Cyclisme

Tour de France : Où en sont les favoris de Juillet ?

Tour de France

Le Tour de France approche et Tadej Pogačar reste le grand favori pour la victoire finale. Le double vainqueur du Tour de France n'a pas tardé à sortir des blocs avec des succès au Tour des Émirats Arabes Unis, à Strade Bianche et à Tirreno-Adriatico, et il a continué à polir sa réputation avec ses performances dans les Classiques ces dernières semaines. Sa position en tête du classement Cyclingnews était une évidence.

Derrière lui, il y a eu quelques mouvements par rapport au mois dernier. Primož Roglič est l'homme le plus susceptible de défier Pogačar en juillet, mais la blessure au genou qui l'a empêché de participer à l'Itzulia Pays Basque sera une préoccupation.

Ailleurs, Daniel Martínez continue de monter en température et espère un rôle de leader chez Ineos tandis qu'Aleksandr Vlasov court avec une assurance considérable et Ben O'Connor est de retour sur les rails après que la maladie l'ait forcé à renoncer à Paris-Nice.

D'autres prétendants ont subi des revers ces dernières semaines, notamment Jack Haig et Adam Yates, modifiant l'ordre des favoris depuis l'annonce initiale du parcours en octobre. Mais à ce stade de la saison, rien n'est irrémédiable. Il reste encore deux mois et demi avant le Grand Départ de Copenhague.

1. Tadej Pogacar (UAE Team Emirates)

Meilleure position sur le Tour : 1er (2021)

Ses résultats en 2022 : 

  • 4ème, Tour des Flandres
  • 10ème Dwars door Vlaanderen
  • 5e de Milan-San Remo
  • 1er Tirreno-Adriatico (2 victoires d'étape)
  • 1er Strade Bianche
  • 1er UAE Tour (2 victoires d'étape)

Au cours des semaines qui ont suivi sa domination de Tirreno-Adriatico, Pogačar s'est consacré à son projet parallèle, la chasse aux monuments. Son assaut sur le Poggio à Milan-San Remo et ses élans sur le Kwaremont au Tour des Flandres ont suggéré qu'il était l'homme le plus fort de chaque course, mais, contrairement aux Grands Tours, ce statut n'offre pas les mêmes garanties de succès dans les courses d'un jour.

Peu importe, Pogačar sera le favori de Liège-Bastogne-Liège plus tard dans le mois et sa position d'homme à battre en juillet n'a été que renforcée par ses récentes performances dans les classiques.

Pendant son séjour en Belgique, il a profité de sa proximité avec Arenberg pour reconnaître les sections pavées de la cinquième étape du Tour de France. Étant donné la rapidité avec laquelle il a appliqué les leçons apprises lors de la Dwars door Vlaanderen, la course aux placements sur le pavé du Tour de France ne devrait pas être trop intimidante pour Pogačar.

2. Daniel Martinez (Ineos Grenadiers)

Meilleure position sur le Tour : 4e (2021)

Ses résultats en 2022 :

  • 1er Itzulia Pays Basque (1 victoire d'étape)
  • 20ème GP de Denain
  • 3ème Paris-Nice
  • 3ème Volta ao Algarve
  • 1er Championnat national de Colombie ITT

Le niveau de Martinez lors de la dernière semaine du Giro d'Italia l'année dernière a laissé entendre qu'il avait la capacité de se battre pour un Grand Tour lui-même, et maintenant il semble de plus en plus que le Colombien aura l'occasion de le faire en 2022.

En l'absence de Bernal, blessé, Adam Yates a été provisoirement désigné comme leader de l'équipe Ineos en juillet, mais Martínez a été le coureur par étapes le plus régulier de l'équipe jusqu'à présent cette saison. Après des podiums à la Volta ao Algarve et à Paris-Nice, Martínez a remporté l'Itzulia Pays Basque très disputée. Un solide contre-la-montre d'ouverture a permis à Martínez de se préparer pour la semaine, et il a été présent et correct lors des trois étapes finales, dépassant Remco Evenepoel (QuickStep-AlphaVinyl) et marquant le reste de ses rivaux pour arracher le jaune à la fin.

3. Aleksandr Vlasov (Bora-Hansgrohe)

Meilleure position sur le Tour : 10e (2021)

Ses résultats en 2022 :

  • 3ème Itzulia Pays Basque
  • 2ème GP Miguel Indurain
  • DNF Paris-Nice
  • 4ème UAE Tour
  • 1er Volta a la Comunitat Valenciana (1 victoire d'étape)
  • 82ème Trofeo Playa de Palma-Palma
  • 3e Trofeo Pollença-Port d'Andratx

L'effectif de Bora-Hansgrohe a été réduit par des maladies depuis le début de la saison et l'équipe a eu du mal à obtenir des résultats, mais les nouvelles recrues Vlasov et Sergio Higuita ont toutes deux impressionné. Higuita a remporté la Volta a Catalunya, tandis que Vlasov – le leader désigné de l'équipe pour le mois de juillet – a attiré l'attention par ses performances en auguste compagnie à Itzulia au Pays Basque.

Après avoir abandonné Paris-Nice le dernier jour, Vlasov est revenu à l'action avec une deuxième place dans une édition très attritionnelle du GP Miguel Indurain. Il a été solide tout au long de l'Itzulia Pays Basque, où il a été naturellement frustré par son enchevêtrement avec Jonas Vingegaard dans les derniers mètres de la cinquième étape. Il s'est repris pour se classer deuxième dans la dernière étape haletante et monter sur le podium. Après les classiques ardennaises, il poursuivra sa préparation au Tour lors du Tour de Romandie.

