Souvenir Louison-Bobet : Maxime Renault gagne encore

Echappée victorieuse sur le Souvenir Louison-Bobet. La gagne s’est jouée dans un sprint à six, et c’est Maxime Renault (Team Fybolia Locminé) qui l’a réglé, signant ainsi sa troisième victoire de la saison.

Course de mouvement sur le Souvenir Louison Bobet, épreuve Elite Nationale de 162 kilomètres sur les terres bretonnes de l’ancien vainqueur du Tour de France. La course est très mouvementée, avec beaucoup de tentatives. Mais le rythme est effréné, et les petits groupes, ou plutôt les quelques coureurs qui tentent de prendre de l’avance sont immédiatement rappelés à l’ordre. Ainsi, pas de réelle échappée sur l’épreuve pendant de longs kilomètres.

La course prend alors une autre tournure à 36 kilomètres de la ligne d’arrivée. Un trio prend le large, composé de Maxime Renault (Team Fybolia Locminé), Baptiste Constantin (CM Aubervilliers 93-St-Michel) et Alexis Pierre (ES Torigni). L’écart dépasse un temps la minute, mais se stabilise globalement autour de cette valeur.

Match à six

Aux environs des 5 kilomètres de la ligne, le trio de tête est rejoint par un autre trio, sorti en contre. Celui-ci compte dans ses rangs Kévin Perret (Sojasun espoir-ACNC), Matthieu Jeannès (Hennebont Cyclisme) et Thorsten Askervold (Laval Cyclisme 53). On retrouve donc six coureurs en tête, alors que la ligne d’arrivée approche.

Plus personne ne reviendra sur la tête. La victoire se jouera au sprint, à six. Et à ce petit jeu là, c’est Maxime Renault qui triomphe et peut lever les bras. Encore une victoire pour le coureur de DN3, qui s’est déjà adjugé la Vienne Classic (première manche de Coupe de France DN3) et la Manche-Atlantique (Elite Nationale). Le podium est complété par Baptiste Constantin, quasiment dans la roue, et Matthieu Jeannès, quelques mètres plus loin.

A propos de l'auteur

Je ne sais pas qui attaque le plus entre Pierre Rolland et Rafael Nadal. Je ne sais pas qui monte le mieux entre Chris Froome et Ivo Karlovic. Je ne sais pas non plus qui cumule le plus de revers entre Stan Wawrinka et Nacer Bouhanni. Je n'ai jamais su choisir entre le tennis et le vélo. Mais ce dont je suis sûr, c'est que je n'ai percé dans aucun de ces deux sports.

Poster un commentaire

risus id, fringilla commodo consequat. libero velit, nunc libero tristique