Cyclisme

Tadej Pogačar par K.-O. à Luz-Ardiden

Dernière étape de montagne, cette 18e étape du Tour de France a offert un remake de l’étape précédente. Encore une fois, c’est Tadej Pogačar qui s’impose devant Richard Carapaz et Jonas Vingegaard. Toutefois, si la finalité est la même, le scénario a été bien différent. 

La course à la victoire d’étape a réellement commencé lorsque Valentin Madouas a attaqué dès le pied du Col du Tourmalet. Suivi notamment par Pierre Latour, le jeune Breton a rapidement pris une petite trentaine de secondes d’avance sur le peloton. Son attaque fut rapidement suivie par une offensive de son leader, David Gaudu. Une fois les Bretons réunis, Madouas s’est sacrifié pour donner à son leader l’avance la plus importante possible. Malheureusement, la formation Ineos Grenadiers a immédiatement pris le peloton en main avec Dylan van Baarle. Cette décision de la formation britannique aura sûrement été le tournant de la course. En effet, on peut penser que David Gaudu n’aurait pas été revu s’il avait entamé l’ascension finale plus frais et avec quelques minutes d’avance sur le peloton maillot jaune.

Malgré donc ce coup tactique dans le Col du Tourmalet, David Gaudu n’a pu aborder l’ascension vers Luz-Ardiden avec un écart suffisant pour espérer battre le maillot jaune et ses plus proches rivaux. Le Breton fut même repris par le peloton sous l’impulsion de Michał Kwiatkowski. Une fois le coureur de la Groupama-FDJ ramené à la raison, on a ensuite assisté à une course d’attente.

Contrairement au scénario de la veille, ce n’est qu’à moins de 3 km de l’arrivée que les grands de ce Tour ont lancé les premières banderilles. Tadej Pogačar n’a, comme la veille, pas réussi à s’isoler sur sa première accélération. Celle-ci fut toutefois fatale à tous ses adversaires hormis Enric Mas, Jonathan Castroviejo et les deuxième et troisième du classement général. Misant sur un marquage entre favoris, Enric Mas a tenté de fausser compagnie à ses adversaires. Après cette accélération, les trois premiers au Col du Portet étaient donc esseulés à l’avant de la course. Esseulés, pas tout à fait puisque Enric Mas était présent avec eux.

Une fois le trio revenu sur le Catalan, aucun coureur ne voulait prendre la responsabilité de la tête. Tadej Pogačar puis Richard Carapaz se sont alors écartés afin de laisser passer leurs adversaires et de se mettre au fond de la classe. Peu surveillé, le Catalan a alors tenté de surprendre ses adversaires à 800 mètres du but. Les trois premiers du général se sont alors regardés un petit moment. Le premier à prendre la décision d’aller contrer Enric Mas fut Tadej Pogačar. Partant de devant, le maillot jaune a placé une attaque très franche lui permettant de compter rapidement quelques mètres d’avance. Il a ensuite déposé Enric Mas avant de conserver son pécule jusqu’à la ligne d’arrivée.

Sauf accident, Tadej Pogačar fera donc le doublé après sa victoire l’an passé. Aujourd’hui, place à une étape pour les sprinters entre Mourenx et Libourne. 

Photo en une : Getty Images

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire