Top 14 – La review club par club : Section Paloise

0
Ligue 1

Malgré la cure rugbystique à laquelle nous sommes désormais confrontés depuis près de trois mois, il y a bien eu une partie d’exercice du Top 14 version 2019-2020. Puisque cette saison a été officiellement arrêtée et déclarée comme “blanche”, la rédaction de We Sport FR vous propose de revenir sur les performances des quatorze clubs qui composent le championnat. Aujourd’hui, direction le Béarn et Pau, douzième du championnat, qui peut se rassurer d’un maintien obtenu de manière précoce.

 

  • Classement en Top 14 (J17) : 12e avec 28 points -> 6V, 0N, 11D
  • Parcours en Coupe d’Europe : Éliminé en phase de poules de la Challenge Cup

 

L’effet rétro : Un après-Mannix compliqué

Un dégraissage puis des espoirs dans la formation

La pré-saison 2019 a été très compliqué pour Pau. Au sortir d’une douzième place avec une large avance sur les places relégables, le club doit se restructurer pour affronter une nouvelle fois l’élite français. Le premier coup sera le départ du très apprécié Simon Mannix, grand artisan du retour de Pau en Top 14. Il sera remplacé par une co-gestion de Nicolas Godignon et Frédéric Manca. De plus, le club décide de se séparer de certains éléments importants de l’équipe première comme Steffon Armitage, Dave Foley, Ben Mowen ou encore Paddy Butler. Que des joueurs non-JIFF quittent les Pyrénées, et les places sont récupérées par les nouvelles recrues. En effet, Siegfried Fisi’ihoi (Paris), Denis Marchois (Agen), Luke Whitelock (Highlanders), Alexandre Dumoulin (Montpellier) et Ben Smith (Highlanders) signent à la SP.

FRANCE,Bayonne:Pau’s french winger Julien Fumat (R) is tacklled by Bayonne’s french flanker Jean Monribot (L) during the French Top 14 rugby union match between Aviron Bayonnais and Section Paloise at the Jean Dauger stadium on November 09 2019,southwestern France.AFP PHOTO/GAIZKA IROZ.

Un départ convaincant avant une disette très (trop) longue

Le club ne va pas être très impacté par la Coupe du Monde, puisque seulement cinq éléments sont indisponibles durant la période. Le club va démarrer fort sa saison avec trois victoires en quatre rencontres, dont une à l’extérieur contre Clermont (37-28). Néanmoins, les Béarnais vont marquer un coup d’arrêt avec trois défaites de suite contre des équipes du haut de tableau mais se reprend face à Castres et Bayonne. Cette victoire contre Bayonne sera l’avant-dernière du club en championnat. En effet, le club sombre dans des erreurs défensives et les différentes gestions de blessures imprévues et enchaînent sept défaites de suite. Il faudra attendre la dernière journée avant le confinement pour voir Pau gagner une nouvelle fois face à Montpellier et reprendre de l’air et passer devant Agen au classement. Suite à l’arrêt du championnat, Pau termine 12e après une grande difficulté à rester compétitif durant la saison.

 

Top et Flop

Top : Antoine Hastoy, jeune ouvreur aux pieds d’or

Lorsque on cherche un candidat dans les meilleurs espoirs de l’année, il est unanime de nommer Antoine Hastoy. Propulsé titulaire suite aux nombreuses convalescences de Colin Slade cette saison, l’ouvreur formé au club a su saisir sa chance. A 22 ans, il termine troisième meilleur marqueur de l’exercice avec 139 points (1 essai, 34 pénalités, 16 transformations). Autant habile au pied qu’à la main, le jeune espoir impressionne. Avec de très bonnes qualités de passes et une réussite insolente au pied (83%), il est convoité. Néanmoins, cela ne l’empêche pas de prolonger jusqu’en 2023 dans le Béarn.

 

Flop : Le recrutement d’internationaux expérimentés

L’idée est intéressante sur le papier. Néanmoins, elle ne se reflète pas sur le terrain. Malgré leur absence en début de saison, les internationaux n’ont pas su s’imposer (Ben Smith 5 matchs, Dominiko Waqaniburotu cinq matchs, etc). Cela a permis toutefois l’émergence de certains talents, une bonne nouvelle pour la formation Paloise.

 

Ce que l’arrêt du championnat change

Le maintien du club est de nouveau acté, non sans difficultés. Mais cependant, le club se porte mieux financièrement. Avec un déficit moins important mais une saison encore difficile niveau chiffres, le club va encore baisser son budget pour la saison prochaine. Le budget passe de 24 millions à 18 millions d’euros. On voit dans cette décision la volonté de Bernard Pontneau de vouloir s’axer sur la formation Paloise, et éviter de réitérer les erreurs de recrutement de cette année.

Beaucoup de joueurs non-JIFF ont déjà annoncé leur départ, tout comme des joueurs arrivant en fin de contrat. L’arrivée de Matt Philip (Melbourne Rebels) au poste 4 fera du bien dans un secteur de touches qui était à désirer cette saison. Egalement, l’international Fidjien à 7 Aminiasi Tuimaba arrive en France. Une bonne nouvelle et un dégraissage qui permettra de repartir sur de bonnes bases la saison prochaine. On note toutefois une volonté de vouloir relancer le club sur la scène nationale à court terme.

 

Après une saison compliquée tant sur le plan foncier que sportif, Pau doit en tirer des enseignements. Si les erreurs recensées trouvent des corrections, le club se portera mieux. Il reste encore un travail important dans le jeu défensif et les coups de pieds arrêtés. Néanmoins, l’émergence de talents comme Antoine Hastoy présage que du bon pour la suite. Demain, direction Brive, un club qui a su tenir son retour en Top 14. 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here