Angleterre

Tottenham : Harry Kane, l’authentique Spur

Actuellement le plus grand atout de Tottenham, Harry Kane est aussi l’un des hommes les plus convoités et le sera d’autant plus cet été. Portrait de l’homme qui vaut 175 millions d’euros.

L’authentique Spur

D’un extrême à l’autre de Londres en junior…

Harry Kane est né le 28 juillet 1993 à Walthamstow, dans le borough londonien de Waltham Forrest en Angleterre. Il commence le football à 6 ans à Ridgeway Rovers, le même club qui a vu les premiers pas de David Beckham. Le jeune Harry est ensuite repéré par Arsenal en 2001, mais n’est pas retenu chez les Gunners. Il retourne donc à son point de départ. À 11 ans, il fait des essais à Watford, mais rejoint finalement l’autre grand club de Londres : Tottenham. Commence alors sa formation chez l’éternel rival d’Arsenal. Le premier tournant de sa carrière arrive lors de la saison 2009-2010. Il a alors 16 ans et enchaîne les bonnes performances chez les moins de 18 ans, inscrivant 18 buts en 22 rencontres. L’Anglais est récompensé le 27 octobre 2009 puisqu’il est retenu pour la première fois dans le groupe professionnel pour la Carling Cup (aujourd’hui, Carabao Cup). Il n’entrera pas en jeu, mais sera rappelé par Harry Redknapp le 24 février 2010 pour le huitième de finale de FA Cup où il restera aussi sur le banc.

©Getty Images

… aux multiples prêts…

Malgré ses bonnes statistiques en équipe de jeunes, Harry Kane ne dispute pas son premier match professionnel sous les couleurs de son club de toujours. Ses premiers pas, il les fait à Leyton Orient alors en League One, troisième division anglaise. Durant son prêt de janvier à mai 2011, alors qu’il n’a que 17 ans, il participe à 18 rencontres et inscrit cinq buts. Il revient dans son club et porte le maillot des Spurs pour la première fois en Ligue Europa. Néanmoins, son coach ne l’aligne que six fois en coupe européenne et ne compte pas sur lui en championnat. Les dirigeants s’en séparent donc une nouvelle fois et l’envoient en janvier 2012 à Milwall, en Championship. Il terminera la saison en étant impliqué dans 14 buts (9 réalisations, 5 assists) pour le compte de 27 matchs. Lorsqu’il revient à Londres, le nouvel entraîneur, André Villas-Boas, l’emmène en stage de pré-saison ce qui laisse présager une intégration au groupe de Tottenham. Mais il n’en est rien. Notamment bloqué par Gareth Bale, Jermain Defoe ou encore Emmanuel Adebayor, Harry Kane est prêté à Norwich en Premier League. Il n’y disputera que cinq rencontres à cause d’une blessure et finira la saison 2012-2013 à Leicester, en Championship.

… avant l’intégration à l’équipe première

Au retour de son prêt chez les Foxes, le coach portugais compte réellement sur Harry Kane. Floqué du numéro 37 dans le dos, il n’apparaît qu’une fois lors de la phase aller du championnat, contre Cardiff. Des absences notamment dues à une longue blessure au dos. Néanmoins, Harry Kane reviendra plus fort et entrera dans le onze de départ dans cinq des six dernières rencontres de Premier League. La suite, on la connaît. Il a grandi avec Tottenham jusqu’à devenir le talentueux joueur que l’on aime regarder jouer aujourd’hui. Pour appuyer encore plus sa fulgurante ascension, voici ses statistiques incroyables en Premier League à Tottenham :

  • 2013-2014 : 3 buts et 2 assists en 10 matchs.
  • 2014-2015 : 21 buts et 5 assists en 34 matchs.
  • 2015-2016 : 25 buts et 1 assist en 38 matchs.
  • 2016-2017 : 29 buts et 7 assists en 30 matchs.
  • 2017-2018 : 30 buts et 3 assists en 37 matchs.
  • 2018-2019 : 17 buts et 4 assists en 28 matchs.
  • 2019-2020 : 18 buts et 2 assists en 29 matchs
  • 2020-2021 : 19 buts et 13 assists en 28 matchs (il reste 8 rencontres de championnat).

Étant impliqué dans 32 buts cette saison, il fait déjà presque mieux que toutes ses saisons précédentes. Il possède donc des statistiques impressionnantes auxquelles on peut ajouter son titre de deuxième meilleur buteur dans l’histoire du club, derrière Jimmy Greaves (266 buts).

Un grand attaquant sans trophées

Outre le titre d’un des plus grands attaquants de son club, la vitrine d’Harry Kane ne contient que trois trophées personnels. Trois souliers d’or, récompensant le meilleur buteur dans une compétition. Il a obtenu les deux premiers à la fin des saisons 2015-2016 et 2016-2017 de Premier League, grâce à ses 25 et 29 réalisations. Le troisième provient de la Coupe du monde 2018. Malgré une quatrième place décevante avec l’Angleterre, il devance de deux marques Griezmann, Ronaldo et Mbappé auteurs de quatre buts. On peut également lui accorder le titre de plus jeune buteur des Spurs en Ligue Europa le 15 décembre 2011 (18 ans, 4 mois et 17 jours).

Collectivement, il ne possède aucun trophée. Pourtant les occasions ont existé. On se souvient notamment de la finale de Ligue des champions disputée en 2019 et perdue face à Liverpool. On se souvient également que l’international anglais revenait de blessure et n’a pas pu mettre en œuvre toutes ses capacités pour obtenir la victoire. Harry Kane a également connu une finale de Carabao Cup perdue face à Chelsea en 2015, et deux podiums proches du sacre en championnat : lors des saisons 2015-2016 (3e, à 11 points de Leicester) et 2016-2017 (2e, à 7 points de Chelsea).

©AFP

Quel avenir pour Harry Kane ?

Alors que la fin de saison approche, Kane et les siens ont encore la finale de Carabao Cup à disputer face à Manchester City. Pourtant, tous les regards se tournent déjà vers l’avenir de l’attaquant. Une question importante que Kane tranchera après l’Euro selon le Daily Mail. Malgré un contrat courant jusqu’en 2024, un départ imminent est dans toutes les têtes. Si bien ancré que les dirigeants de Tottenham auraient, selon The Independent, entrepris de nouvelles discussions cet hiver pour contrer un possible départ lors du mercato hivernal, mais rien a été signé. Si l’international anglais se dit heureux tant que son équipe est en lice pour des trophées, une place en coupe européenne n’est pas encore actée et pourrait, en cas de non-qualification, pencher très lourdement dans la balance.

En faveur de quels clubs ? Les deux équipes mancuniennes souhaiteraient le recruter cet été, notamment les Cityzens pour pallier au départ de Kun Agüero. Ce serait un très bon choix, néanmoins très coûteux. En effet, évalué à 120 million d’euros par TransferMarkt, les Spurs en demanderaient, toujours selon le Daily Mail, quelques 175 millions d’euros. Mais Manchester City et Manchester United ne sont pas les seuls à vouloir signer Harry Kane. Le PSG serait également sur le dossier et avec l’avantage du coach.

©Getty Images

Avant d’envisager un départ, Harry Kane a encore deux trophées à aller chercher, en Carabao Cup et à l’Euro. En cas d’échec, ce qu’on ne lui souhaite pas, voudra-t-il aller chercher un premier trophée ailleurs ou rester pour s’inscrire encore un peu plus dans l’histoire de Tottenham ?

Crédits photo : AFP

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire