Ça roule…

TotalEnergies, un projet ambitieux autour de Sagan en 2022

Le Team TotalEnergies à l'entraînement

Peter Sagan rejoindra la Team TotalEnergies pour 2022 avec l'ambition de faire franchir un nouveau cap à l'équipe vendéenne qui tentera de retrouver son attractivité quelque peu ternie depuis la fin du cycle Voeckler – Rolland. Avec la présence de l'ancien triple champion du monde dans ses rangs, elle pourra également compter sur  celle de Latour, Vuillermoz, Terpstra, Geniez, Boasson-Hagen, Turgis, Bodnar ou encore Oss. Le manager de la formation Jean-René Bernaudeau a peut-être trouvé la formule magique pour rallumer la flamme de son équipe.

2021, une année à oublier

Vainqueur notamment de douze étapes sur le Tour de France, l'arrivée de Peter Sagan se veut être un véritable électrochoc et un élément de motivation supplémentaire pour le Team TotalEnergies. Et pour la cause la saison 2021 n'a pas été à la hauteur des attentes. Les hommes de Bernaudeau n'ont obtenu que 6 petites victoires. Lorenzo Manzin sur le Grand Prix de Valence. Une étape sur le Tour des Asturies (Pierre Latour). Nicolo Bonifazio sur le Grand Prix Jef Scherens. Enfin les victoires de Cristian Rodriguez au Rwanda en début de saison (deux étapes et le général). Et même si Anthony Turgis a répondu présent sur la campagne des classiques flandriennes avec une deuxième place sur Kuurne-Bruxelles-Kuurne (battu au sprint par Mads Pedersen) et une huitième place sur le Tour des Flandres, les hommes de Jean-René Bernaudeau sont globalement passés à côté lors des grands rendez-vous à l'image notamment du Tour de France. Pire encore, l'équipe a été fantomatique sur le Tour (aucun podium). Le recrutement des dernières saisons n'a pas porté ses fruits.

Cristian Rodriguez s'impose sur l'étape reine du Tour du Rwanda

Cristian Rodriguez s'impose sur l'étape reine du Tour du Rwanda

0 pointé en World Tour

La saison 2020 avait déjà été compliquée avec seulement trois victoires. Il faut remonter à 2015 (si on enlève 2020) pour trouver un bilan semblable à celui de 2021. 26 victoires en 2016 ; 24 en 2017 ; 15 en 2018 ; 16 en 2019, la formation de Jean-René Bernaudeau se portait plutôt bien avant le début de l'épidémie et 2020 avait plutôt bien commencé avec trois victoires dont celle de Nicolo Bonizafio sur la cinquième étape de Paris-Nice. Depuis c'est très compliqué et hormis les places d'honneurs de Turgis et Latour sur les courses World-Tour, l'équipe semble être totalement dépassée lorsqu'elle évolue sur les plus grandes courses du calendrier.

Pour sa troisième saison au sein de l'équipe française, Niki Terpstra n'est plus que l'ombre de lui-même. Le néerlandais est loin de son niveau qui lui avait permis de remporter Paris-Roubaix avec la Quick-Step en 2014. Le néerlandais n'a toujours pas levé les bras pour TotalEnergies depuis son arrivée au début de la saison 2019. Intéressant sur les courses d'une semaine comme en témoigne sa troisième place au classement général de Paris-Nice, Pierre Latour n'a pas encore la caisse suffisante pour être présent avec les meilleurs sur trois semaines (47e au CG du Tour). Il était donc primordial pour Bernaudeau de trouver un nouveau coureur capable de redynamiser tout un groupe. L'arrivée de Sagan ne peut être que positif pour sa formation.

2022, enfin la réussite ?

TotalEnergies a longtemps songé à Julian Alaphilippe pour se renforcer. Finalement c'est Peter Sagan qui rejoindra le formation française au début de l'année 2022. Pour la première fois Jean-René Bernaudeau a osé recruter une superstar étrangère en acceptant de négocier avec les agents qu'ils décrient si souvent. Et la principale différence avec les intersaisons précédentes est peut-être là. Le manager de la formation est allé chercher  un coureur qu'il n'aurait jamais approché il y a encore quelques temps.  L'ancien coéquipier de Bernard Hinault se dit vouloir combiner la notoriété internationale avec l'arrivée de superstars tout en gardant son management humaine et accessible, sa marque de fabrique.

Sagan sera sans aucun doute l'effigie de la formation l'année prochaine. Il permettra la valorisation de la structure qui ne cesse de grandir depuis l'arrivée de Total comme sponsor titre. L'arrivée de Sagan a eu une conséquence direct. Exit Wilier Tristina et bienvenue à Specialized. Le constructeur de vélos américains a fait le choix de suivre son ambassadeur slovaque dans son aventure française. À terme, Bernaudeau espère attirer de nouveaux sponsors dans son équipe.

“On parle quand même d'un triple champion du monde”

Et pour le moment les coureurs semblent ravis de l'arrivée du slovaque dans l'équipe à l'image de Pierre Latour visiblement excité de découvrir son nouveau coéquipier et leader : « Sagan ne peut que nous apporter quelque chose de plus, c’est évident. Son arrivée va nous faire passer un palier dans les invitations sur les courses, dans sa capacité à nous transmettre son expérience. On parle quand même d’un triple champion du monde, ce n’est pas rien ! ».  Rendez-vous en 2022 pour savoir si le recrutement de Sagan porte ses fruits. Le slovaque débutera sous ses nouvelles couleurs à l'occasion du Tour de San Juan en Argentine (30.01 au 06.02).

L'effectif 2022 de TotalEnergies : Maciej Bodnar, 36 ans (Bora-Hansgrohe), Niccolo Bonifazio, 28 ans, Mathieu Burgaudeau, 23 ans, Jérémy Cabot, 30 ans, Victor De la Parte, 35 ans , Fabien Doubey, 28 ans , Sandy Dujardin, 24 ans (Vendée U), Valentin Ferron, 23 ans, Alexandre Geniez, 33 ans, Fabien Grellier, 27 ans, Edvald Boasson Hagen, 34 ans , Alan Jousseaume, 23 ans (Vendée U), Pierre Latour, 28 ans, Christopher Lawless, 26 ans, Lorrenzo Manzin, 27 ans, Daniel Oss, 34 ans (Bora-Hansgrohe), Paul Ourselin, 27 ans, Cristian Rodriguez, 26 ans, Juraj Sagan, 33 ans (Bora-Hansgrohe), Peter Sagan, 31 ans (Bora-Hansgrohe), Julien Simon, 36 ans, Geoffrey Soupe, 33 ans, Niki Terpstra, 37 ans, Anthony Turgis, 27 ans, Dries Van Gestel, 27 ans, Alexis Vuillermoz, 33 ans

Les départs : Adrien Petit (Intermarché-Wanty-Gobert), Florian Maitre (Laval Cyclisme 53), Marlon Gaillard (arrêt), Damien Gaudin, Jérôme Cousin (arrêt), Leonardo Bonifazio.

À lire aussi : Le parcours du Tour de France 2022 dévoilé

Dernières publications

En haut