NBA

Tatum, mode MVP

49 points à 15/25 au shoot dont 8/12 à trois points, 11 rebonds, 3 passes, 2 interceptions, un seul ballon perdu. Pour une écrasante victoire face au Heat dans un remake des finales de la conférence Est l'été dernier. Un journée devenue classique pour Jayson Tatum. JT marche sur l'eau cette saison et porte avec lui tout le collectif des Celtics, qui caracole en tête de sa conférence. Mais jusqu'où va pouvoir aller le natif de Saint-Louis? Il n'est désormais plus usurpé de l'intégrer dans la discussion pour le titre de MVP, bien que la saison soit encore très longue. Il fait partie des tops players de la ligue. Mais cette saison, il pourrait bien être LE joueur ultime en NBA. 

Quand Tatum va, tout va. Alors que Boston restait sur une déception avec la défaite en finale NBA face aux Warriors la saison dernière, on imaginait peut-être la franchise du Massachusetts tout remettre en question. Tatum est-il seulement un franchise player capable de guider les siens vers la gloire? JT et Brown peuvent-ils porter ensemble une franchise au titre? Ce dernier aurait d'ailleurs tout à fait pu être tradé, pour faire de la place à Kevin Durant, qui n'aurait pas été contre rejoindre Boston, un temps durant. Finalement, tout ce petit monde est toujours bien en place, pour le plus grand bonheur du TD Garden.

Des stats affolantes

Ce bonheur des fans des Celtics se résume en particulier au nom de Tatum. Alors que le coach rookie Eme Udoka a été mis sur la touche pour une affaire extra-sportive, et alors que certains contenders se sont renforcés, Boston a tenté quelques coups, sans recruter à outrance. Danilo Gallinari est arrivé mais il s'est rapidement blessé. Seul Malcolm Brogdon est venu renforcer l'effectif. Blake Griffin arrivé lui aussi sur une patte, finalement, l'effectif a été très peu remodelé. Qu'à cela ne tienne, car un homme est clairement en mission : Jayson Tatum. Sans faire forcément trop de bruit, sans prendre de la place comme certains peuvent le faire, il réalise une saison hors-norme. Il atteint des statistiques qu'il n'a jamais été capable de faire par le passé. Avec 30.8 points par match, il réalise la meilleure saison de sa carrière au scoring. Tout comme à la passe, avec 4.6 asts de moyenne. Avec également des pourcentages en hausse (56% au shoot, 87 aux lancers), Tatum marche sur l'eau, et avec lui sa franchise. Avec 18 victoires et 4 défaites, les Celtics sont la meilleure équipe de la ligue, et de loin. Boston ne perd plus, et reste sur cinq succès d'affilé, 14 sur les 15 derniers matchs !

Grosse montée en régime 

Si les hommes du nouveau coach Joe Mazzulla ne perdent plus, c'est aussi et surtout parce que Tatum se sublime, soir après soir. Il est d'ailleurs dans une grande forme, comme depuis le début de saison, on vous l'accorde.  Sur ses cinq derniers matchs, il tourne à 35.8pts de moyenne, le tout à 53% au shoot ! Le tout agrémenté de 9.2 rebonds et 4.4 passes. Il n'est pas descendu en dessous des 30 points lors de ses quatre derniers matchs. Cette barre des 30 pions qu'il a déjà dépassé 12 fois en 20 matchs.

