Grand Chelem

Wimbledon (F) : Ashleigh Barty remporte son deuxième titre en Grand Chelem !

C’est en toute logique que la numéro 1 mondiale a remporté son premier Wimbledon cet après-midi. Ashleigh Barty domine Karolína Plíšková 6/3 6/7(4) 6/3  et impose encore un peu plus son statut de reine du circuit WTA.

 

Départ canon pour Barty

Barty a tout de suite tenu son rang dans cette seconde finale en Grand Chelem pour les deux joueuses. Profitant d’une concurrente totalement inhibée par l’événement, l’Australienne s’offre tout simplement les quatorze premiers points de la partie ! Plíšková se retrouve ainsi rapidement menée 4/0 puis 5/1. Elle parvient tout de même à profiter de quelques fautes adverses pour récupérer un des deux breaks de retard. Mais la joueuse tchèque reste débordée par les zones trouvées par son adversaire. Elle se frustre à la moindre faute directe et s’empêche ainsi de revenir dans ce premier set, remporté aisément par Barty 6/3. À 1/1 dans le second set, de vilaines doubles fautes offrent à nouveau le break à l’Australienne.

 

Une lueur d’espoir pour Plíšková

Mais cette dernière s’emmêle les pinceaux et commet à nouveau des erreurs dans les échanges. Cela permet à Plíšková de rester au contact. La treizième joueuse mondiale repasse devant au score mais ne parvient pas à hausser le ton. C’est en revanche le cas pour la top seed de ce tournoi féminin qui se met à très bien servir pour pousser le sort du set au money-time. Et si Plíšková s’était montrée bien plus solide dans le secteur du service, elle craque à 5/5 et permet à son adversaire de servir pour l’obtention du tournoi. Mais la reine du circuit est rattrapée par la tension. Elle dégoupille complètement et la deuxième manche se joue finalement au jeu décisif. C’est Karolína Plíšková qui négocie alors le mieux ce tie-break. Pleinement concentrée, elle empoche le jeu 7 points à 4 et relance complètement cette finale dames.

 

Une fin de match logique

L’ultime manche est un copié-collé de la première. Barty se ressaisit pleinement et va chercher avec autorité un break d’entrée. Son nombre de fautes directes a drastiquement chuté et son jeu tout en variation continue de régaler comme il l’a fait durant cette quinzaine. La tête de série n°8 tente de rester dans la partie mais il est désormais impossible pour elle de remonter son nouveau retard. La seule frayeur pour la numéro 1 est cette balle de débreak qu’elle parvient à écarter à 5/3 avant de s’imposer en un peu moins de 2h de jeu sur le Court Central anglais.

 

La Barty Party se prolonge

Ashleigh Barty signe là sa seconde victoire en Grand Chelem seulement deux ans après son sacre à Roland-Garros. Une performance impressionnante quand on réalise que ces deux triomphes ont été séparés principalement par une pandémie mondiale et par conséquent une saison 2020 quasi blanche pour la native du Queensland. Qu’importe l’absence de compétition, le tennis complet qu’on lui connaît est rapidement revenu. Il lui aura fallu quelques tournois de chauffe et essuyer une vilaine blessure lors de la saison sur terre pour être opérationnelle sur herbe.

Sa place de numéro 1 est ainsi renforcée par ce titre prestigieux car il faut bien dire que le classement de Barty a été chahuté ces derniers mois, principalement par les performances de Naomi Osaka. Si cette dernière se remet de ses déboires psychologiques, cela pourrait d’ailleurs annoncer un affrontement digne des légendes dans les mois qui viennent entre elle et l’Australienne.

Quant à Karolína Plíšková, on la sentait perdue ces derniers mois. Ses multiples défaites contre Pegula et ses déboires récents en finale de Rome n’avaient pas rassuré. Mais celle qui fera son retour dans le top 10 lundi a (enfin) trouvé du relâchement. Plus seulement dans son tennis mais dans son comportement sur l’ensemble du tournoi londonien. Dommage qu’elle n’ait pas réussi à mieux négocier son début de finale aujourd’hui car nul doute qu’elle a les armes pour soulever le Venus Rosewater Dish.

 

Crédit photo Une : Sky Sport

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire