Rugby

Top 14 : le Stade Français coule (encore) à Bordeaux

Le Stade Français n'y arrive décidément plus à l'extérieur. Les Parisiens ont subi une huitième défaite de rang hors de leurs bases, cette fois-ci contre l'Union Bordeaux-Bègles (44-6). Les hommes de Christophe Urios continuent de leur côté de surfer sur leur bonne dynamique, et se rapprochent de la qualification.

 

Gonzalo Quesada avait raison d'être inquiet, cette semaine en conférence de presse. Une semaine après une lourde défaite à Montpellier (31-6), les joueurs du club de la Capitale ne sont pas parvenus à montrer un meilleur visage du côté de Chaban-Delmas. Un nouveau large revers chez un gros du championnat, qui leur assombrit encore un peu plus l'horizon d'une qualification pour les phases finales.

 

Un début de match à sens unique

Les Bordelais attaquent très fort cette affiche de la 16e journée de Top 14. Après une première pénalité de Ben Botica, Cyril Cazeaux concrétise la bonne entame des siens dès la 9e minute. Le deuxième ligne girondin profite d'un mouvement collectif initié par Marco Tauleigne et Maxime Lucu pour inscrire, en force, le premier essai de la rencontre (10-0). Les visiteurs sont privés de ballons, commettent de nombreuses erreurs techniques (à l'image d'un ballon aérien mal réceptionné par Kylan Hamdaoui), et se retrouvent dans l'incapacité d'enchaîner les temps de jeu. Pire, les hommes de Quesada font preuve d'une indiscipline qui leur a déjà coûté très (trop) cher lors des dernières semaines. Ben Botica ne se fait pas prier pour empiler les pénalités tout au long du premier acte. Malgré une légère réaction au sol et notamment en mêlée, le Stade Français est trop désorganisé pour perturber l'organisation bordelaise. Les locaux rentrent logiquement aux vestiaires avec un large avantage à la marque (22-6).

 

Paris jamais dans le rythme

Dès le coup de pied de renvoi, Paris retombe dans ses travers, et commet un en-avant qui symbolise son manque de confiance et de maîtrise. La deuxième mi-temps se déroule sur le même rythme que la première, et les Bordelais continuent d'avoir les mains sur le ballon. Les avants parisiens sont en grandes difficultés, à l'image d'un Grobler manquant un nombre important de plaquages ou d'un Matera n'ayant pas l'influence espérée. Décimée par les blessures, l'équipe parisienne ne trouve pas de second souffle avec l'entrée de ses remplaçants, et connaît une fin de partie très compliquée.

Après un essai sous les perches de Botica (50e), Ben Lam s'amuse à jouer les auto-tamponneuses avec Arthur Coville pour aller inscrire le troisième essai de son équipe. Malgré une offensive parisienne qui aurait pu les priver du bonus offensif en fin de match, les Bordelais gèrent parfaitement leur avance, et s'assurent les cinq points grâce à un dernier essai de Romain Buros (44-6). Paris n'a pas inscrit le moindre point en seconde période, et repart de Chaban avec les valises une nouvelle fois pleines.

 

L'état d'esprit des coéquipiers de Joris Segonds interroge toujours autant, alors que la qualification semble devenir de plus en plus hypothétique semaine après semaine. Les Soldats roses pourraient bien abattre leur dernière carte pour la qualification samedi prochain, à La Rochelle (14h45). Dynamique inverse pour les hommes d'Urios, qui enchaînent un sixième match sans défaite, et prennent leurs distances avec les premiers non-qualifiés.

 

Crédit photo de l'image en Une : L'Equipe

 

Grégoire Allain

Dernières publications

En haut