Football

Troyes : Bruno Irlès règle ses comptes

Ce dimanche, lors du Canal football club, un sujet sur la multipropriété a été diffusé par la chaine cryptée. Intervenant pour évoquer le City Group, Bruno Irles, ancien entraineur de Troyes, explique les raisons de l'échec de l'Estac.

Troyes est au fond du gouffre. 17ᵉ de Ligue 2 avec 9 points en 11 journées, le club de l'Aube est relégable et n'a plus gagné depuis le 12 août dernier. L‘ESTAC de Patrick Kisnorbo n'a pas réussi à l'emporter ce week-end face à Concarneau et les Troyens doivent se rendre à l'évidence que le club devra sûrement jouer le maintien cette saison. Propriété du City Group, Troyes est e, danger de subir une deuxième descente en deux ans après la relégation de Ligue 1 à Ligue 2 l'an passé.

À lire aussi : Ligue 2 : Patrick Kisnorbo est-il toujours l’homme de la situation ?

Troyes : Bruno Irles explique les raisons de l'échec

Entraineur de Troyes jusqu'en novembre 2022, Bruno Irles a été licencié par les dirigeants Troyens. À l'époque, le Français été 13ᵉ de Ligue 1 avec 12 points. La direction du club décide pourtant de se séparer de l’entraîneur qui lui avait permis de se maintenir dans l’élite l’année passée, une première depuis la saison 2005-2006.  Deux griefs lui étaient reprochés : sa philosophie de jeu jugée frileuse par les supporters et son management considéré comme trop autoritaire auprès de son groupe.

Dans ce sujet diffusé dans le Canal Football club ce dimanche, l'entraineur Troyens explique :

“Je sais très bien comment joue Manchester City, ne me demandez pas de faire la même chose avec Troyes, parce qu’on va aller en Ligue 2. Parce que 1, ce n’est pas adapté à la Ligue 1, et surtout ça n’est pas forcément adapté à la qualité ou les compétences des joueurs qui sont à ma disposition. Pour le City Group, ce n'est pas catastrophique que Troyes soit en Ligue 2. Ils ont beaucoup plus de recul, donc ils ont un objectif qui est beaucoup plus large sur ces 12, 13 clubs. Et si ça repasse par 2 ou 3 années en Ligue 2, ce n'est pas catastrophique. Encore une fois, il n’y a qu’une équipe qui doit gagner à City, c’est Manchester. Il n’y a pas grand-chose de neuf mais ça éclaire sur les raisons du licenciement et des bisbilles avec la direction. Encore une fois, ce ne sont pas les supporters qui ont eu la peau de Irles. Il ne rentrait pas dans le fameux « projet » appliqué d’une bien curieuse façon.”

Troyes : Kisnorbo, philosophie City Group, résultat en berne

Après avoir écarté Bruno Irles, le City Group nomme donc Patrick Kisnorbo à la tête de l'équipe Auboise. Ancien entraineur de Melbourne, l'Australien fait partie de la galaxie City. Mais les résultats ne suivent pas. Troyes est relégué avant la fin de la saison de Ligue 1, et le début de cette année 2023/2024 en Ligue 2 est un cauchemar. Dans l'antichambre du football français, l'ESTAC est toujours aussi friable défensivement. Pire, Kisnorbo n'a remporté que deux rencontres depuis son arrivée en novembre 2022, quasiment 1 an d'échec et l'Australien ne semble toujours pas inquiété.

Après le match nul contre Concarneau, l'entraineur australien déclare en conférence de presse :

“Est-ce que mon équipe progresse ? Je rappelle qu’on a fait face à beaucoup de vents contraires ces derniers matchs. Ce qui nous manque, c’est de concrétiser nos opportunités. Je retiens qu’on a eu des situations pour ouvrir le score et qu’ensuite, on a su garder le clean-sheet, en montrant du caractère.”

Troyes fait partie des 6 équipes de Ligue 2 n'ayant pas gagné un match depuis 5 journées. Pire, le club Aubois n'a plus remporté de match depuis la 2ᵉ journée. Un succès 3-1 contre Laval. Depuis, les deux clubs ont pris des directions bien différentes.

Fernando Alonso me fait vibrer, les Girondins de Bordeaux me font pleurer, Will Ospreay me fait trépider !

Dernières publications

En haut