aisé de le comprendre. D’autant que l’ASVEL semble intouchable. D’une part car TP entretien d’excellentes relations avec les dirigeants Européens, mais aussi parce que la construction de la nouvelle salle devrait avoir lieu à partir de début 2020. Alors, l’arena sera-t-elle construite pour rien ? Evidemment que non. Même si le mythique Rhénus manquera aux plus fidèles, surtout la première saison, l’arrivée d’une arena ultra high-tech apportera un élan nouveau au club, et cette place sera un lieu de vie, convivial, qui rassemblera et promouvra en bien la ville et le club.

Même si Strasbourg a prit un coup derrière la tête, l’objectif top 20 (ou top 25) est toujours possible. Et puis, avant de voir toujours plus haut, il faudra aussi être capable de s’affirmer au niveau national. Car si la SIG a disputé 5 des 6 dernières finales du championnat (toutes perdues), elle n’a plus été championne de France depuis 2005. Il faudra donc devenir un ogre national avant de revendiquer quoi que ce soit au niveau continental.

Strasbourg doit continuer sa lutte pour atteindre le gratin Européen. Même si la SIG ne dispute que l’EuroCup, qui reste malgré tout une belle compétition, essayer de la remporter montrera l’envie et l’abnégation de tout un club, de toute une ville. Même si Strasbourg aura du mal à retrouver la plus prestigieuse des coupes d’Europe, il faudra au moins être en mesure de prouver à Bertomeu qu’il s’est trompé. Au moins pour ne rien regretter. 

Sport en directMercato Football

1 COMMENT

  1. Honnêtement je vois mal Paris avoir un club digne de ce nom pour pouvoir intégrer la prestigieuse Euroleague . Nanterre ? Une fusion avec Levallois ? J’en doute fort. Strasbourg est un des clubs les plus structurés et réguliers de la Jeep Elite . Et cette nouvelle Arena ne fera que conforter la renommée du club. Bertomeu ne s’est pas encore prononcé et il a déjà apporté son point de vue (très positif) sur l’Arena Strasbourgeoise. Rien n’est encore acquis. Beaucoup de clubs en Euroleague sont déficitaires et certains ont du quitter la compétition dixit Bamberg. Je souhaite du courage à T.Parker et à sa folie des grandeurs ! Un jour il tombera de son piedestal ! Strasbourg a encore toutes ses chances !!! Mr Bellon a étudié longtemps ce projet tout en prenant en compte tous les paramètres que ce soit, administratifs , sportifs et culturels.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here