4. Primoz Roglic (Jumbo-Visma)

Meilleure position sur le Tour : 2 (2020)

Ses résultats en 2022 :

  • 8e Itzulia Pays Basque
  • 17e Milan-San Remo
  • 37e GP Denain
  • 1er Paris-Nice (1 victoire d'étape)
  • 28e Drôme Classic
  • 26e Faun-Ardèche Classic

Roglič reste l'homme le plus susceptible de contester la prééminence de Pogačar en juillet, mais sa cote a pris un léger coup à Itzulia Pays Basque, où il a été gêné par une blessure au genou. En effet, il est apparu par la suite que la participation du slovène avait été mise en doute au préalable, mais la victoire dans le contre-la-montre d'ouverture laissait penser que tout serait comme d'habitude.

Au lieu de cela, Roglič a semblé de plus en plus lent à répondre aux attaques au fur et à mesure de la course, et il a perdu le jaune dans l'avant-dernière étape, où le leadership de l'équipe est passé à Vingegaard. Roglič a perdu une minute de plus dans la dernière étape, mais le fait même qu'il ait continué la course suggère que sa blessure au genou n'est pas un problème à long terme. Il est toujours prévu qu'il participe aux autres classiques ardennaises.

Roglič avait remporté neuf de ses douze précédentes courses par étapes d'une semaine, seules de lourdes chutes au Dauphiné 2020 et à Paris-Nice l'année dernière l'ayant privé d'un record encore plus remarquable de onze sur douze. Cette année, bien sûr, la seule course à étapes qui compte vraiment pour Roglič dure trois semaines en juillet. Sur ce point, sa prestation confiante au GP Denain a été un entraînement utile en vue de la cinquième étape du Tour.

5. Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma)

Meilleure position sur le Tour : 3e (2020)

Ses résultats en 2022 :

  • 6ème Itzulia Pays Basque
  • 76e GP Denain
  • 2ème Tirreno-Adriatico
  • 1ère Drôme Classic
  • 33e Faun-Ardèche Classic

Alors que Roglič s'est blessé dans les derniers jours d'Itzulia Pays Basque, Vingegaard s'est montré à la hauteur du leadership. Le Danois, qui était déjà le meilleur des autres derrière un Pogačar déchaîné à Tirreno-Adriatico, était encore une fois à l'avant-garde ici, suivant le mouvement pivot de Remco Evenepoel dans l'avant-dernière étape, bien que son accrochage avec Vlasov dans la montée finale raide se soit avéré coûteux.

Il en va de même pour le manque relatif de vitesse lors des batailles avec des coureurs comme Martínez pour les victoires d'étape et les secondes de bonus au Pays Basque, mais Vingegaard peut être rassuré par le simple fait qu'il était présent à tous les moments importants de la course.

Il est difficile de voir comment Vingegaard pourrait battre Pogačar en juillet en tant que leader solitaire, mais il formerait certainement un redoutable duo avec un Roglič en pleine forme. Il devrait s'aligner avec le Slovène lors des classiques ardennaises, et ils devraient également courir ensemble lors du Critérium du Dauphiné en juin.

6. Adam Yates (Ineos Grenadiers)

Meilleure position sur le Tour : 4e (2016)

Tour de France

Ses résultats en 2022 :

  • DNF Itzulia Pays Basque
  • 4ème Paris-Nice
  • 2ème UAE Tour

Après avoir manqué le Tour de France lors de sa première saison chez Ineos, Adam Yates sera un pilier de l'équipe britannique cette année. Il a été désigné comme leader de l'équipe à la suite de la terrible chute d'Egan Bernal lors d'un entraînement, et il a commencé sa saison en force, se mesurant à Pogačar lors du Tour des Émirats arabes unis.

Depuis, Yates a été légèrement supplanté par l'impressionnant Martínez, au point qu'il pourrait bien finir par partager les fonctions de leader avec le Colombien en juillet. Après s'être classé 4ème à Paris-Nice, Yates a commencé l'Itzulia Pays Basque avec une solide 5ème place dans le contre-la-montre d'ouverture, mais son défi pour le classement général s'est évanoui dans l'avant-dernière étape décisive et il a abandonné le dernier jour. Il devrait revenir en action à Liège-Bastogne-Liège.

7. Nairo Quintana (Arkea-Samsic)

Meilleure position sur le Tour : 2e (2015)

Ses résultats en 2022 : 

  • 4ème Volta a Catalunya
  • 5e Paris-Nice
  • 1er Tour du Var (1 victoire d'étape)
  • 1er Tour de la Provence (1 victoire d'étape)

Les ambitions de Quintana pour le Tour de France se sont progressivement estompées ces dernières années, mais il semble revigoré par la quête de victoires d'Arkéa-Samsic et de points pour une licence WorldTour pour 2023. Son début de saison 2022 est similaire à la façon dont il a explosé lors de sa première saison avec l'équipe française en 2020, remportant le Tour de Provence et le Tour du Var avant de se classer dans les six premiers à Paris-Nice.

Cette année, il a été quatrième à Nice après s'être battu toute la course et sur tous les terrains. Il a ensuite été agressif dans les deux grandes étapes de montagne de la Volta a Catalunya et a terminé quatrième, donnant à Arkéa-Samsic plus de points au classement.

Quintana n'a jamais peur de se battre dans les échelons, il s'y est même mêlé lors du Tour de Turquie cette semaine. Une chute a peut-être entamé ses espoirs de classement général, mais il se battra sûrement pour des victoires d'étape avant de terminer sa campagne de printemps en Espagne, lors de la Vuelta Asturias.

Les contre-la-montre du Tour de France seront un handicap énorme pour un pur grimpeur. Il se battra néanmoins pour la victoire finale sur son terrain de prédilection, les étapes de montagne dans les Alpes et les Pyrénées.

Dernières publications

En haut