Rugby

Top 14 : La Rochelle, service minimum

En prime time sur Canal +, ce choc entre La Rochelle et le Racing 92 n’a pas tenu toutes ses promesses. A l’issue d’une rencontre âpre et sans essai, les Rochelais s’imposent (9-6) face à une équipe francilienne rajeunie.

 

Dans ce match en retard de la 3ème journée de championnat, les Rochelais recevaient le Racing 92 ce dimanche. Les Maritimes, invaincus au stade Marcel-Deflandre depuis mars 2019, souhaitent conforter leur place de leader du Top 14. La tâche s’annonce ardue face au Racing 92, meilleure équipe à l’extérieur cette saison.

 

Une première mi-temps cadenassée

Dans ce début de rencontre, les Racingmen prennent le jeu à leur compte. Après une longue séquence de jeu, les Franciliens poussent le Stade Rochelais à la faute (0-3, 6e). Les Maritimes, malgré l’infériorité numérique, tentent de se relancer. Les coéquipiers de Kevin Gourdon sont récompensés et obtiennent une pénalité transformée par Ihaia West (3-3, 11e).

Au fil de cette première période, les deux équipes se livrent un rude combat, accompagné de longues séquences de jeu sur toute la largeur du terrain. Les défenses prennent le pas sur des offensives trop maladroites pour permettre au score de se décanter. Résultat, à la pause, le Stade Rochelais et le Racing 92 sont au coude-à-coude (3-3).

 

Le Stade Rochelais, souverain à domicile

Malheureusement pour les téléspectateurs, ce deuxième acte s’inscrit dans la continuité du premier. Les Maritimes et les Franciliens tentent de mettre du rythme mais les attaques manquent de tranchants et sont entachées par de nombreuses maladresses.

Dans ce type de rencontre très fermée, les buteurs ont leur importance. Ce soir François Trinh-Duc est resté muet face aux perches avec trois pénalités manquées. Les Rochelais en ont profité pour prendre les devants grâce à une pénalité de Ihaia West (6-3, 58e). Dans les vingt dernières minutes, les Maritimes tentent d’accélérer. Suite à une belle percée de Brice Dulin, les Racingmen se mettent à la faute et le Stade Rochelais creuse l’écart (9-3, 62e). Les Franciliens réagissent immédiatement et réduisent le score grâce à Teddy Iribaren, de retour à la compétition après une blessure aux adducteurs (9-6, 66e). En fin de rencontre, les Racingmen repartent à l’attaque mais ne parviennent pas à faire sauter le verrou rochelais.

 

Finalement, le Stade Rochelais s’impose d’une courte tête face au Racing 92 dans son antre de Marcel-Deflandre (9-6). Les Maritimes conforte donc leur place de leader de Top 14.

 

Crédit photo de l’image en Une : AFP

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
diam justo nec amet, ut elit. leo. adipiscing