Foot US

Un dimanche en NFL – Week 1 : les Chiefs rois du foot, les Packers en déroute

NFL Week 1

Les Chiefs se font peur, Chandler Jones inarrêtable et les Packers déjà en plein doute, retour sur ce qu’il s’est passé lors du Week 1 en NFL.

Le match de la semaine : Mahomes fait du Mahomes

Cleveland Browns [0-1] @ Kansas City Chiefs [1-0] : 29-33

Remake d’une affiche déjà vue en playoffs l’an dernier, ce duel entre les Browns et les Chiefs a tenu toutes ses promesses. Finaliste malheureux du dernier Super Bowl, Kansas City a longtemps tremblé, mais a fini par s’imposer au finish dans le sillage d’un grand Patrick Mahomes (27/36, 337 yds, 3 TD).

Tremblé oui, car Cleveland a d’abord réalisé une première mi-temps presque parfaite. Grâce à un jeu au sol dominant (153 yards sur la rencontre) et un Baker Mayfield (21/28, 321 yds, 1 INT) bien réglé, la franchise de l’Ohio déroule offensivement et envoie trois fois un joueur dans la end-zone en quatre drives. En face, les Chiefs répondent comme ils peuvent grâce à beaucoup de jeu aérien, mais doivent se contenter d’un field goal et d’un touchdown à la course pour Mahomes sur une improvisation dont lui seul a le secret. Cleveland récite son football, et les Browns virent ainsi logiquement en tête à la pause (22-10).

Alors qu’on pense l’exploit possible pour les hommes de Kevin Stefanski, le match va se rééquilibrer en moins d’un quart-temps. Tout d’abord, Patrick Mahomes trouve Travis Kelce pour réduire l’écart (22-17), avant qu’Harrison Butker ne profite d’un fumble de Nick Chubb pour rajouter trois nouveaux points et ramener les siens à moins d’une possession (22-20). Les deux équipes s’échangent alors un touchdown (29-27), avant que le match ne bascule une première fois. Enfin forcés à un 3&Out, les Browns – ou plutôt leur punter Jamie Gillan – vont commettre un fumble dans leur propre Redzone, offrant une excellente position aux Chiefs.

Trois jeux plus tard, Mahomes trouve à nouveau Kelce et Kansas City prend l’avantage (29-33). Cleveland ne reviendra pas et une ultime interception de Mark Hugues sur Baker Mayfield clora définitivement les débats. Les Browns y ont cru, mais Patrick Mahomes en a décidé autrement. Mention spéciale à Tyreek Hill, auteur d’une nouvelle performance majuscule à la réception (11 rec, 197 yds, 1 TD).

L’upset : Cincinnati sur le fil

Minnesota Vikings [0-1] @ Cincinnati Bengals [1-0] : 24-27 (OT)

La saison débute sur une note positive pour Joe Burrow (20/27, 261 yds, 2 TD) et les Bengals, mais ce fut chaud jusqu’au bout pour la franchise de l’Ohio. Dans une rencontre où Minnesota et Cincinnati ont été au coude à coude jusqu’au bout, le salut est finalement venu du kicker rookie Evan McPherson, auteur d’un kick de 34 yards en prolongation pour offrir une première victoire en 2021 aux hommes de Zac Taylor.

Dans une rencontre partie assez lentement (aucun point inscrit dans le premier quart-temps), ce sont les Vikings qui vont ouvrir les hostilités avec une passe de touchdown de Kirk Cousins (36/49, 351 yds, 2 TD) pour Adam Thielen (9 rec, 92 yds, 2 TD) sur le premier long drive de la rencontre (7-0). Un drive qui aura le mérite de réveiller les Bengals. En effet, les partenaires de Joe Burrow, de retour sur un terrain après une grave blessure qui l’avait privé de la fin d’exercice 2020, vont trouver le chemin de la endzone sur leurs trois drives suivants, deux fois par les airs (Higgins puis Chase) et une fois au sol (Mixon), s’envolant ainsi au score (21-7) et prenant une option sur la rencontre.

Oui mais voilà, ce match bascule à nouveau et Minnesota récupère le momentum. Après deux séries manquées, les Vikings inscrivent deux touchdowns, Cincinnati ne répondant qu’avec un field goal (24-21). Les débats sont relancés et les Bengals ne parviendront pas à tuer le match, offrant un drive de la victoire à leurs adversaires. Partis de leurs propres cinq yards, les Vikings parviennent à remonter jusque dans le camp adverse, plaçant leur kicker pour un coup de pied de 53 yards. Le pied de Greg Joseph ne tremble pas, et les deux franchises se dirigent vers la première prolongation de la saison !

De cette prolongation, il n’y aura presque rien à retenir. Vraisemblablement tétanisés par la pression, Bengals et Vikings manquent deux fois chacun d’inscrire des points, et un match nul semble plus que jamais se profiler. Heureusement, Cincinnati réussira sur son ultime tentative à entrer dans la Redzone adverse, permettant à Evan McPherson de transformer le field goal de la victoire au buzzer.

