TDF 2018 : Dimension Data à la relance

Nouvelle équipe à passer sur le grill, cette fois-ci c’est au tour de Dimension Data. Auteure d’une saison 2018 très compliquée, à l’image de son leader, Mark Cavendish, qui enchaîne les déconvenues, on peut s’interroger sur les perspectives de l’équipe.

Le leader

Mark Cavendish. Alias l’énigme. Difficile de juger les performances du Britannique, celui-ci ayant passé plus de temps au sol que sur le vélo. Vainqueur pour son 3e jour de course, depuis, c’est la catastrophe… Une disette, à l’image de son équipe. En grande difficulté. On a presque du mal à le considérer comme un leader d’équipe. Mais sur le Tour, la terre de ses ancêtres, sait-on jamais.

Mark Cavendish est dans une saison compliquée, mais sur le Tour, il faut s’attendre à tout de la part du Britannique. Crédit : Luca Zennaro, EPA.

Leur ambition

Une victoire d’étape relèvera déjà du miracle. Aucune arme pour le général, Dimension Data jouera à fond les sprints et devra mettre le feu sur des étapes dites « de transition », ou appelez ça des étapes « où c’est sympa pour faire la sieste », comme vous voulez. A part ça, on a du mal à voir où le projet Dimension Data s’embarque sur ce Tour.

Leur point fort

L’expérience. Le plus jeune de l’équipe au départ sera Julien Vermote, 28 ans. Chez les coureurs qui pourront prétendre à une victoire, ou qui auront un rôle dans l’emballage, la moyenne d’âge s’envole. Si le binôme Renshaw/Cavendish a encore de l’essence dans le moteur, c’est l’année ou jamais. On ne présente plus le passif du duo, qui a illuminé les arrivées massives à l’époque de la HTC. Avec des Slagter, Boasson Hagen et Pauwels en renfort, l’équipe n’a pas décidé de lancer la jeunesse.

Leur point faible

Leur saison 2018 catastrophique. Difficile de se présenter au départ d’une Grande Boucle dans une telle méforme. On n’a quasiment pas vu les Dimension Data de l’année. Aucun des coureurs n’arrive vraiment en pleine confiance, ou avec de la confiance tout court. La partie s’annonce quand même difficile… mais encore une fois, avec les hommes alignés, on peut toujours croire à un réveil fantastique.

Leurs étapes clefs

Tous les sprints. Ailleurs, l’histoire risque d’être plus difficile. Ce sera tout pour Cavendish, en espérant que celui-ci n’aille pas dans une barrière dès les étapes dans le Nord-Ouest. Un Boasson Hagen dans une échappée de malins, un jour où personne ne comprend rien au scénario ? Possible aussi.

Le prono de la rédac’

Ce sera dur, très dur. Mark Cavendish arrivera-t-il à décrocher sa victoire. On aimerait pour lui, pour récompenser sa saison très difficile jusqu’à présent. Et puis parce que le Britannique reste une légende du Tour, qu’on aime ou pas.

La sélection : Mark Cavendish, Edvald Boasson Hagen, Tom-Jelte Slagter, Mark Renshaw, Reinardt Janse Van Rensburg, Serge Pauwels, Julien Vermote, Jay Robert Thomson.

A propos de l'auteur

Je ne sais pas qui attaque le plus entre Pierre Rolland et Rafael Nadal. Je ne sais pas qui monte le mieux entre Chris Froome et Ivo Karlovic. Je ne sais pas non plus qui cumule le plus de revers entre Stan Wawrinka et Nacer Bouhanni. Je n'ai jamais su choisir entre le tennis et le vélo. Mais ce dont je suis sûr, c'est que je n'ai percé dans aucun de ces deux sports.

Poster un commentaire

dictum porta. commodo ut libero justo Sed