Téji Savanier : la révélation du Nîmes Olympique

Révélation de cette saison de Ligue 1 avec Nîmes, Téji Savanier pourrait prendre son envol et quitter son cocon familial cet été. Des clubs français mais aussi européens lui font les yeux doux.

 

 

« Couille ». Aucun syndrome de Gilles de la Tourette ici, juste le surnom de Téji Savanier comme révélé dans So Foot il y a un peu plus d’un an : «  Maintenant, à Nîmes, tout le monde m’appelle « Couille ». Je suis Gitan, et comme beaucoup de gitans, je dis souvent « couille » . J’appelais tout le monde comme ça et cela s’est retourné contre moi. Même les nouveaux ont adopté ce surnom. Pendant les matchs, quand ils me demandent le ballon, au lieu de m’appeler Téji, ils crient : « Couille, Couille ! » C’est pas mal ». Une anecdote qui colle parfaitement au  joyeux trublion Nîmois.

Pour les Gitans, la famille est la chose la plus importante, elle passe avant tout le reste. Téji ne fait pas exception à cette maxime. Formé à Montpellier, le milieu de 27 ans n’est jamais sorti au delà d’un rayon de 70 kilomètres de chez lui, à Figuerolles (banlieue de Montpellier). Mais ses performances sur les pelouses de Ligue 1 devraient modifier cette habitude.

Meilleur passeur de Ligue 1

Pour sa première saison dans l’élite, le natif de Montpellier n’a pas fait les choses à moitié. Le Nîmois a marqué 6 buts et délivré 12 passes décisives. Il est le meilleur passeur du championnat devant Nicolas Pépé et Angel Di Maria. Meneur de jeu, tireur de coups de pied arrêtés, buteur, passeur, ambianceur, Téji Savanier endosse plusieurs casquettes à la fois qui font de lui l’artisan principal de la belle saison nîmoise. Une saison qui n’est pas passée inaperçue dans l’Hexagone mais aussi au delà de nos frontières. Son club formateur, Montpellier, mais aussi Marseille et Saint-Etienne, seraient sur les rangs pour accueillir le milieu nîmois. Mais ce n’est pas tout puisque la Fiorentina et le FC Séville suivraient aussi de près la situation de Savanier. Il est évalué entre 10 et 12 millions d’euros ce qui ne devrait pas refroidir les ardeurs des clubs intéressés.

 

Téji Savanier a su s’imposer comme l’un des joueurs les plus techniques et les plus influents du championnat de France pour sa première saison dans l’élite du football français. Il devrait passer un cap dans sa carrière et pourquoi pas vivre sa première expérience à l’étranger. Même si cela veut dire, quitter ses racines.

 

 

À lire aussi :

https://wesportfr.com/la-folle-saison-du-bourges-foot/

 

Crédit photo : Weeplay

A propos de l'auteur

"Il faut souffrir pour être beau"...Supporter de l'OM mais toujours moche In Russell Westbrook we trust #whynot

Poster un commentaire

et, elit. Donec tristique suscipit mattis accumsan dolor ut ipsum