La perf à retenir : Chandler Jones vous salue

Arizona Cardinals [1-0] @ Tennessee Titans [0-1] : 38-13

Si vous vous attendiez à un duel à haute intensité entre les Cardinals et les Titans, sachez qu’il n’en fut rien car Arizona a dominé de la tête et des épaules cette rencontre. Justes en attaque, à l’image d’un Kyler Murray très facile (21/32, 289 yds, 4 TD + 1 TD au sol), les Cards ont surtout complètement éteint l’attaque pourtant si prolifique de Tennessee, dans le sillage d’un homme en état de grâce : Chandler Jones. Profitant notamment de l’attention particulière portée par la ligne offensive des Titans à son nouveau coéquipier J.J. Watt, le vétéran a mangé Ryan Tannehill en le sackant cinq fois (auxquels s’ajoutent deux fumbles forcés) ! Une performance extraordinaire (il est seulement le 18e joueur à réaliser une telle prouesse) et jamais vue depuis… son ex-coéquipier Haason Reddick la saison dernière, aussi sous le maillot des Cardinals !

En bisbille avec sa direction pendant l’intersaison – Jones ayant réclamé un nouveau contrat, requête refusée par ses dirigeants – et allant jusqu’à demander un transfert, Chandler Jones a prouvé qu’il était toujours un défenseur d’élite en NFL. Peut-être de quoi faire changer d’avis les membres du front office des Cardinals ou de pousser une autre franchise à faire une offre pour qu’il vienne garnir leurs rangs.

Le flop de la semaine : Aaron, on a un problème

Green Bay Packers [0-1] @ New Orleans Saints [1-0] : 3-38

Pour le premier match officiel des Saints depuis la retraite de Drew Brees, on s’attendait à une rencontre très compliquée face aux Packers, finalistes du dernier NFC Conference Championship. Pourtant, le constat final est totalement différent : les Saints ont brillé, et Green Bay a sombré. Portés par un Jameis Winston très propre (14/20, 148 yds, 5 TD) et une défense de gala, les joueurs de Sean Payton ont fait vivre un véritable calvaire à Aaron Rodgers et ses partenaires. Rodgers, justement, n’a rien pu faire dans cette rencontre, concédant deux interceptions et terminant la partie avec un triste QB Rating de 36.8.

Après une intersaison très mouvementée et un feuilleton autour d’un potentiel départ d’Aaron Rodgers, les Packers ont donc montré qu’il y avait bien un problème dans cette équipe. Pas à son aise sur le terrain, le MVP en titre va devoir se ressaisir pour proposer quelque chose bien plus à son niveau qu’un match avec seulement trois points inscrits.

Le malchanceux du dimanche : la Fitzmagic déjà terminée

Los Angeles Chargers [1-0] @ Washington Football Team [0-1] : 20-16

Il était peut-être la clé de la réussite pour Washington cette saison, mais Ryan Fitzpatrick va une nouvelle fois devoir laisser sa place. Sur son quatrième drive de la rencontre, le vétéran a été touché à la hanche et a dû laisser sa place à Taylor Heinicke, déjà aperçu en playoffs l’an passé. Suite à des examens complémentaires, Fitzpatrick pourrait manquer plusieurs mois de compétition et ne plus jouer sous le maillot de la Football Team cette saison. Signé pour apporter son expérience et la Fitzmagic dans la capitale fédérale, il dit peut-être adieu à ses ultimes espoirs d’être titulaire dans une franchise à bientôt 39 ans.

En son absence, Washington a résisté, s’appuyant beaucoup sur le jeu au sol (126 yards), mais a fini par craquer sous les assauts répétés de Justin Herbert (31/47, 337 yds, 1 TD, 1 INT). Pour le début de sa saison sophomore, le rookie offensif de l’année 2020 a offert la victoire aux siens en trouvant Mike Williams dans le dernier quart-temps. Une première réussie pour le nouveau coach Brandon Staley, tout l’inverse d’une première gâchée pour Ryan Fitzpatrick.

Les autres résultats

Lors du Thursday Night Football, les Tampa Bay Buccaneers s’étaient imposés face aux Dallas Cowboys (31-29).

Redzone, Partie 1 (19h00)

Phildelphia Eagles [1-0] @ Atlanta Falcons [0-1] : 32-6
New York Jets [0-1] @ Carolina Panthers [1-0] : 14-19
San Francisco 49ers [1-0] @ Detroit Lions [0-1] : 41-33

Et si le monde entier avait sous-estimé les Eagles ? Face à des Falcons encore loin d’être réglés, les coéquipiers de Jalen Hurts (27/35, 264 yds, 3 TD) ont déroulé, n’étant jamais vraiment inquiétés par Atlanta. Première réussie pour le nouveau coach Nick Siriano, à l’inverse d’Arthur Smith qui perd donc pour sa première sur le banc de la franchise géorgienne. Première défaite également pour Robert Saleh avec les Jets. Dans une rencontre où la décision s’est faite dès le deuxième quart-temps (16-0 pour les Panthers), les New-Yorkais partaient de trop loin pour espérer un retour. On notera les bons débuts de Sam Darnold (24/35, 279 yds, 1 TD + 1 TD à la course) sous ses nouvelles couleurs mais aussi l’excellent retour de Christian McCaffrey (177 yards au total) après une saison 2020 marquée par les blessures. Pour ses débuts en NFL, Zach Wilson a lui inscrit deux touchdowns.

C’était le festival de points de cette Week 1, et ce sont les 49ers qui en sont sortis vainqueurs. Dans un shootout face aux Lions, San Francisco a enchaîné les passages dans la end-zone (5), par les airs, le sol et en défense grâce à un Pick-6 de Dre Greenlaw. Les principaux artisans du succès californien se nomment Elijah Mitchell, intraitable au sol (19 courses, 104 yds, 1 TD), et Deebo Samuel (9 rec, 104 yds, 1 TD), au cours d’un festival où le rookie Trey Lance y est aussi allé de son touchdown en début de match sur sa première passe tentée en carrière ! Côté Lions, Jared Goff a été beaucoup sollicité (57 passes tentées) et la défense devra se régler au plus vite pour encaisser moins de points. À noter que malgré la victoire, la malédiction continue pour les 49ers avec les pertes de Raheem Mostert et surtout Jason Verrett, dont l’absence pourrait se prolonger.

Pittsburgh Steelers [1-0] @ Buffalo Bills [0-1] : 23-16
Seattle Seahawks [1-0] @ Indianapolis Colts [0-1] : 28-16
Jacksonville Jaguars [0-1] @ Houston Texans [1-0] 21-37

Dans l’un des chocs de cette première semaine, les Steelers se sont offerts une victoire de prestige face aux Bills. Mené 10-0, Pittsburgh a répondu avec vingt points consécutifs – dont un touchdown sur un punt bloqué – pour prendre les commandes de la partie et filer vers la victoire. Face à l’une des meilleures défenses de la ligue, Josh Allen (30/51, 270 yds, 1 TD) n’a pas su trouver la clé. Cette clé, Russell Wilson l’a en revanche bien trouvé contre les Colts. Irrésistible (18/23, 254 yds, 4 TD) et bien aidé par son jeu au sol (140 yards dont 91 pour Chris Carson), le quarterback des Seahawks a facilement conduit les siens vers la victoire. Titulaire pour la première fois avec Indianapolis, Carson Wentz a joué juste (25/38, 251 yds, 2 TD) mais cela fut insuffisant pour empêcher la défaite.

On attendait Trevor Lawrence dans la rencontre entre les Jaguars et les Texans, mais Houston a réussi à gâcher la première du n°1 de la dernière draft. Auteurs de vingt-sept points en première mi-temps, les pensionnaires du NRG Stadium n’ont jamais lâché leur avance et évitent d’ores et déjà la saison en 0-17. De son côté, Lawrence n’a pas réalisé un match de rêve pour sa première (28/51, 332 yds, 3 TD, 3 INT) et devra rebondir dès la semaine prochaine face aux Broncos. Côté Texans, l’absence de Deshaun Watson n’a pour l’instant pas semblé déranger le groupe : à confirmer dans les semaines à venir.

Redzone, Partie 2 (22h25)

Miami Dolphins [1-0]@ New England Patriots [0-1] : 17-16
Denver Broncos [1-0] @ New York Giants [0-1] : 27-13

Ce fut serré jusqu’au bout, mais les Dolphins ont battu les Patriots, gâchant la première de Mac Jones (29/39, 281 yds, 1 TD) sous le centre. Indécise jusque dans le dernier quart-temps, la rencontre aurait pu basculer suite à une interception de Jonathan Jones à huit minutes du terme. Toutefois, New England gâchera cette opportunité en commettant un fumble, récupéré par Xavein Howard, qui scella le sort de la rencontre.

De leur côté, les Broncos ont été très convaincants face aux Giants. Avec Teddy Bridgewater (28/36, 264 yds, 2 TD) à la place de Drew Lock en tant que quarterback, Denver a parfaitement contrôlé la rencontre, ne laissant que peu d’espoirs à New York. Pour les G-Men on soulignera le retour de Saquon Barkley, néanmoins muselé pour son premier match depuis sa blessure (10 courses, 26 yds).

Sunday Night Football (2h20)

Chicago Bears [0-1] @ Los Angeles Rams [1-0] : 14-34

Première réussie pour Matthew Stafford avec les Rams. Face à des Bears sans véritables solutions face à l’ancien lanceur des Lions (20/26, 321 yds, 3 TD), le néo-Ram a déroulé et booste encore les attentes autour de Los Angeles cette saison. Du côté de la franchise de l’Illinois, David Montgomery a dépassé les cent yards au sol (16 courses, 108 yds, 1 TD), et on notera les premiers pas de Justin Fields en NFL, auteur d’un 2/2 à la passe.

Rendez-vous cette nuit à 2h15 pour la dernière affiche de cette première semaine, avec un duel attendu entre les Ravens de Baltimore et les Raiders de Las Vegas.

Crédit image en une : PFF

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire