Ski de fond : présentation de l’hiver 2019-2020

Cet hiver sera un hiver sans mondiaux ni JO, un hiver qui sera donc consacré à la Coupe du Monde. Le moment phare de la saison sera donc à coup sûr le Tour de Ski au moment des fêtes. Comme la saison passée, les finales seront organisées au Canada, pas sur le site de Québec mais sur celui de Canmore. Pour la première fois, la ville de Minneapolis accueillera une étape de la Coupe de ski de fond. On traitera aujourd’hui de la saison des hommes, un prochain article sera consacré aux dames. 

Les favoris pour le globe

Si l’on doit citer une poignée de noms pour être vainqueur du gros globe de cristal à la fin de saison, on pense immédiatement à Kleboe tenant du titre, tout comme au reste des cadors norvégiens, Emile Iversen ou encore le champion du monde du 50 km Hans Christer Holund. On pense aussi immédiatement aux Russes et en premier lieu à Alexender Bolshunov. Si les deux grands favoris sont Bolshunov et Kleboe il ne faudra pas oublier les outsiders comme la légende suisse Dario Cologna, les Suédois ou encore  Francesco De Fabianni. L’Italien déjà vainqueur d’une épreuve de Coupe du monde a montré cette année sa capacité à être performant sur le format sprint. Déjà capable de belles choses en distance, il devient avec sa polyvalence un coureur tout à fait capable de peser sur le général.

Focus sur le groupe France

Que ce soit pour le groupe de sprint ou celui de distance, on peut attendre cette saison de grands résultats.

L’équipe de sprint

On attend particulièrement la “team poney” et ses leaders  Richard Jouve et Lucas Chanavat.  Ce dernier compte à seulement 25 ans déjà 6 podiums en Coupe du monde. Particulièrement à l’aise en style libre il semble capable de batailler avec les tous meilleurs dans ces épreuves. C’est sur ce format qu’on aura les plus espoir de voir le Bornandin remporter sa première victoire sur la Coupe du monde.

Quant à Richard, il sort d’une saison magnifique pendant laquelle il a obtenu le bronze mondial avec le relais. Placé en dernier relayeur, il nous a offert de magnifiques émotions notamment son dernier tour. En alignant le Finlandais sur le dernière ligne droite, il offre la médaille mondiale au relais français. On retient aussi de sa saison sa 4 me place sur le sprint des mondiaux où il finit à quelques centimètres de la médaille. Malgré la frustration de ne pas l’avoir vu sur la boite à Seefled ( en individuel du moins ), on est en droit d’être optimistes pour la saison à venir.

On suivra aussi le jeune Tom Mancini dont la première apparition à Cognes s’est soldée par une place en demi-finale. Enfin on restera bien sûr attentifs aux performances des autres cadres de l’équipe comme Renaud Jay et Baptiste Gros qui ont tout deux déjà montré qu’ils sont capables du meilleur.

L’équipe de distance

En tête de proue, on trouve Maurice Manificat, dit Momo. Le deuxième du général en 2018 ne sera pas le seul à pouvoir jouer devant. En effet, avec des coureurs comme Clément Parisse, Adrien Backscheider tout deux auteurs de mondiaux solides le podium semble accessible. A Seefeld ils étaient tout proches du but sur le skiathlon.

Comme pour le sprint, plusieurs jeunes sont assez attendus. Encore une fois Tom Mancini est l’un d’entre, on pense aussi à Hugo Lapalu et au déjà performant Jules Lapierre.

Un calendrier qui fait débat

Comme on peut l’apprendre sur ski-nordique.net, la densification du calendrier ne fait pas vraiment l’unanimité. En effet, la star italienne Federico Pellegrino n’est pas fan de cette idée. Pour lui l’ajout de courses supplémentaires va créer un plus grand nombre d’impasses du côté des cadors qui auront pour but le général, de ski ou de distance. Ces impasses de fait auront pour effet de baisser le niveau global des courses. Si on prend l’exemple du sprint où 2 coureurs sont au dessus du lot : Federico Pellegrino et Klaebo. Si l’on en enlève un, la course perd forcément de son intérêt et donc en valeur pour les TV.

Au contraire le jeune norvégien trouve lui que “c’est très amusant d’avoir un tel programme” et s’il admet qu’il faudra renoncer à certaines courses il voit surtout du positif dans ce choix de la FIS.

Après une saison 2018-2019 qui a vu la retraite d’Alex Harvey, et les débuts d’un face à face qui promet de durer quelques saison entre Klaebo et le russe Bolshunov pour le gros globe, l’hiver 2019-2020 qui verra l’acte 2 de ce duel semble parti pour être très intéressant.

crédit photo: www.xc-ski.de 

A propos de l'auteur

Juste un passionné qui parle de ses passions.

Poster un commentaire

in Praesent sit Nullam felis commodo velit, odio amet, Aenean