Il est meilleur, et il le sait, il le sent. Il fait en tout cas tout pour devenir le meilleur joueur de la planète basket, comme il le confiait récemment : “J’ai déjà dit que, chaque saison, j’essaie simplement de m’améliorer dans n’importe quel aspect du jeu, d’être meilleur que l’année précédente et d’influer sur le match à bien des égards, en attaque comme en défense. Et je pense que c’est contagieux pour toute l’équipe.  Je ne me suis sans aucun doute jamais senti aussi bien en début de saison. Je me sens un peu comme je me sentais vers la fin de la saison dernière, quand nous avons fait ce run jusqu’aux playoffs. C’est génial de commencer une saison comme ça, parce que je sais ce que ça fait d’être de l’autre côté des 50% de victoire, d’avoir du mal à shooter, d’essayer de trouver des solutions. La façon dont nous jouons, c’est bien. Je me sens bien. Mon jeu a grandi, cette année, l’année dernière, l’année d’avant, comme il se doit. J’ai beaucoup travaillé et j’ai progressé. Je joue plus de matchs, et j’apprends à chaque fois que je joue. 

Des éloges, dans tous les sens 

Lui assure être meilleur que jamais. Mais autour de lui aussi, on ne tarie pas d'éloges. A commencer par son coéquipier Al Horford, aux premières loges pour assister soir après soir aux masterclass de JT : Il progresse dans tous les aspects du jeu. Il est vraiment de plus en plus agressif  et c’est juste génial de voir qu’il est capable d’obtenir autant de lancers-francs. Premièrement, il fait les choses comme il faut. Deuxièmement, il est très agressif quand il attaque le cercle. J’ai la sensation qu’il fait du très bon travail pour savoir quand aller chercher la faute et quand ressortir le ballon. Ses prises de décisions sont toujours vraiment bonnes”. 

Vince Carter trouve également que Tatum part sur des bases dignes d'un MPV : “Jayson Tatum est mon pick pour le MVP. Il prend ses responsabilités, il montre à toute la ligue et au monde entier pourquoi c’est ce qu’il devrait être. Il est présent des deux côtés du terrain. La défense des Celtics fait le taf. Quand ils en ont besoin, ils font appel à leur défense. On parle toujours de Marcus Smart mais collectivement, quand ils ont besoin de faire des stops, ils en font. Offensivement ils tournent à quoi, 120 points par match ? Ils sont premiers (2es derrière les Kings) de la ligue. C’est une équipe tout simplement difficile à battre en ce moment.

Une course à cinq ? 

Qui pourrait donc bien arrêté l'ancien de Duke? S'il continue sur ces bases-là, et si Boston continue d'enchaîner les victoires, il sera très compliqué pour les autres d'aller chercher Jason Tatum pour le trophée de MVP. Malgré tout, ils sont quelques-uns en course avec de solides arguments. A commencer par un autre néophyte, Devin Booker. Il aurait pu décrocher la timbale il y a deux ans si CP3 n'avait pas réalisé une saison de folie, obligeant les votants à donner la distinction à un joueur qui portait vraiment une franchise à lui seul, en la personne de Jokic. Mais l'arrière des Suns est également partie pour une saison record, avec 29pts, 5.3rbds et 5.8asts de moyenne, et une première place à l'Ouest. Giannis Antetokounmpo, le Greek Freak, est lui aussi bien en course. Tout comme trois autres mastodontes à l'Ouest :Steph Curry, Nikola Jokic le double tenant du titre, et Luka Doncic. Malheureusement, pour l'heure, les trois semblent plombés par les résultats de leurs équipes respectives, qui tranchent avec Boston, Phoenix et Milwaukee. Mais la route est encore longue.

Jayson Tatum marche sur l'eau cette saison et ce n'est rien de le dire. Avec lui, c'est tout Boston qui se prend à rêver d'une nouvelle finale NBA. Avec, cette fois-ci, le trophée Larry O'Brien de retour du côté du TD Garden? Possible, mais il faudra pour cela que l'ancien de Duke continue sur sa lancée. Comptez sur lui pour ne pas ménager ses efforts. Car le titre de MVP lui tend également les bras. 

Crédit photo : Celticsblog


Valentin Martin

Le cœur meurtri par la fin de carrière de Rodgeur, je m'en remets aux stepback de The Beard. Rien de tel qu'un Vélodrome incandescent pour me faire chavirer de bonheur

Dernières publications

En haut