Basketball

Tout savoir sur la nouvelle saison de NBA G-League

G-League

Après une saison 2020 brutalement stoppée à cause de la situation sanitaire mondiale, la G-League fait son retour pour une nouvelle saison ce mercredi 10 février. Juste après le match d’ouverture, We Sport vous indique tout ce qu’il faut savoir à propos de ce nouvel exercice.

Calendrier raccourci et bulle

Dans un contexte sanitaire toujours particulier et perturbé par la Covid-19, la G-League a dû s’adapter pour pouvoir disputer son exercice 2021. Ainsi, le calendrier a été grandement raccourci pour qu’il n’y ait, au total, que cent-trente-cinq rencontres qui soient disputées. De fait, chaque franchise (dix-huit au total), ne disputera que quinze rencontres cette saison, jouant au maximum chaque adversaire à une reprise. Il n’y aura pas de classement par division ou par conférence, et les huit meilleures franchises à l’issue de cette saison régulière éclaire iront en playoffs. Cette postseason sera également raccourcie avec des duels à élimination directe lors de chaque tour.

La saison commence ce mercredi 10 février et conclura sa phase régulière le 6 mars, avant que les playoffs ne démarrent le 8 mars pour terminer trois jours plus tard par les NBA G-League Finals en direct sur YouTube TV.

Outre le calendrier repensé, la G-League a également dû prendre des mesures sanitaires pour veiller au bon déroulement de sa saison. Ainsi, toutes les franchises participantes seront regroupées à Disney World du côté d’Orlando dans une bulle, exactement là où la NBA avait terminé sa saison l’an dernier. La petite sœur de la NBA a également mis en place un protocole sanitaire strict, avec des tests effectués quotidiennement, plaçant la santé et la sécurité des joueurs et du personnel au centre des priorités.

Ignite Team, le petit nouveau

Nouveauté cette saison, la G-League va avoir une nouvelle équipe dans ses rangs : le G-League Ignite. Créée pour permettre à certains prospects de passer la NCAA pour rejoindre directement le monde professionnel, elle compter dans ses rangs plusieurs joueurs classés dans le Top 100 d’ESPN à leur sortie du High School. Parmi eux on peut citer Isaiah Todd et Daishen Nix, anciens prospects cinq étoiles, Kai Sotto et Princepal Singh, deux espoirs internationaux (Philippines & Inde), mais aussi et surtout Jalen Green et Jonathan Kuminga, un temps considérés comme les meilleurs joueurs du pays à leur sortie du lycée. Ces joueurs seront coachés par Brian Shaw, champion NBA avec les Lakers en tant que joueur puis assistant, et seront entourés de vétérans tels que Jarrett Jack ou encore Amir Johnson. Assurément l’équipe à suivre cette saison.

Également censés rejoindre la ligue cette saison, les Capitanes de Mexico City, première franchise mexicaine de l’histoire de la ligue, ont eux décidé de reporter leurs grands débuts en G-League. Ainsi, ils devraient finalement faire leur entrée dans la compétition l’an prochain pour l’exercice 2021-2022.

Par ailleurs, de nombreuses équipes habituellement présentes en G-League ont décidé de renoncer à participer cette année. Ainsi, onze franchises seront absentes du rendez-vous floridien, comme par exemple les Sioux Falls Skyforce, les South Bay Lakers ou encore le Wisconsin Herd.

Trois français et d’anciens NBAers

Elie Okobo, Jaylen Hoard et Axel Toupane seront les trois représentants français en G-League cette saison (Crédits : Getty Images)

Cette saison, trois français seront dans la bulle de la G-League du côté d’Orlando. Déjà passé par la NBA à plusieurs reprises (Nuggets, Bucks, Pelicans), Axel Toupane sera de la partie avec les Santa Cruz Warriors. Familier de l’antichambre de la NBA (passé par les Raptors 905 à deux reprises), il devrait avoir un rôle important dans l’équipe californienne qui a déjà disputé le match d’ouverture de la saison contre le G-League Ignite.

Drafté en 31e position par les Suns en 2018, Elie Okobo essaiera de retrouver une place dans la Grande Ligue en faisant un crochet par la G-League avec les Long Island Nets. Déjà descendu à ce niveau lorsqu’il était dans l’effectif de Phoenix, il tentera de suivre les pas de Timothée Luwawu-Cabarrot, passé par Long Island l’an dernier et aujourd’hui installé dans la rotation des Nets.

Enfin, Jaylen Hoard tentera également de retrouver les parquets NBA. Signé via un two-way contract par Portland l’an dernier, il avait évolué en G-League sous les couleurs des Texas Legends. Cette saison il jouera pour le Blue d’Oklahoma City dans l’optique d’intégrer après la bulle un effectif du Thunder où il semble avoir les capacités de se faire une place.

Par ailleurs, d’autres joueurs seront à surveiller dans la bulle d’Orlando. Parmi eux, on peut notamment citer des rookies comme Malachi Flynn (Raptors 905), Aleksej Pokusevski (OKC Blue) et Tyrell Terry (Memphis Hustle), des vétérans comme Jeremy Lin (Santa Cruz Warriors) ou encore des joueurs qui devront faire leurs preuves à l’image de Kevin Porter Jr (Rio Grande Valley Vipers)

Des règles expérimentales

Connue pour être un terrain expérimental de la NBA afin de tester de nouvelles règles, la G-League ne fera pas exception cette saison. Après les challenges il y a quelques années, cette saison sera l’occasion de tester une seconde fois la règle du lancer-franc unique. Ainsi, en dehors des deux dernières minutes du quatrième quart-temps et de la prolongation, un seul lancer franc devra être shooté en cas de faute et vaudra un, deux ou trois points en fonction de l’infraction commise.

Du côté d’Orlando, la G-League va donc s’installer pour un mois afin de mener à bien le déroulement de sa saison. Rendez-vous donc en mars pour voir qui s’en est le mieux tiré et qui succédera au Rio Grande Valley Vipers, champions en 2019.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire