Top 5 des meilleures (ou des pires) publicités avec des sportifs

0
Henri Leconte, nouvelle égérie des publicités
Ligue 1

On pensait Bernard Canetti indétrônable, égérie incontestée des publicités “Comme J’aime” et sa première semaine gratuite. Las, Benjamin Castaldi d’abord, Caroline Diament ensuite et finalement Henri Leconte sont venus lui voler la vedette. L’occasion pour nous de faire le top 5 des meilleures (ou des pires) publicités qui mettent en scène des sportifs.

The Mission – Nike (2000)

On a tous eu une meuf relou ou un pote rabat-joie qui, nous voyant nous morfondre sur la piteuse prestation de notre équipe préférée, nous a un jour dit, la voix pleine de pitié et de mépris : “Tout ça pour un ballon…”. Jusqu’en 2000, on n’avait pas grand chose à y répondre, jusqu’à ce que Louis Van Gaal trouve à cela la réplique parfaite : “it’s not just a ball… It’s rounder” (“Ce n’est pas juste un ballon… C’est plus rond”).

Dans cette pub Nike sortie il y a tout pile 20 ans, en 2000 donc, Andy Cole, Hidetoshi Nakata, Dwight York, Lilian Thuram, Francesco Totti, Oliver Bierhoff, Edgar Davis et Luis Figo sont donc chargés par le Pélican d’aller récupérer ce qui n’est pas juste un ballon. Il leur faudra pour cela triompher de ninjas-cyborgs. La première des publicités Nike Football à mettre en scène une équipe all-stars. Classique des classiques.

Kinder Bueno – Jo Wilfried Tsonga (2010)

On n’est pas exactement sûr d’adorer cette pub, mais on l’a tellement entendu sur les courts de tennis, descendant des tribunes (en général de Roland-Garros) de la bouche de spectateurs se croyant aussi original que spirituel, qu’on était obligé la faire figurer dans notre top.

Une mention spéciale au jeu d’acteur inimitable – et c’est tant mieux, du Manseau qui ferait passer Robert De Niro, Jessica Chastain et Vincent Lacoste pour des figurants d’Un si grand Soleil. Quant aux scénaristes, on suppose qu’ils sont les mêmes que la saga de France 2 : inspirés.

Goodyear – Alain Prost (1988)

En 1988, Alain Prost a gagné 7 Grands-Prix, signé 2 poles et marqué 105 points, plus que n’importe quel autre pilote du paddock. Seulement cette année-là, c’est Ayrton Senna qui sera sacré champion du monde, à la faveur d’un drôle de règlement qui permettait de ne retenir que les 11 meilleurs résultats de la saison, en retranchant les plus mauvais. A ce petit jeu-là, le Brésilien aura été plus régulier et devancera finalement le Français de 3 points (90 contre 87).

Pas de quoi entamer l’humeur de notre Ligérien qui, corporate, promeut les mêmes pneumatiques Goodyear qui équipaient sa monoplace Honda-McLaren. Notons bien 1/  que les créatifs de l’agence ont fait grâce au quadruple champion du monde de lignes de texte trop chargées ; 2/ que c’est le premier champion de sports mécaniques français à avoir le droit à sa publicité. C’est dire l’importance du bonhomme.

Quick – Tony Parker (2013)

Il existe une élite dans ce pays qui considérait, avant le retour de Burger King en France, que la meilleure chaine de fastfood était Belge et s’appelait donc Quick.

Fine gueule et bien placé pour le savoir puisque vivant aux États-Unis, LE pays du fast-food, c’est tout naturellement que Tony Parker a décidé de mettre son image au service de cette vénérable institution qu’est Quick.

En résulte une publicité somme toute sympatoche, pas géniale mais pas désagréable non plus et qui prouve toute l’importance prise par TP dans le paysage sportif et médiatique français.

Renault Megane French Touch – XV de France (2011)

Imanol Harinordoquy Morgan Parra et Sylvain Marconnet composent la charnière, plutôt inattendue, de cette publicité Renault.

C’est la première des nombreuses publicités qui seront tournées entre la marque au losange et le XV de France, scellant un partenariat nouveau dans le monde de l’ovalie. Il faut dire qu’après la professionnalisation des années 90, le rugby entame une nouvelle mue dans ces années 2010 avec l’afflux de partenariats commerciaux et de sponsors, et donc d’argent.

Question scenario, la volonté est claire : le XV de France est aussi solide qu’une Renault, à moins que ce ne soit l’inverse. Question dialogues et acting, on décernera évidemment une mention spéciale pour Sylvain-ActorStudio-Marconnet, pas le dernier pour cabotiner et imiter tour à tour la poule et le lion.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here