En équipe

Top 14 : le Stade Toulousain s’impose avec le bonus contre Brive

Sans convaincre, le Stade Toulousain s’est imposé avec le bonus offensif face à Brive (42-17), ce samedi lors de la 19e journée de Top 14. Dans leur antre d’Ernest-Wallon, les Rouges et Noirs ont profité de deux essais de pénalités accompagnés de deux cartons jaunes contre les Brivistes pour faire définitivement tourner un match qui était loin d’être gagné.

 

Double peine. Pour une fois que le football est en avance sur le rugby en matière de règlement, il faut le souligner. Alors qu’un essai de pénalité devrait se suffire à lui-même, infliger un carton jaune au joueur fautif s’apparente à un acharnement perfide et disproportionné de la règle envers l’esprit du jeu. Brive en a fait les frais. Deux fois. Alors que l’on arrive à l’heure de jeu, à deux reprises et en l’espace de 7 minutes, les Brivistes ont concédé deux essais de pénalités additionné à deux cartons jaunes pour avoir écroulé un maul près de la ligne. À 13 contre 15 durant quasiment 6 minutes, la montagne devenait beaucoup trop haute pour faire tomber le leader du Top 14. Même en étant mauvais, Toulouse a réussit à s’imposer avec le bonus offensif et asseoir sa suprématie nationale (42-17).

Gagner en étant mauvais, le Stade Toulousain n’a pas oublié le dénominateur commun des champions

Dire que Toulouse a été mauvais n’est pas loin d’être un euphémisme. Dire que Brive a réalisé un grand match est loin d’être usurpé. Et pourtant les Stadistes se sont imposés avec le bonus offensif… Panne d’inspiration, friable en défense, jeu au pied défaillant, à l’image d’un Romain Ntamack accumulant les mauvais choix pour son retour de blessure, cette équipe toulousaine du jour aurait pu être la première de l’histoire à perdre à domicile face à Brive. Cassant la ligne à de nombreuses reprises, comme sur le premier essai de la partie de Buliruarura (12′), les hommes de Davidson se voyaient bien marquer l’histoire lorsque Japaridze donna l’avantage aux Corréziens après 55 minutes de jeu (21-17).

Mais voilà, le 8 de devant toulousain était bien trop fort, enfonçant en permanence les avants brivistes, notamment en mêlée. Un avantage physique qui déboucha donc sur deux essais de pénalités avec deux cartons jaunes à 20 minutes du terme qui sonna le glas des espoirs brivistes. Les avants ont brillé, Tekori, Cros, Aldegheri et Cramont ont marqué, Brive a espéré. Avant de déchanter.

 

Toulouse obtient le bonus offensif sans briller, sans le mériter, mais la victoire est présente pour des Rouges et Noirs qui s’installent en leader incontesté de Top 14 version 2020/21. S’il n’existe aucune défaite encourageante, Brive devra s’appuyer sur ce match pour valider définitivement son maintien dans l’élite. 

 

Crédit photo : L’Equipe

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire