Catch

Tampa : la nouvelle place forte du sport en Floride

Pour sa 37e édition, WrestleMania pose ses valises à Tampa, en Floride. Troisième ville la plus peuplée de l’État, ce n’est pourtant pas à elle que l’on pense lorsque l’on parle de sport en Floride. Mais derrière Miami et Orlando, Tampa accroche enfin les wagons de la victoire à son ADN.

La Floride. Son soleil, ses plages et Miami, la ville qui nous vient à l’esprit quand on évoque la Floride. Quoi de plus normal. Les stars de cinéma et de la musique passent leurs vacances sous la chaleur de Miami, de nombreux films sont tournés sous son soleil. Et même au niveau du sport, elle occupe les premières places dans nos réflexions. Pourtant, une ville résiste à sa toute-puissance : Tampa. Si elle n’a évidemment rien à envier pour la chaleur, il n’en est pas de même pour le sport. Car, pendant longtemps, Tampa s’est contenté de faire de la figuration, profitant parfois de rares coups d’éclats qui ne durent jamais. Mais désormais, c’est une ville de champions et elle compte bien faire de l’ombre à ses rivaux. L’année 2020 a amené beaucoup de changement à Tampa. Principaux changements : les armoires à trophées des différentes équipes de la ville se sont remplies.

En base-ball par exemple, Les Rays de Tampa Bay ont remporté la Ligue américaine. Un trophée de plus dans l’armoire de l’équipe floridienne. L’exploit est d’autant plus retentissant que la dernière victoire en Ligue américaine des Rays date de 2008. Soit douze ans de vaches maigres pour la ville de Tampa. Cependant, les Rays n’ont pas pu se défaire des Dodgers de Los Angeles lors des World Series. Ils se sont inclinés 4-2 contre les Californiens. Les World Series manquent à leur palmarès. Une autre victoire de prestige a permis à Tampa de se retrouver sous le feu des projecteurs. Celle des Lightning de Tampa Bay, qui ont remporté la Stanley Cup, le plus beau trophée pour une équipe de hockey sur glace. Tampa Bay remporte la finale face aux Stars de Dallas, quatre victoires à deux. Encore une fois, cela faisait une éternité que l’équipe de Tampa n’avait pas remporté ce trophée. Seize ans et la saison 2003-2004. La réussite des Lightning est aussi celle d’un joueur, Victor Hedman. Le Suédois a reçu le trophée Conn Smythe, du meilleur joueur des séries éliminatoires. Un homme un titre. Cela pourrait résumer l’arrivée surprise de Tom Brady chez les Buccaneers de Tampa.

Tom Brady amène Tampa sur le toit du monde

Aux États-Unis, il y a deux sports rois. Le basket, avec la NBA, et le football américain avec la NFL. Et Tampa a décidé, cette saison, de prendre la couronne en NFL. Pourtant, rien ne laissait présager une victoire des Bucs lors du Super Bowl 2021. Déjà, leur dernière victoire en finale date de 2002, une éternité. De plus, Tampa ne s’est pas qualifié en match éliminatoire depuis treize ans. Enfin, les Buccaneers possèdent le pire bilan historique de la ligue avec moins de 40 % de victoires (39,3 %). Historiquement, Tampa ne fait pas partie des prétendants à la victoire en NFL. Ils enchaînent les défaites pendant près de quinze ans, finissant en négatif durant quatorze saisons consécutives.

Mais, en Amérique, tout est possible. Il suffit d’un coup de pouce du destin, et d’un homme providentiel. Cet homme, c’est Tom Brady. La légende du football américain. Six fois vainqueur du Super Bowl avec les New England Patriots. En 2020, Brady quitte la franchise qu’il a amené au plus haut pour une équipe en mal de victoire. Mais sa simple présence est déjà un espoir. Elle permet à d’autres joueurs de venir renforcer les rangs floridiens. Parmi eux, on trouve Rob Gronkowski, qui sort de sa retraite et met un terme à une parenthèse catch. Ce dernier est apparu plusieurs fois sur les écrans de la WWE, et a même remporté le titre 24/7. Avec ces retours en fanfare, Tampa retrouve les sommets et remporte son deuxième Super Bowl contre les Chiefs de Kansas City. Ces derniers étaient les tenants du titre. Quitte à entrer dans l’histoire, autant le faire par la grande porte. Avec cette victoire inattendue, les Buccaneers sont les premiers à remporter le Super Bowl dans leur stade, le Raymond James Stadium. Si la ville de Tampa retrouve des couleurs et des titres depuis quelques années, il en est de même pour le catch dans la ville. Très présente dans les shows hebdomadaires, elle reçoit depuis quelque temps des grands événements de la WWE. Mais Tampa fut aussi la ville de l’éphémère XWF.

L’histoire contrariée du catch à Tampa

Si la Floride a l’habitude d’accueillir des événements liés au catch, toute fédérations confondues, les entreprises s’arrêtent rarement à Tampa. Les fédérations lui préfèrent Miami et Orlando, bien plus vendeur auprès du grand public. Pourtant, avant d’accueillir WrestleMania 37, la ville fut le théâtre de grands événements de l’histoire de la WWE. En 1995, par exemple, se tient le Royal Rumble qui sacre pour la première fois Shawn Michaels. Ce Royal Rumble est connu pour son finish polémique entre British Bulldog et HBK. En 2000, ce sont les Survivor Series qui posent leurs valises à l’Amalie Arena de Tampa. Le main-event du dernier Pay-Per-View du Big Four du nouveau millénaire opposait Steve Austin à Triple H dans un match sans disqualification. C’est à Tampa que Stone Cold a renversé une voiture sur Triple H avec un chariot élévateur. Pour l’anecdote, c’est Canal + qui a diffusé le show en France. Après cela, il aura fallu attendre onze ans pour que la WWE revienne à Tampa pour un Pay-Per-View. Ce show, c’est Extreme Rules, qui voit le couronnement de Christian en tant que champion du Monde pour la première fois de sa carrière.

Hors de la WWE, Tampa a aussi été la ville qui a vu la naissance d’une fédération et du retour sur le ring de Hulk Hogan ! Vous ne vous en souvenez pas ? C’est normal. En 2001, après le rachat de la WCW par Vince McMahon, beaucoup de salariés de la WCW ne sont pas embauchés par la compagnie de Stamford. La plupart débarque chez la toute nouvelle NWA-TNA, de Jeff Jarett. Mais les autres préfèrent suivre la star Hulk Hogan. Accompagné de son ami Jimmy Hart, “The Voice of the South”, il fonde la XWF. La Xcitement Wrestling Federation. Sous les couleurs jaune et rouge évidemment – on retrouve de beaux noms. Curt Henning, Jim Duggan, Kid Krash, les Road Warriors, Rey Misterio jr, Vampiro ou encore Juventud Guerrera et Terry Funk. Des noms clinquants qui n’empêchent pas l’échec et la fermeture de la XWF en 2002. À peine un an après sa fondation, mais non sans avoir couronné Viscera/Mabel/Big Daddy V champion du Monde.

Mais avec la WWE, Tampa a toujours eu plus de chance. La preuve, la ville accueille le premier WrestleMania de l’histoire sur deux nuits. De quoi la faire entrer dans les livres d’histoire du catch.

Crédits photo : Mike Ehrmann/Getty Image

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire